• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Que regarder après la fin de la série "Mad Men" ?

Pour l Pour la touche rétro : "Masters of Sex" Pour l Pour découvrir un nouvel univers : "Mozart in The Jungle" 4

Après sept saisons, AMC diffusait dimanche 17 mai l'ultime épisode de "Mad Men". Don Draper vous manque déjà ? Pas de panique, voici quelques pistes pour dénicher votre prochaine obsession sériephile.

LIRE LA SUITE
1 /4

Pour l'intensité dramatique : "American Crime"

Pour l

Attention choc télévisuel. Habituées des programmes efficaces, mais peu audacieux (Scandal, Grey's Anatomy, etc) la chaîne ABC opère un virage à 180 degrés avec une pépite digne de HBO. Crée par John Ridley, scénariste de 12 Years a Slave, ce drame judiciaire commence par un fait divers tristement banal. Matt Skokie, un jeune vétéran, est retrouvé mort dans sa maison à Modesto en Californie, tandis que sa femme Gwen présente tous les signes de sévices sexuels. Les victimes sont blanches, les suspects, tous désignés, issus de minorités ethniques : un latino-américain, un immigré mexicain et un junkie afro-américain.
Au centre de ce récit choral, la répercussion de cette tragédie sur les différentes familles. L'affaire va renforcer les tensions communautaires et exacerber les préjugés, en particulier ceux de Barb, la mère de Matt. Campée par une magistrale Felicity Huffman (loin de la Lynette de Desperate Housewives), cette femme rigide et assez antipathique trouve dans ce crime un prétexte pour déverser sa haine envers les Noirs ou ''les voilées''. 

Photo Felicity Huffman, Lili Taylor
Subtile, la série montre différentes manifestations du racisme, les microagressions, les sous-entendus et même sa forme plus intériorisée. Ainsi Alonzo Guttierez, père d'un des suspects, affiche son mépris pour "les clandestins qui donnent une mauvaise image" des hispano-américains. Plus que le portrait d'un pays inégalitaire, d'un système judiciaire à deux vitesses, la série dessine les contours d'une société marquée par le repli sur soi. Il n'y a pas de méchants ou de gentils, de solutions pré-emballées dans cette fiction d'une grande intelligence.

"American Crime" avec Felicity Huffman et Timothy Hutton, saison 1 inédite actuellement diffusée sur Canal+ séries.

2 /4

Pour la touche rétro : "Masters of Sex"

Pour la touche rétro : "Masters of Sex"

Souvent copiée, jamais égalée. Rappelez-vous en 2011, le succès de Mad Men avait marqué le retour des Sixties à la télévision. On se souvient des éphémères Pan Am et The Playboy Club, annulés respectivement au bout d'une saison et de trois épisodes. Au final, la série de Michelle Ashford, racontant les travaux des chercheurs William Masters (Michael Sheen) et Virginia Johnson (Lizzy Caplan) sur les comportements sexuels à la fin des années 50, est la seule digne héritière de Matthew Weiner. On pourrait égrainer à l'envi les points communs : une secrétaire ambitieuse confrontée au sexisme, un contexte histoire semblable, une même volonté d'explorer la psyché des personnages.

Loin d'être un simple clone, Masters of sex se démarque de son aînée par un discours plus féministe, prompt à dégommer des clichés sur l'orgasme ou la rivalité féminine. Masters n'ayant rien du charismatique Don Draper, la pétillante Virginia Johnson est la vraie héroïne de la série. Une mère divorcée qui se voit souvent reprochée son statut et son ambition. On sourit parfois en réalisant l'aspect rétrograde de la société de l'époque. En même temps, ce temps ne semble parfois pas si révolu. Quand l'assistante chercheuse culpabilise de ne pas être assez souvent avec son garçon, elle fait écho à une angoisse qui anime encore de nombreuses femmes aujourd'hui.

"Masters of Sex" avec Lizzy Caplan et Michael Sheen, saison 3 diffusée à partir du 13 juillet sur OCS.

3 /4

Pour l'analyse psychologique : "The Affair"

Pour l

Comment arrive-t-on à tromper son partenaire ? C'est en partant de cette simple question que Hagai Levi et Sarah Treem (In Treatment) ont décidé de s'intéresser au conflit moral entourant l'adultère. En vacances avec sa famille à Montauk, à l'est de New York, Noah Solloway (Dominic West) tombe sous le charme d'Alison (Ruth Wilson), une séduisante serveuse. Mariés, mais malheureux, ils vont entretenir une liaison qui, espèrent-ils secrètement, les sauvera.
Lui, du vide de son existence. Elle, du chagrin causé par la mort de son fils. Chaque épisode est raconté d'un double point de vue, à la façon du Rashômon de Kurosawa, et à coups de flashbacks. Interrogés dans le cadre d'une enquête pour meurtre, les deux protagonistes livrent rétrospectivement un récit subjectif et souvent discordant. Ce qui amène le spectateur à s'impliquer dans l'histoire pour démêler le vrai du faux. Une vraie exploration des relations humaines magnifiée par un dispositif narratif innovant.

"The Affair" avec Dominic West et Ruth Wilson, saison 2 diffusée à la rentrée aux Etats-Unis.

 

4 /4

Pour découvrir un nouvel univers : "Mozart in The Jungle"

Pour découvrir un nouvel univers : "Mozart in The Jungle"

Une série sans meurtres, zombies, vampires, ni super-héros ? Oui, Roman Coppola et Jason Schwartzman ont relevé le pari avec cette deuxième production originale Amazon. Les deux acolytes de Wes Anderson nous transportent dans le milieu calfeutré du New York Symphony Orchestra, l'un des orchestres les plus réputés des Etats-Unis. L'arrivée du chef Rodrigo, un génie d'une trentaine d'années aux méthodes peu orthodoxes, va amener un vent de fraîcheur dans cette institution grisonnante.
Adaptée des mémoires de la hautboïste Blair Tindall (Sex, Drugs, and Classical music), Mozart in The Jungle a l'attrait de la nouveauté, nous dévoilant, à travers le personnage de la débutante Hailey (Lola Kirke), un univers inédit à la télévision et bien plus rock'n'roll qu'on ne l'imagine. Pas besoin d'être un expert en Tchaïkovski pour se laisser happer par le charme et le charisme de Gael Garcia Bernal, l'interprète du ''maestro''. C'est léger, divertissant et assez prometteur. Seul regret : sans tomber dans la schizophrénie de Black Swan, le côté compétitif gagnerait à être plus souligné.

"Mozart in The Jungle" avec Gael Garcia Bernal et Malcolm McDowell, saison 1 inédite actuellement diffusée sur OCS City.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.