• covfefe-GLAM-snippet-LVV

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Septembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
"The Last Tycoon", la très belle série sur l’âge d’or hollyw...
1 /3

"The Last Tycoon", la très belle série sur l’âge d’or hollywoodien

"The Last Tycoon", la nouvelle série d’Amazon, plante son décor dans le Hollywood des années 30, entre Grande Dépression, montée du nazisme et désir de gloire. Matt Bomer et Lily Collins sont à l’affiche de ce nouveau show dont l’esthétisme et les thématiques rappellent inévitablement "Mad Men". Alors on le mate ou pas ?

Un hommage au Hollywood des années 30

Un hommage au Hollywood des années 30

Monroe Stahr (Matt Bomer) est producteur de cinéma. Dévasté par la mort de son épouse, l’actrice Minna Davis, il veut tout mettre en œuvre pour réaliser un film sur elle. The Last Tycoon, diffusée depuis fin juillet sur Amazon, est adaptée d’un roman inachevé de F. Scott Fitzgerald, Le Dernier Nabab, publié après sa mort. Une source d’inspiration constante pour le cinéma qui adapte régulièrement ses livres. En 1976, une première version mitigée avec Robert de Niro dans le rôle-titre et Elia Kazan à la réalisation avait vu le jour. Mais retour au présent. L’atout majeur de ce nouveau show est la plongée qu’il propose dans l’univers du glamour hollywoodien de cette époque. Pas toujours tendre, souvent macho, le cinéma version 1930 tel qu’il nous l’est présenté dans The Last Tycoon regorge de réalisateurs arrogants et d’actrices à peine regardées. La série aborde aussi la Grande Dépression, l’arrivée d’Hitler au pouvoir, et ses conséquences sur l’industrie du cinéma. 

Une réalisation léchée, des décors et costumes soignés

Une réalisation léchée, des décors et costumes soignés

Derrière les fêtes, le champagne, les spectacles et le glamour, la série révèle une réalité plus sombre et choisit de montrer ses personnages comme obsédés par la réalisation de leurs projets et par la réussite. Les menaces sont sous-jacentes, les silences pesants, le monde du divertissement n’a rien d’un conte de fée. Le tout servi par une mise en scène franchement travaillée. Preuve aussi qu’Amazon a lâché ses billets, les décors sont plus vrais que nature, des studios au bureau du grand patron, Pat Brady. Les costumes, sublimes, ont été créés par Janie Bryant, déjà à l’œuvre dans Mad Men, série que l’on ne présente plus. Aussi apprêtés que les héroïnes du show sur les 60s, les personnages féminins de The Last Tycoon dévoilent des robes fourreaux, des perles, arborent chapeaux, maquillage précis et cheveux crantés. Du côté des hommes aussi, l’élégance est de mise, et le plaisir des yeux face à la beauté de l’image est total. Janie Bryant n’est d’ailleurs pas la seule à avoir été sollicitée, puisqu’une quarantaine de personnes ayant travaillé sur Mad Men se sont retrouvés sur ce nouveau show, entre maquilleurs, coiffeurs et autres coachs.

Un casting convaincant

Un casting convaincant

Pour incarner les personnages principaux, il fallait des acteurs aux airs mystérieux, et à la beauté surannée. Le créateur de la série, Billy Ray (scénariste de Hunger Games), a jeté son dévolu sur Matt Bomer pour le rôle du triste Monroe, Kelsey Grammer pour Pat Brady. Pour le casting féminin, Lily Collins a été choisie pour jouer la fille du patron, éperdument amoureuse du héros et bien décidée à embrasser la même carrière que lui. Pari gagné, tout le casting est judicieux. C’est surtout le cas de la fille de Phil Collins qui a le charme juvénile nécessaire pour incarner parfaitement le rôle de Celia Brady. Avec son physique de Superman, mâchoire carrée et regard azur, Matt Bomer, vu dans American Horror Story et FBI : Duo très spécial, se glisse parfaitement dans la peau du dandy séducteur chargé de drames. Impossible de ne pas faire le rapprochement avec le Don Draper de Mad Men, tant le rôle semble tout droit inspiré par lui. Entre esthétique, psychologie des personnages ou conquête du pouvoir et du cœur, la filiation est évidente entre Mad Men et The Last Tycoon. Et s’il faut bien admettre que la série n’a pas la même aura que de celle dont elle s’inspire, elle se défend tout de même pas mal.

The Last Tycoon, avec Lily Collins et Matt Bomer, sur Amazon.

Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.