• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

"Sense8" : que vaut la série des réalisateurs de ''Matrix'' ?

"Sense8", que vaut la série des réalisateurs de Une entrée en matière explosive Un casting pléthorique

Au-delà des frontières 4

La télévision continue d'attirer les grands noms du cinéma. C'est au tour d'Andy et Lana Wachowski de lancer ''Sense8'', une série télé produite pour Netflix, disponible dès le 5 juin. On vous donne notre avis sur les trois premiers épisodes.

LIRE LA SUITE
1 /4

"Sense8", que vaut la série des réalisateurs de ''Matrix'' ?

"Sense8", que vaut la série des réalisateurs de

Les Wachowski voient toujours grand. Et c'est pour ça qu'on les aime. Leur désir d'innovation se traduit par des projets complexes, foisonnants, pharaoniques. Mais depuis la trilogie Matrix, Andy et Lana peinent à reconquérir le public. Il y a eu l'échec commercial du space opera Jupiter Ascending en février dernier et, en 2013, le bide du très beau Cloud Atlas, une fresque condensant cinq siècles d'Histoire en un peu plus de 2h30. Autant dire qu'on attendait beaucoup de la collaboration des deux cinéastes avec Netflix. Le format sériel, les moyens illimités mis à leur disposition – un tournage dans 8 pays -, et la participation de Michael Straczynski, scénariste de Babylon 5, laissait espérer un come-back de la dernière chance.

2 /4

Une entrée en matière explosive

Une entrée en matière explosive

Dans ses premières minutes, Sense8 se présente comme une série de science-fiction prometteuse. Quelque part dans une église désaffectée, une mystérieuse blonde du nom d'Angel (Daryl Hannah), met fin à ses jours. Dès lors, huit individus différents, disséminés aux quatre coins du monde, se retrouvent connectés. Chacun d'entre eux est présenté dans une séquence d'introduction soignée. Grâce à des sens particulièrement affûtés, on découvre qu'ils peuvent ressentir les émotions des autres, des détails de leur environnement, et même s'accaparer leurs dons. Will, un policier de Boston, entend la musique que mixe Riley à des milliers de kilomètres de chez lui, dans une boîte de nuit à Londres. A Bombay, Kala voit le ciel gris qui surplombe le Berlin de Wolfgang.

3 /4

Un casting pléthorique

Un casting pléthorique

D'où provient cette empathie soudaine ? Quel est le lien entre ces personnages diamétralement opposés ? Si les showrunners ont promis d'éclaircir ces mystères d'ici la fin de la saison 1, les trois premiers épisodes ne donnent pas l'ombre d'une réponse, préférant mettre l'accent sur les personnages. Si la hackeuse transsexuelle Nomi ou le chauffeur de van Capheus sont des éléments forts, d'autres héros frôlent la caricature par manque de développement. L'épisode pilote n'offre qu'une ou deux scènes à chaque protagoniste, parfois moins dans ceux qui suivent. Surtout, ces va-et-vient constants entre différents points du globe, les flashbacks surgissant de nulle part, donnent à l'ensemble un aspect décousu rappelant Cloud Atlas. L'absence de cohérence formelle est cependant rattrapée par quelques éclairs de génie quand les cinéastes s'amusent à explorer différents genres : une scène d'action à la Matrix, des situations cocasses dignes d'une telenovela et même une danse Bollywoodienne.

4 /4

Au-delà des frontières

Au-delà des frontières

Si l'anglais reste la langue officielle, de Mexico à Nairobi, Sense8 est, à l'image de Lost, le symbole d'une société mondialisée. Dès le générique, mixant des paysages urbains de grandes villes européennes à la faune de l'Afrique, le show veut rassembler au-delà des frontières grâce à un casting et des thématiques d'une grande diversité. Le synopsis a d'ailleurs émergé d'une idée simple, expliquait Michael Straczynski à The Independent : ''Nous sommes meilleurs ensemble que séparés. Ce qui nous lie – nos espoirs et nos rêves – est plus fort que ce qui nous divise''. Quel que soit notre sexe, notre orientation sexuelle ou notre origine, nous sommes tous connectés, clament les Wachowski. Au terme des trois premiers épisodes, ce beau discours humaniste est le seul socle de la série... Venant de réalisateurs toujours en avance sur leur temps, on attendait mieux.

"Sense8" de Andy et Lana Wachowski, saison 1 disponible dans son intégralité sur Netflix France dès le 5 juin.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.