Les infos inutiles #9

5 infos à se refiler entre deux étages.

Chat juré
© DR -

Du fromage, des japonais et des chats qui parlent. Pas de fil conducteur cette semaine, mais c'est pas grave.

On commence par l'information la plus importante de la semaine : la papa de Lara Clette est revenu à la raison. Petit flashback : le mois dernier, un couple de Belges avaient donné naissance à une petite fille qu'ils souhaitaient apparemment A TOUT PRIX appeler Lara, malgré la sonorité similaire à celle d'un célèbre fromage odorant. On est donc soulagées d'apprendre que la fillette n'aura pas à subir toute sa vie d'odieuses moqueries (inutile de donner des exemples). Désormais, elle se prénomme Lara Clure. Non, on rigole, Lara Deresteau. Ah bah oui, tout de suite c'est moins drôle.

Dans le Val d'Oise, certains boulangers sont des petits rigolos. Plusieurs clients ayant acheté des galettes des rois dans la région sont tombés sur des fèves "Marine Le Pen", après avoir trouvé des fèves de très bon goût représentant une femme voilée. "Au début, on n’a pas trop fait attention. C’est mon mari qui est tombé dessus en coupant la galette et l’a remise discrètement. Et puis ma nièce l’a croquée", a expliqué Linda, une victime, au journal Le Parisien. Apparemment, Linda aurait tout aussi bien pu tomber sur Nicolas Sarkozy, François Bayrou, Ségolène Royal ou encore Olivier Besancenot. Nous, on aurait bien aimé croquer Carla Bruni.

Sinon y'a un ingénieur japonais qui a décidé de calculer les cinq mille milliards premières décimales du nombre pi histoire de passer le temps. "Je tiens à remercier mon ordinateur, qui a calculé sans interruption pendant trois mois, sans jamais se plaindre", a t-il déclaré. Bravo à ce monsieur et à son ordinateur pour ce record du monde tout à fait indispensable.

On reste au Japon, le pays des loisirs les plus divertissants, avec des images d'une piscine à vagues tokyoïte visiblement très fréquentée (nous confirmons le fait que c'est une piscine malgré l'absence de bleu).  
 



Et on termine avec l'info "chat" de la semaine : Sal Esposito, chat résidant à Boston, a été appelé ce mois-ci à faire partie du jury d’un procès. Déclarations de la maîtresse : "J’ai lu la convocation et je me suis dit : "Oh mon Dieu, comment pourra-t-il y aller, c’est un chat!" (perspicace, la maîtresse). Mme Esposito a alors tenté de faire retirer son chat de la liste des jurés au motif qu’il était "incapable de parler et de comprendre l’anglais", avis du vétérinaire à l'appui qui confirme "qu'il ne s'agit pas d'un humain mais d'un félin domestique à poils courts." Le tribunal de Boston a rejeté ces arguments et Sal reste bel et bien convoqué pour le procès (perspicace, les juges). On attend ce moment historique avec impatience.