• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Guide de survie sur le nouveau Facebook

MarkZuckerberg

Facebook, le réseau aux 800 millions de membres, met désormais en scène votre vie avec Timeline. Plus varié et envahissant, le réseau du Mark Zuckerberg semble tout savoir sur nous. Doit-on s'en réjouir ou prendre peur ? Glamour pèse les options.

1/ SAVOIR OU ON MET LES PIEDS

Qu’est-ce
qui nous fait peur ?
Il y a quelques semaines, on a vu nos amis paniquer avec l’arrivée du Ticker, cette petite colonne en haut à droite, celle qui indique toutes les activités de tout le monde. Régulièrement on voit des messages alarmants disant de cocher/décocher les paramètres de confidentialité. On accuse Facebook de vendre nos info privées à des boîtes de pub, voire carrément à la CIA. 
 
Comment rester cachées?
Le vrai problème, qui vaut même un procès à Facebook en Irlande en ce moment, c’est le stockage des données. Vos opinions, vos messages (même “personnels”), vos goûts musicaux, les soirées où vous comptez aller, les magasins où vous shoppez, les ex que vous espionnez, les inconnus de soirée que vous pokez : Facebook le sait et l’enregistre. Et même quand vous effacez une info, elle disparaît de votre écran, mais reste marquée dans votre “dossier”!
Facebook va encore plus loin, en enregistrant ce qui ne se voit pas : tout ce que vous ne "faites pas" est également enregistré. Les invitations auxquelles vous ne répondez pas, les “tags” faits par vos amis (même effacés!)... Facebook garde même les informations et mouvement de ceux qui n’ont pas de profil Facebook, mais qui s'y baladent juste.

Alors on est foutues?
Pas tout à fait quand même. Certes on reçoit des pubs assez ciblées, mais rien ne nous oblige à partager tout plein d’infos sur nous. Inutile de donner son numéro de téléphone, ses choix politiques et notre localisation. On évite d’être amis avec l’inconnu bizarre croisé l’autre soir et de commenter n’importe où en postant n’importe quoi. Bref, on se rappelle qu’on est sur internet. Et pour ne pas faire n’importe quoi justement, on privilégie les mails, le téléphone... ou la vie réelle.

2/ MAITRISER LA TIMELINE

LA grande révolution de notre univers Facebook va arriver dans quelques jours et elle répond au doux nom de “Timeline”.

C’est quoi?
Plutôt qu’un simple profil, vos infos et vos actions passées seront dorénavant mises en page comme un journal. Une biographie joliment classée chronologiquement, comme les frises de nos cours d’histoire-géo d’autrefois... sauf qu’à la place de la chronologie des Capétiens, ce sera celle de vos soirées-mojito.

Ca change quelque chose?
Oui, quand même. Déjà parce qu’il faudra un peu de temps pour s’habituer à ce look tout nouveau. Mais surtout parce qu’avec la Timeline, Facebook va devenir beaucoup plus “en direct”: au lieu d’écrire dans vos statuts ce que vous êtes en train de faire, vous pourrez le partager en temps réel. Par exemple, vous écoutez de la musique en ligne, vos amis le voient et peuvent écouter la même chanson en même temps. A terme, ce sera pareil pour une émission de radio ou une recette de cuisine : on partage tout !

Alors je fais quoi?
Je fais attention à me déconnecter si je veux écouter des chansons un peu honteuses. Vos 354 amis doivent-ils vraiment connaître votre faible pour Justin Bieber ?

3/ NE RIEN CHANGER

Vous adorez Facebook. Il est aussi pratique pour trouver un nouveau job qu'indispensable pour organiser et se faire inviter à des soirées. Toutes les photos de soirées s'y trouvent. Vous avez compris comment séparer vos statuts "parents-proof" et vos statuts plus salaces. Poker vous fait rigoler, le côté Big Bro, vous vous en fichez, tant de grandes entreprises le font déjà. Dans ce cas, on vous laisse tranquilles. A moins que vous ne vouliez venir en discuter sur notre fanpage ?

4/ SE BARRER

Ah bon ?
Au mois de juin dernier, ce sont 6 millions d’américains mais aussi des centaines de milliers de canadiens et d’anglais qui ont fermé définitivement leurs profils. Mais ne nous inquiétons pas pour Zuckerberg et ses copains : avec 800 millions de comptes à travers le monde, le réseau n’est pas prêt de fermer boutique.

Alors je fais quoi?
Le problème, c’est que quitter Facebook n’est pas facile. Déjà, parce que, avouons-le: commenter les photos et les news des copains pour s’occuper quand on a cinq minutes de flemme, c’est devenu une vraie habitude et on aurait du mal à s’en passer. Ensuite parce que vivre sans Facebook aujourd’hui, c’est risquer de passer à côté de presque toutes les invitations de nos potes : soirées, apéro, vernissages... C’est tellement plus rapide via Facebook qu’on ne prend plus la peine d’envoyer des mails et SMS. Au revoir, Facebook ? Bye bye, vie sociale ! Et surtout, techniquement, quitter Facebook pour de vrai, c’est devenu assez compliqué. Même si on clique sur “désactiver mon profil”, on disparaît, certes, mais toutes les infos restent stockées... au cas on veuille revenir un jour. Il faudrait donc tout effacer, point par point. Et encore, ça ne résoudrait pas tout... Pire qu'une rupture qui traîne.

5/ PARTAGER ET S'AMUSER

Finalement, foutues pour foutues, autant profiter de ce qu’on nous propose !

On partage ce qui est chouette
Facebook permet de discuter hyper facilement, de partager des articles, des vidéos, des coups de gueules, de bonnes adresses, des coups de coeur. De faire découvrir de la musique, d’inventer 30 personnes d’un coup. De se retrouver à un apéro improvisé en trois minutes. D’avoir des nouvelles d’amis qui vivent loin.

On est au coeur de l’actu
N’oublions pas que Facebook, c’est tout de même une incroyable plate-forme d’expression. Ca nous permet d’être au courant de faits d’actualité sans passer par les media. Comme twitter, les réseaux font beaucoup pour la liberté individuelle et pour la transmission des infos en un temps éclair. Ce n’est pas pour rien que le gouvernement chinois bloque l’accès au site dans tout le pays...

On s’amuse avec ces milliers de fonctions
Facebook est un outil de drague génial, maintenant qu’on voit ce que font les amis d’amis et ils sont. On sait sera Steve mardi prochain et cette garce de Marie-Ingrid ne sera pas. Ou bien, on crée des événements fun pour tout et n’importe quoi (le vernissage de votre nouvelle table basse, un pic-nic vert pour vos deux mois sans cigarette, une amicale des fans assumés de Justin Bieber de plus de 14 ans...)
On partage une play-list spécial régression et on danse en direct avec sa copine d’enfance installée à New York. On fait un concours des meilleurs cookies avec trois copains en partageant la recette et on se retrouve pour les goûter ensemble.

6/ CHANGER DE RESEAU SOCIAL
Car il n'y a pas que Facebook et Myspace (My quoi ?) dans la vie. Il y en a d'autres, et on a l’embarras du choix ! Ludique, pro, délirant, spécialisé : il y a presqu'autant de réseaux que d'envies, vous avez juste à choisir.

-Et je choisis quoi alors?
Foursquare si on aime transformer ses déplacements et ses lieux favoris en grand jeu, Canvas pour rigoler avec du LOL, Instagram pour les fans de photo, Linked In si on cherche un réseau professionnel... Et bien sûr, on n’oublie le grand numéro 2, passionnant, hyper réactif et infini : Twitter. What else.

Plus d’idées et de détails juste ici.

LIRE LA SUITE
Par Lâm Hua et Clémence Weill
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.