• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Plateau télé : votre programme de la semaine du 18/08

Plateau télé

Envie de chiller devant la télé ? Tous les lundis, on vous concocte un programme télé digne d'une bonne soirée canapé.

Lundi 18 août : La Zizanie (1978) de Claude Zidi avec Louis de Funès à 20h45 sur France 3

Impossible de de passer un été sans voir ou revoir les grands classiques de Louis de Funès. Cette semaine, il s'agit de La Zizanie, réalisée par Claude Zidi, et dans lequel l'acteur français joue les industriels ambitieux et les maris encombrants auprès d’Annie Girardot, sa femme, qui finit par perdre patience et se présenter contre lui aux élections municipales. Enchaînant les situations cocasses, cette comédie française permet de passer un bon moment et de rendre hommage au duo dont la complicité crève l’écran.

Mardi 19 août : Vénus Noire (2010) d’Abdellatif Kechiche à 22h40 sur France 2

Au début du 19ème, Saartjie quitte l’Afrique du Sud pour devenir la "Vénus Hottentote", une icône noire interprétée par l’actrice cubaine Yahima Torres, livrée en pâture aux scientifiques londoniens puis parisiens. Sujette aux théories racistes de l’époque, l’ancienne domestique est exhibée en public mais se considère paradoxalement comme une actrice. Une comédie dramatique signée Abdellatif Kechiche, le réalisateur franco-tunisien controversé et primé à Cannes en 2013 pour La Vie d’Adèle, qui retrace une épopée d’une grande noirceur sans concession aucune.

Mercredi 20 août : Somewhere (2010) de Sofia Coppola à 20h50 sur Arte

Johnny Marco (Stefen Dorff), célèbre acteur américain, reçoit la visite inattendue de sa fille, Cléo, 11 ans, dont il va s'occuper jusqu’au retour de sa mère. Le film, marqué par de jolis moments de complicité est l’occasion pour la réalisatrice américaine Sofia Coppola d’explorer les profondeurs du système hollywoodien et la grande solitude qui s’en dégage. Une comédie dramatique, récompensée par le Lion d’Or 2010, dont la bande originale signée Phoenix a achevé de nous convaincre.

Jeudi 21 août : Mamma Mia ! (2008) de Phyllida Lloyd à 22h25 sur M6

Après le succès de la comédie musicale créée en 1999 par les deux hommes du groupe de pop suédois Abba, la réalisatrice britannique Phyllida Lloyd a voulu adpater Mamma Mia ! au cinéma. Résultat, un long-métrage tout en chansons sur la quête identitaire de Sophie, une jeune femme interprétée par Amanda Seyfried qui souhaite retrouver son père. À l’aube de son mariage sur l'île grecque Skopelos, cette dernière décide ainsi de convier secrètement trois anciens amants de sa mère, jouée par Meryl Streep, pour identifier lequel est son géniteur. Une comédie légère qui revisite tout le répertoire du quatuor et ne donne qu’une envie : se déhancher !

Vendredi 22 août : Les légendes des musiques noires (documentaire) à 20h45 sur France Ô

De Louis Armstrong à James Brown en passant par Bob Marley et Jimmy Hendrix, ce documentaire en deux parties retrace l’émergence des artistes noirs qui ont marqué l’histoire de la musique. Un récit, enrichi par des témoignages de musiciens et des images d’archives, aussi passionnant qu'émouvant.

Samedi 23 août : Autour du monde, sur les traces du climat (documentaire) à 20h45 sur Arte

Samedi soir, partez à la rencontre de populations et d'experts du climat avec l'exploratrice Bernice Notenboom : de l'île du Groenland aux contrées arides de l'Afrique du Sud en passant par la forêt amazonienne, la journaliste va tenter de comprendre quels sont les enjeux actuels du changement climatique et comment mieux les appréhender.

Dimanche 24 août : Arizona Dream (1993) d'Emir Kusturica à 20h45 sur Arte

Dans le long-métrage Arizona Dream du réalisateur serbe Emir Kusturica, Johnny Depp a 20 ans de moins et des rêves plein la tête. Partagé entre sa vie new-yorkaise et les grands espaces d’Arizona, la veuve Elaine et sa belle-fille Grace, le garçon dont les parents sont décédés suite à un accident de voiture, peine à se trouver. Récompensé par l’Ours d’Argent lors de la Berlinale en 1993, cette comédie dramatique nous fait vivre les illusions et désillusions du rêve américain pour une soirée riche en émotions.

LIRE LA SUITE
Maïlys Derville
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.