• Fashion Week Glamour

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir
joursheuresminutessecondesdécouvrir

Les séries qui s’incrustent dans notre dressing

Les séries qui s’incrustent dans notre dressing Les séries qui s’incrustent dans notre dressing Les séries qui s’incrustent dans notre dressing Les séries qui s’incrustent dans notre dressing 5

A force d’ingurgiter en boucle des séries où les héroïnes arpentent la ville sapées comme des mannequins à un défilé Galliano, on se fait forcément influencer. Et que toutes celles qui n’ont pas acheté le head-band de Blair Waldorf nous jettent la première pierre.

LIRE LA SUITE
1 /5

Le ringard chic d'Ugly Betty

Les séries qui s’incrustent dans notre dressing

A première vue, on ne voit pas quelle influence modesque a pu avoir l'héroïne capable de se rendre à un entretien d'embauche en poncho Guadalajara. Et pourtant, malgré quelques (nombreux) égarements vestimentaires, Betty Suarez a su trouver son style au fil des saisons et est devenu un modèle pour les filles rondes : on assume ses formes (merci les robes ceinturées) et on ne craint plus les couleurs vives. Dans le royaume du style qu'est Mode, Betty n'est plus le vilain petit canard de la sculpturale Wilhelmina et de la piquante Amanda.

2 /5

Le rétro sexy de Mad Men

Les séries qui s’incrustent dans notre dressing

Accros à la mode, vous avez déjà craqué pour une jupe bouffante, un cardigan à manches ballons ou de longs gants, tous estampillés early 60's. Merci qui ? Merci à la série Mad Men, qui en soignant son univers esthétique a su ressusciter la mode de l'époque. Pas d'odeur de naphtaline dans les placards, mais au contraire un parfum de souffre : faussement pudiques (la mini-jupe n'a pas encore fait son apparition), les silhouettes sont érotisées. La rousse Christina Hendricks est le parfait symbole de cette féminité exacerbée : ses formes généreuses moulées dans le drapé de ses robes ont fait d'elle une star mondiale et le fantasme numéro un des hommes… et des femmes.

3 /5

Le casual chic (ou pas) de Desperate Housewives

Les séries qui s’incrustent dans notre dressing

Autant de looks que d'héroïnes ! BCBG, casual, sexy... On trouve forcément son bonheur parmi la garde-robe des habitantes de Wisteria Lane. Mais attention, ces pures représentantes de l'Amérique républicaine ne sont pas toujours du meilleur goût : Gabrielle Solis (Eva Longoria dans la vie) mise tout sur l'apparence, aime afficher le niveau de son compte en banque et pèche souvent par excès de bling-bling. Un détail qui aura malheureusement échappé à toutes celles qui ont provoqué la rupture de stock du survêtement Juicy en peau-de-pêche que Gabrielle arborait pour conjuguer footing et sexy attitude dans la première saison...

4 /5

Le preppy revisité de Gossip Gir

Les séries qui s’incrustent dans notre dressing

Au tout début de Gossip Girl, l'incarnation de la mode, c'était Serena, it-girl au look bohème chic irréprochable. Mais c'était sans compter l'emballement de la foule pour l’allure preppy de Blair et de ses obligées. Maintenant, des jeunes femmes du monde entier se la jouent lycéennes avec un mot d'ordre : du nœud, du nœud, du nœud ! A trop vouloir jouer les Upper-east-siddeuses, gare toutefois à ne pas tomber dans le 1er degré d'une panoplie serre-tête/jupe plissée bleu marine : on ose la couleur (pour les collants, le trench ou le head-band) et le court (pour la fameuse jupe plissée). Et avec un soupçon d'insolence dans le regard, c'est encore mieux.

5 /5

Le romantisme vintage de Melinda Gordon (Ghost Whisperer)

Les séries qui s’incrustent dans notre dressing

Avant l'émergence de Mad Men, le rétro avait déjà droit de cité grâce à Ghost Whisperer. Dans le charmant décor de sa boutique d'antiquités, Melinda ne dépare pas en bonne adepte du vintage. Même si son don de médium la contraint régulièrement à visiter maisons hantées et caves poussièreuses, pas question de céder au laisser-aller vestimentaire. Décolletés profonds, jupons bouffants et matières fragiles, la sophistication de Melinda manque un peu de réalisme mais elle offre une silhouette aussi romantique que sexy à la pulpeuse Jennifer Love Hewitt.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.