• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
"Grey's Anatomy" : pourquoi on est toujours accro 12 ans apr...
1 /4

"Grey's Anatomy" : pourquoi on est toujours accro 12 ans après

En France comme aux Etats-Unis, "Grey's Anatomy" passionne les foules depuis plus d'une décennie. Mais pourquoi les spectateurs sont-ils toujours fidèles au poste ? Autopsie d'une addiction.

Parce que la série sait toujours se renouveler

Parce que la série sait toujours se renouveler

Quel show n'a jamais connu une baisse de régime ? De Sex and The City à Friends, même les programmes les plus populaires ont traversé des périodes creuses. Bien sûr, Grey's Anatomy ne déroge pas à la règle (rappelez-vous de l'épisode musical), mais la série n'a rien perdu de sa capacité à surprendre, à faire passer les spectateurs du rire aux larmes. Surtout, elle a survécu au démantèlement du cast d'origine, à l'absence de ses acteurs-phares, qu'il s'agisse de la mythique Cristina Yang ou du bourreau des coeurs Derek Sheperd. Même quand ces départs sont provoqués par des conflits sur le plateau ou une lassitude des acteurs, les scénaristes parviennent à les mettre à profit du storytelling. Cristina, par exemple, ne se remettra jamais vraiment d'avoir été abandonné devant l'autel par Burke, tandis que Meredith devra survivre au deuil.

Parce qu

Parce qu'on s'est attachées à Meredith Grey

Game of Thrones a Jon Snow, The Walking Dead est indissociable de Rick Grimes, et Grey's Anatomy ne serait rien sans Meredith Grey dont la voix rythme chaque épisode. C'est sans aucun doute le personnage le plus malchanceux de la télévision : elle a grandi auprès d'une mère stricte, affronté les multiples décès de ses proches, frôlé la mort à d'innombrables reprises. Spectateur des tragédies de son quotidien, le public a aussi assisté à sa fascinante évolution, tissant un lien particulier avec l'héroïne incarnée avec brio par Ellen Pompeo. Au fil des saisons, l'interne qui implorait le Dr Mamour de la choisir (“Pick me, choose me, love me”) s'est transformée en un médecin talentueux, écorchée mais renforcée par les épreuves de la vie. La créatrice du show Shonda Rhimes ne s'en est jamais cachée : la série a commencé et s'arrêtera avec elle.

Parce que c

Parce que c'est aussi une série engagée

Tout débute avec un quiproquo sexuel : à la veille de sa première année d'internat, Meredith couche (sans le savoir) avec le neurochirurgien de l'hôpital qu'elle s'apprête à intégrer. Un pitch de départ qui place d'emblée Grey's Anatomy dans la catégorie du soap, avec ses amourettes et coucheries en salle de repos, plutôt qu'en digne héritier d'Urgences. Pourtant, la série comporte aussi un sous-texte politique n'occultant aucun sujet  : du racisme au contrôle des armes à feu, en passant par l'avortement. Fidèle à elle-même, la créatrice Shonda Rhimes a amorcé une petite révolution à la télé en mettant en scène des personnages d'une grande diversité, et des héroïnes à poigne qui ont pavé le chemin pour Olivia Pope (Scandal) ou Annalise Keating (How to Get Away with murder). Cristina revendiquant son choix de ne pas avoir d'enfant, Meredith se battant pour l'égalité salariale, Bailey se hissant au sommet… On ne compte plus les moments qui nous ont donné envie de crier “girl power” !

 

Parce que la vie à l

Parce que la vie à l'hôpital Grey Sloan est imprévisible

Si les séries médicales ont un tel attrait, c'est qu'elles remplissent une fonction cathartique, jouant sur notre peur de la mort. Des décès d'ailleurs, il y en a la pelle dans Grey's Anatomy : des fausses couches, des patients condamnés, un accident de ferry, une bombe humaine ou encore une fusillade … La liste est tellement longue que Game of Thrones apparaît à côté comme une promenade de santé. Parfois on frôle l'overdose, mais les scénaristes mettent à l'épreuve les personnages pour mieux les révéler dans des moments de télévision saisissants (la scène de la douche entre Arizona et Callie ou encore la mort de George). C'est à se demander ce qu'ils nous réservent pour la suite...

 

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.