• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

La rentrée des séries US, épisode 3

On garde : "Quantico" On zappe : "The Player" On zappe : "Heroes Reborn" On garde : "The Grinder" 5

Glamour continue de passer à la loupe les nouvelles séries américaines. Cette semaine, l'explosif "Quantico", l'amusant "The Grinder" et quelques déceptions.

LIRE LA SUITE
1 /5

On garde : "Quantico"

On garde : "Quantico"

Le pitch

Cinquante stagiaires intègrent le camp d'entraînement du FBI à Quantico en Virginie. Neuf mois plus tard, l'un d'entre eux sera impliqué dans la plus grande attaque terroriste ayant visé les Etats-Unis, depuis le 11 septembre.

Notre avis

Fan des séries de Shonda Rhimes, voici votre nouveau guilty pleasure. Du sexe, une intrigue menée à tambour battant et une actrice charismatique (l'ex-Miss Monde Priyanka Chopra)... Tous les ingrédients qui ont fait le succès de la showrunneuse sont condensés dans cette nouvelle création ABC. Si le producteur de la série Joshua Safran (Gossip Girl) la définit comme un croisement entre Grey's Anatomy (pour le côté soap) et Homeland (pour le traumatisme post-11 septembre), on retrouve dès les premières minutes l'influence de How To Get Away with Murder. Les recrues, tout droit sorties d'un catalogue d'archétypes (la blonde, le playboy, le nerd), sont parachutées dans un univers ultra-concurentiel. La première épreuve de sélection consiste d'ailleurs à découvrir les failles de ses concurrents. Une façon astucieuse d'introduire les personnages et de révéler (ô surprise) qu'ils cachent tous un secret plus ou moins lourd. Grâce à la double temporalité, ce premier épisode pose les bases du whodunnit et introduit une variété de suspects. Peu importe que certains twists soient complètement tirés par les cheveux, la recette est diablement efficace.

Note : 7/10

"Quantico" de Joshua Safran avec Priyanka Chopra et Jake McLaughlin, sur "ABC".

2 /5

On zappe : "The Player"

On zappe : "The Player"

Le pitch

À Las Vegas, un club de milliardaires a développé un système permettant de prédire les crimes. Au lieu de sauver des innocents, ils parient sur les capacités d'un homme, le ''player'' du titre, à empêcher ces drames. Alex Kane (Philip Winchester), un ancien soldat, est recruté pour devenir ce pion.

Notre avis

Avouons-le, le pitch de départ de The Player est assez abracadabrantesque. Surtout, la série ne prend pas le temps d'introduire son concept. Quand Alex cherche à comprendre comment le système de prédiction fonctionne, il a droit à un charabia sur un des caméras de surveillance et autres logiciels de reconnaissance faciale. Voilà comment une idée intéressante (si présentée autrement) devient complètement farfelue. Et que dire de ces hologrammes, dignes d'un film futuriste des années 90, censés représenter la pointe de la technologie ? Quant au problème éthique posé par ce système, il est complètement balayé d'un revers de la main. Pour le cerveau du club, Mr. Jackson (Wesley Snipes), les riches ont des passe-temps bien à eux. Et miser de l'argent sur le prochain viol en est un comme les autres. Effarant.

Note : 3/10

"The Player" de John Rogers avec Philip Winchester et Wesley Snipes, sur "NBC".

3 /5

On zappe : "Heroes Reborn"

On zappe : "Heroes Reborn"

Le pitch

13 juin. Les Evos, individus dotés de pouvoir, ont fait leur coming-out et vivent en parfaite harmonie avec les simples mortels. Tout change lorsqu'un attentat est perpétré à Odessa (Texas) lors d'un rassemblement visant à célébrer cette cohabitation pacifiste. Désignés responsables de cette attaque, les ''heroes'' sont à nouveau persécutés et doivent lutter pour leur survie.

Notre avis

Mais qui a jugé utile de ressusciter Heroes ? Accueillie avec beaucoup d'enthousiasme lors de sa première saison, la série avait vite déraillé, laissant un bon nombre de spectateurs sur le bas coté. Loin d'avoir tiré des leçons de cet échec, le créateur Tim Kring retombe dans les mêmes travers scénaristiques : trop de sauts dans le temps, une multitude de personnages, une intrigue segmentée... On se noie sous le flot d'informations de ce double épisode introductif. Le problème principal de ce reboot ? Heroes Reborn est encore bloqué dans les années 2000. Il n'est plus question de ''sauver la pom-pom girl '', comme dans la série originale, mais le monde est à nouveau en péril. ''Quelque chose d'énorme va arriver'', est-il martelé à plusieurs reprises. La recette a fonctionné, il y a dix ans, mais elle est complètement dépassée dans un paysage où les séries de super-héros sont légion.

Note : 3/10

"Heroes Reborn" de Tim Kring avec Jack Coleman et Zachary Levi, sur "NBC".

4 /5

On garde : "The Grinder"

On garde : "The Grinder"

Le pitch

Pendant neuf ans, Dean (Robe Lowe) a incarné un as de la plaidoirie dans la série judiciaire The Grinder. Grisé par cette expérience cathodique, il décide d'assister son frère, un avocat peu charismatique, dans le cabinet familial.

Notre avis

Qu'il interprète un chirurgien lifté dans Ma vie avec Liberace, un optimiste hyperactif dans Parks and Recreation, ou un flic imbu de lui-même dans Moonbeam City, Rob Lowe excelle dans le registre comique. Incarné par un autre, Dean aurait pu être le cliché de la star déchue et complètement imbuvable. Ici, l'acteur trouve le bon équilibre, s'amusant de l'égocentrisme de son personnage, tout en dévoilant ses faiblesses. Oui, il est complètement déconnecté de la réalité, parle en métaphore filé et multiplie les postures surdramatiques. Rien d'étonnant tout le monde est en admiration devant lui. À l'instar de BoJack Horseman, cette fiction signée Jarrad Paul et Andrew Mogel (scénaristes de Yes Man) dénonce le culte de la célébrité qui imprègne notre société. L'avant-dernière scène, une hilarante et absurde parodie des séries judiciaires featuring l'excellent Kumail Nanjiani (Silicon Valley), en est l'exemple parfait. Jusqu'aux dernières minutes, on rit devant la meilleure comédie de cette rentrée.

Note : 7/10

"The Grinder" de Andrew Mogel et Jarrad Paul avec Rob Lowe et Fred Savage, sur "Fox".

5 /5

On zappe : "Blood & Oil"

On zappe : "Blood & Oil"

Le pitch

Billy (Chace Crawford) et Cody (Rebecca Rittenhouse) déménagent à Rock Springs dans le Dakota du Nord pour ouvrir une laverie. Mais, toutes les machines que le couple transporte sont détruites dans un accident de voiture. Fauchés et sans emploi, ils profitent du boom pétrolier de la région pour gagner de l'argent.

Notre avis

Jusqu'où peut-on aller pour vivre l'American dream ? Dans une ville où ''chacun a deux jobs ou deux maisons'' (dixit un des personnages), Billy et Cody sont obligés de s'allier aux machiavéliques Happ (Don Johnson) et Carla Briggs (Amber Valletta), les Frank et Claire Underwood du Midwest, pour s'en sortir. Il se passe beaucoup de choses dans ce premier épisode, mais la promesse du titre est loin d'être tenue. Les deux protagonistes principaux sont bien trop lisses et peu engageants. L'ensemble manque de dynamisme, malgré quelques bagarres, deux crashs de voiture et un cliffhanger qui tombe à pic. Entre soap opera et saga familiale, Blood&Oil peine à trouver son identité... Et le minois de Chace Crawford (Gossip Girl) n'est pas un argument assez convaincant pour continuer à regarder.

Note : 5/10

"Blood & Oil" de Josh Pate et Rodes Fishburne avec Chace Crawford et Rebecca sur "ABC".

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.