• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Plateau télé : votre programme de la semaine du 03/03

Plateau télé : votre programme de la semaine du 03/03

Envie de chiller devant la télé ? Tous les lundis, on vous concocte un programme télé digne d'une bonne soirée canapé.

Lundi 3 mars : Broadchurch de Chris Chibnall (2013) à 20h45 sur France 2 :

Le suspense arrive à sa fin dans les deux derniers épisodes de Broadchurch. Mais la mini-série ne s'arrête pas lorsqu'Alec Hardy (David Tennant) découvre qui a tué le jeune Danny Latimer : Chris Chibnall prend le temps d'analyser les répercussions pyschologiques de cette découverte sur la petite ville côtière. Surprises et frissons assurés. Et rassurez-vous, si la saison 1 de Broadchurch se termine, France Télévisions a annoncé travailler sur un remake français...

Mardi 4 mars : La traversée de Paris de Claude Autant-Lare (1956) à 20h50 sur HD1 :

À sa sortie en 1956, La traversée de Paris a été un véritable succès, comptabilisant plus de cinq millions de spectateurs. Le film de Claude Autant-Lare, inspiré de la nouvelle de Marcel Aymé, Traversée de Paris, parue en 1947, se déroule sous l'Occupation allemande en 1942. Et si au départ, l'écrivain était en total désaccord avec le choix de Bourvil dans le personnage de Marcel Martin, il a reconnu, une fois le film sorti, que c'était la meilleure adaptation que l'on ait faite de l'une de ses œuvres.

Mercredi 5 mars : Le nom des gens de Michel Leclerc (2010) à 20h45 sur France 4 :

Le nom des gens est un comédie politico-romantique engagée qui donne à réfléchir sur les relations que nous entretenons avec nos origines sans oublier de faire rire. Les dialogues sont poignants, les situations cocasses et le rythme dynamique ; mais c'est sans aucun doute Sara Forestier, César de la Meilleur actrice en 2011, qui illumine cette comédie. Son crédo ? Faisons l'amour, pas la guerre !

Jeudi 27 février : Happy Feet de George Miller (2006) à 20h45 sur TMC :

Virage réussi pour George Miller qui réalise son premier dessin-animé en 2006. Oscar du Meilleur film d'animation et BAFTA du Meilleur film d'animation en 2007, Happy Feet a régalé les petits et les grands. Le créateur du cochon Babe fait preuve d'une technique épatante en piochant dans le registre de la comédie musicale, du film d'aventure et du récit initiatique.

Vendredi 28 février : Le procès du viol de Cédric Condom (2014) à 23h10 sur France 3 :

Écrit par Jean-Yves Le Naour et réalisé par Cédric Condon, ce documentaire de 52 minutes s'ouvre en 1978 à Aix-en-Provence sur le procès des violeurs de deux jeunes femmes, Anne Tonglet et Aracelli Castellano, agressées dans les calanques de Marseille quatre ans plus tôt. En replaçant les faits dans le contexte politique et sociologique, deux ans après le procès de Bobigny et la marche vers la dépénalisation de l'avortement, ce documentaire raconte en réalité un procès plus global : celui du viol et d'une société indulgente envers la violence masculine. Une dénonciation qui repose sur des témoignages exceptionnels et des images d'archives explicites.

Samedi 1er mars : La dernière vague du féminisme de Guillaume Tanhia (2013) à 22h00 sur LCP :

Après les suffragettes du début du XXème siècle et le MLF des années 1970, une nouvelle génération de féministes est née. On pense bien sûr aux Femen, expertes dans l'art d'attirer l'attention des médias, mais il existe également des mouvements plus discrets, mais tout aussi actifs comment Osez le féminisme !, la Barbe ou encore les Rézoteuses. Dans ce documentaire signé Guillaume Tanhia, des historiennes et des personnalités engagées racontent et analysent l'histoire du féminisme et son état actuel.

Dimanche 2 mars : Frida de Julie Taymor (2002) à 20h45 sur Arte :

Le film Frida retrace la vie mouvementée de Frida Kahlo, peintre mexicaine du XXème siècle, en s'inspirant du livre que lui a consacré Hayden Herrera. Le biopic prend en compte tous les aspects de la vie de Frida, de ses relations tumultueuses avec son mari, le peintre Diego Rivera, à sa liaison secrète et controversée avec Léon Trotski, en passant par son engagement politique en faveur du communisme. Quant à Salma Hayek, également productrice du film, elle ne se contente pas de ressembler physiquement au personnage, elle l'incarne avec brio. Il faut dire que l'actrice tenait beaucoup à ce projet et à ce rôle ; elle est allée jusqu'à réaliser elle-même certaines peintures visibles dans le film.

LIRE LA SUITE
Mélanie Caous
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.