• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

"Halt and Catch Fire" : quatre acteurs dans le vent

Lee Pace, l’homme qui vieillissait bien Mackenzie Davis, le démon blond Kerry Bishé, la bonne élève Scoot McNairy, le génie très discret 4

S’il ne faut pas manquer l’excellente série "Halt and Catch Fire", où trois geeks unissent leurs forces pour inventer le prochain ordinateur personnel au début des 80's, c’est entre autres pour son casting. Fiches signalétiques d’un quatuor de comédiens aussi doués que sexy, à suivre assidument.

LIRE LA SUITE
1 /4

Lee Pace, l’homme qui vieillissait bien

Lee Pace, l’homme qui vieillissait bien

Son CV

Souvenez-vous, le mignon héros de la série Pushing Daisies en 2007, c’était lui. Lee Pace a alors 28 ans et se fait un nom après des débuts plus confidentiels. Puis l’acteur texan enchaîne les seconds rôles dans de bons films (A Single man, Lincoln) et de grosses sagas (Twilight chapitre 5, Le Hobbit), sans parvenir à se hisser tout en haut de l’affiche. Retour à la case télé, et cette fois, c’est lui le héros.

Pourquoi on l’aime dans "Halt and Catch Fire" ?

Parce que sa ride du lion s’est creusée, et que ça lui va plutôt bien. Moins lisse qu’au temps de Pushing Daisies, l’acteur campe avec une ambiguïté troublante un certain Joe McMillan, ancien de la firme IBM habitée par des motivations secrètes. Une sorte de Don Draper au temps de la new wave, portant indifféremment le costard et le petit blouson de cuir. Le côté beau gosse vieillissant de Lee Pace va comme un gant à ce personnage d’anti-héros à la faille secrète. Détestable, brillant, mystérieux, et donc fascinant.

 

2 /4

Mackenzie Davis, le démon blond

Mackenzie Davis, le démon blond

Son CV 

Pas très long. Canadienne de naissance, cette extraterrestre de 26 ans – 1,78 m de beauté volcanique – commence tout juste à percer. On la verra cet été dans What If, une comédie romantique avec Daniel Radcliffe et Adam Driver, puis dans le prochain film de Zac Efron, That Awkward moment. Halt and Catch Fire est son ticket d’entrée pour Hollywood.

"Pourquoi on l’aime dans Halt and Catch Fire" ?

Parce qu’elle est cool. L’actrice incarne Cameron Howe, la Lisbeth Salander locale, tendance coupe à la garçonne platine et pantalon de camouflage. Une geekette indépendante et rebelle, dont la dégaine rappelle la fille de la célèbre pub Apple réalisée dans les années 80 par Ridley Scott, où une athlète blonde en short rouge renversait un dictateur symbolisant IBM. Bref, déjà une icône.

3 /4

Kerry Bishé, la bonne élève

Kerry Bishé, la bonne élève

Son CV

La pimpante Néo-Zélandaise de 30 ans débute à la télé – notamment dans la sitcom médicale Scrubs –, puis tente sa chance au cinéma avec des hauts (Argo en 2012) et des bas (le grotesque Grand Piano en 2013). Même dans les films ratés, l’actrice impose une présence douce et ferme, qui la rend immédiatement remarquable. Rien que pour ça, la revoir à l’œuvre dans Halt and Catch Fire est un plaisir.

Pourquoi on l’aime dans "Halt and Catch Fire" ?

Parce qu’elle est parfaite. Dans ses jeans flare et ses gilets de laine Eighties, l’actrice joue avec une maîtrise exemplaire Donna Clark, l’épouse de Gordon, jeune mère de famille tiraillée entre l’équilibre de son foyer et le désir de soutenir les projets fous de son mari. Jouant de petits détails pour donner vie à l’amour mêlé de lassitude de son personnage, elle incarne avec brio un modèle de femme à la fois traditionnelle et combattante. Première de la classe.

4 /4

Scoot McNairy, le génie très discret

Scoot McNairy, le génie très discret

Son CV

Ca fait quatre ans qu’on dit à tout le monde que ce garçon est génial. En 2005, on le découvre dans le chouette film fantastique Monsters. Depuis, il n’arrête pas de voler la vedette aux premiers rôles. Il éclipse Brad Pitt dans Cogan, tient tête à Ben Affleck dans Argo, rivalise avec Guy Pearce dans The Rover… Cette fois, Scoot McNairy est sur le devant de la scène. On va enfin pouvoir dire qu’on avait raison.

Pour on l’aime dans "Halt and Catch Fire" ?

Parce qu’il est bouleversant. L’acteur prête son physique faussement passe-partout à Gordon Clark, informaticien génial mais incompris débauchée par Joe pour déjouer les secrets de fabrication d’IBM. Sensibilité à fleur de peau, Scoot McNairy compose un personnage de loser attachant, orgueilleux et idéaliste. Le genre de garçon nerd en surface mais brillant d’intelligence dont raffolent les filles de goût. Retirez-lui ses lunettes, il est carrément canon.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.