• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Pourquoi vous allez succomber à la série "The Affair"

Pourquoi vous allez succomber à la série "The Affair" Anatomie de l Du drame au thriller Une incroyable Ruth Wilson 4

Vous êtes passés à côté de "The Affair", une des meilleures nouveautés de l'année ? Ça tombe bien, Canal+ rediffuse dès le 27 juillet la première saison de ce drame psychologique, récompensé par deux Golden Globes. Un rendez-vous à ne pas rater. On vous explique pourquoi.

LIRE LA SUITE
1 /4

Pourquoi vous allez succomber à la série "The Affair"

Pourquoi vous allez succomber à la série "The Affair"

Noah Solloway a tout pour être heureux. Quatre enfants, une belle femme, une maison à Brooklyn, un job de professeur. Le temps d'un été à Montauk, ce père de famille en pleine middle life crisis succombe pourtant au charme d'Alison, une charmante serveuse. Un homme marié qui s'offre une liaison extraconjugale avec une femme de dix ans sa cadette ? Jusqu'ici rien d'extraordinaire tant ce thème a été traité au cinéma et à la télévision. La surprise survient surtout au milieu du premier épisode lorsqu'on passe du point de vue de Noah à celui d'Alison. Adieu les tenues suggestives, les regards langoureux et les sourires en coin. Perçue comme un objet de fantasme par l'enseignant, elle devient une créature fragile, complexe et endeuillée.

2 /4

Anatomie de l'adultère

Anatomie de l

Toujours à la recherche de formats innovants, Hagai Levi, co-créateur de The Affair, s'était déjà illustré avec BeTipul, un huis clos dans le cabinet d'un psychiatre. Une série israélienne radicale adaptée aux Etats-Unis sous le titre En analyse. Fidèle à ses habitudes, le showrunner bouscule une nouvelle fois les conventions narratives pour décortiquer les mécanismes de l'adultère. A la manière du Rashômon de Kurosawa ou de Gone Girl de David Fincher, l'histoire est découpée en deux parties égales représentant chaque point de vue. Un procédé ingénieux qui permet d'explorer l'intimité des personnages et, surtout, les fondements de leur liaison sans tomber dans le manichéisme. On découvre qu'après un premier roman laminé par la critique, Noah souffre d'un complexe d'infériorité vis-à-vis de son beau-père, un écrivain à succès. Cerise sur le gâteau : sa vie sexuelle en berne n'égale que le vide énorme de son existence. Alison, de son côté, tient encore son mari Cole (Joshua Jackson) responsable de la mort de Gabriel, leur fils de quatre ans. Étouffant dans cette petite ville côtière et dans son job de serveuse, elle voit dans cette liaison une échappatoire à sa souffrance.

3 /4

Du drame au thriller

Du drame au thriller

Pour accentuer la subjectivité des récits, Hagaï Levi et sa partenaire Sarah Treem cherchaient un moyen d'utiliser des flashbacks. D'où l'idée de superposer une intrigue policière à cette anatomie d'une liaison amoureuse. A l'instar de True Detective, les faits sont donc racontés rétrospectivement par Alison et Noah lors d'un interrogatoire de police. Il faudra attendre un peu avant de découvrir les circonstances du drame bien que l'aspect thriller prenne de l'ampleur au fil des épisodes. Si les dissonances entre les deux récits ne sont pas étonnantes, tout souvenir étant une reconstruction, certaines d'entre elles finissent par sonner comme des mensonges. Le couple cherche-t-il à se disculper ou au contraire à se protéger mutuellement ? Au spectateur de reconstituer ce puzzle narratif. The Affair appelle en effet à un visionnage actif du public. Une minute d'inattention et vous risquez de zapper un élément déterminant.

4 /4

Une incroyable Ruth Wilson

Une incroyable Ruth Wilson

Formellement surprenante, la série de Showtime a aussi tout bon côté casting. Après nous avoir bluffés en jouant une psychopathe dans Luther, Ruth Wilson démontre à nouveau son talent, passant avec une simplicité déconcertante de la séductrice (vue par Noah) à la femme meurtrie. Si l'interprétation de Dominic West (The Wire) est impeccable, difficile toutefois d'avoir la moindre sympathie pour le quadra. Autres têtes d'affiche remarquables, Joshua Jackson et Maura Tierney manquent de se faire voler la vedette par un autre personnage : Montauk. Destination touristique par excellence, les Hamptons sont cette fois croqués du point de vue des locaux. De la lutte des classes avec les riches vacanciers aux rivalités historiques entre certaines familles, la ville est un élément à part entière de l'intrigue. Avec ses plages, son dinner local et son port de pêche, le cadre contribue à l'ambiance sexy et sombre de la série. Une invitation à l'évasion douce-amère.

"The Affair", dès le 27 juillet sur Canal+.

 

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.