• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Plateau télé : votre programme de la semaine du 06/01

Plateau télé : votre programme de la semaine du 06/01

Envie de chiller devant la télé ? Tous les lundis, on vous concocte un programme télé digne d'une bonne soirée canapé.

Lundi 6 janvier : Rashômon de Akira Kurosawa (1950) à 22h40 sur Arte

Un crime, plusieurs versions des faits. Que s'est-il réellement passé ? Y-a-t-il une seule et unique réalité ? Rashômon, Lion d'or à Venise en 1951 et Oscar du meilleur film étranger en 1953, montre très bien la tourmente dans laquelle se trouvent les personnages, incapables de résoudre l’énigme et, finalement, de retrouver foi en l’Humanité. Avec ce film, Akira Kurosawa a fait connaître le cinéma japonais au reste du monde, qui découvre alors une cinématographie emprunte d'un exotisme nouveau. L'esthétisme des plans et les acteurs sont remarquables. Un film en noir et blanc des années 50 qui reste au goût du jour.



Mardi 7 janvier : L’évadé d’Alcatraz de Don Siegel (1979) à 20h50 sur D8

C'est un Clint Eastwood très convaincant que l'on retrouve dans ce film, tourné dans la prison d'Alcatraz, fermée en 1963. La carrière de Don Siegel, rendu célèbre grâce à L'inspecteur Harry, a pris un risque en acceptant le scénario de Richard Tuggle, basé sur le livre de J. Campbell Bruce qui raconte l’incroyable évasion de Frank Morris de la prison d’Alcatraz en 1962, toujours recherché à ce jour. Mais le réalisateur a sans doute réussi l'un des meilleurs films de prison. Palpitant et captivant, L'évadé d'Alcatraz nous tient en haleine jusqu'au bout.



Mercredi 8 janvier : Noce blanche de Jean-Claude Brisseau (1989) à 20h50 sur Arte

Vanessa Paradis délaisse le micro pour s'attaquer au grand écran et c'est une réussite : grâce à Noce Blanche, son premier film, elle a remporté l’Oscar du meilleur espoir féminin et le prix Romy-Schneider. Dans ce mélodrame, la chanteuse de "Joe le Taxi" est le symbole même de l'innocence et de la fragilité. Le thème, pourtant vu et revu de la liaison professeur/élève, est filmé avec grâce.



Jeudi 9 janvier : Up in the air de Jason Reitman (2009) à 20h45 sur France 3

Après avoir fait de Ellen Page une adolescente enceinte dans Juno, Jason Reitman, a choisi de faire voyager le séduisant George Clooney dans une comédie cruellement inscrite dans l'air du temps, plusieurs fois récompensée pour son scénario. Le réalisateur s'attaque au monde de l'entreprise avec un cynisme et un humour remarquable. Retiman, comme dans Thank You For Smoking, prend plaisir à créér un personnage défendant l'indéfendable. Allez, c'est parti pour quelques miles dans les airs avec Clooney



Vendredi 10 janvier : L’Odyssée de Pi de Ang Lee (2012) à 20h55 sur Canal +

Personne n'aurait pensé que L'Odyssée de Pi, best-seller de la littérature jeunesse, pouvait être adapté sur grand écran. Mais Ang Lee a su utiliser le numérique et la 3D pour faire de ce conte initiatique un film tout simplement bluffant. Chaque minute du long-métrage nous plonge dans un monde merveilleux que l'on n'aurait jamais cru possible de voir. Avec ce long-métrage, qui aura mis plus de dix années à se faire, le réalisateur de Hulk a beaucoup surpris et a reçu 7 prix, dont l'Oscar du Meilleur réalisateur.



Samedi 11 janvier : Qui a volé la Joconde ? de Joe Meideros à 21h45 sur Arte

La disparition, pendant près de 2 ans et demi, du portrait de Mona Lisa au Louvre, le 21 août 1911, est l'une des affaires les plus retentissantes de l'époque. L'écrivain américain Joe Meideros a décidé de faire de cette histoire exceptionnelle un documentaire complet et inédit. Fruit d’un long travail d'enquête, mené pendant 33 ans par Medeiros et son épouse entre la France et l’Italie, le film détaille la journée de Vincenzo Peruggia, le voleur, afin de mieux comprendre ses motivations.

Dimanche 12 janvier : Casque d’Or de Jacques Becker (1951) à 20h45 sur Arte

Lorsqu'il sort en salle pour la première fois, Casque d'Or est globalement mal accueilli par le public et la critique. Aujourd'hui pourtant, il est indéniable que le film de Jacques Becker fait partie des chefs-d'œuvre du cinéma français. Le cinéaste, adepte des petits détails, a imaginé des personnages poignants, cruels et surtout intemporels. Quant à Simone Signoret, première actrice française à recevoir l'Oscar de la meilleure actrice, elle a sans nul doute joué là le rôle de sa vie.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.