Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
"American Gods" : la meilleure série de l’année ?
1 /2

"American Gods" : la meilleure série de l’année ?

Nouveau venu sur le petit écran, "American Gods" détone dans le microcosme des séries. En mêlant les genres (fantastique, gore et aventure) avec une vraie maîtrise visuelle, le show réussit son pari.

Adapté du roman de Neil Gaiman, American Gods - nouvelle série diffusée sur Starz depuis le 30 avril - est un ovni télévisuel. D’abord par son scénario tiré par les cheveux, qu’on peine parfois à suivre. Et par sa photographie léchée, composée de couleurs très vives et de gris argentés.
La série démarre avec la légende de Vikings débarqués en Amérique, qui enchaînent les sacrifices dans l’espoir que leur Dieu leur envoie du vent pour repartir en mer. Ils se crèvent un œil, brûlent l’un des leurs et finissent par s’entretuer, le tout filmé au ralenti comme une hallucination. On assiste à une gigantesque profusion de sang et on voit des membres déchiquetés en gros plans. Ces scènes sont franchement gores mais à l’esthétisme pointu. Un début déroutant qui demande au spectateur d'être assez patient pour découvrir la suite. 

Un héros au don divin

Un héros au don divin

American Gods n’est pas une série médiévale comme peut le faire penser le début de l'épisode 1. Un bond en avant nous amène jusqu’à nos jours où le héros, un certain Shadow Moon, doit sortir de prison. Celui dont le prénom semble tout droit sorti d’une BD fait des rêves prémonitoires et sent venir les tempêtes comme les drames. Instinct, sixième sens ou don divin ? Le lien avec les dieux du début se fait en filigrane, surtout grâce aux personnages ahurissants qui croisent sa route. A commencer par Mr Wednesday - incarné par Ian McShane - qui disparaît et réapparaît comme une ombre inquiétante, presque diabolique. Côté femme, on trouve une divinité pire que Daenerys Targaryen et Melisandre réunies : Bilquis, déesse du sexe qui, lors d’une scène longue et fiévreuse, fait la démonstration terrifiante de sa toute-puissance.
 

Une réalisation élégante et des acteurs charismatiques
 

Drôle de monde que celui d’American Gods qui mêle mythologie et divinités modernes en faisant la critique d’une société trop connectée, sur fond de fantastique et de gore. Les scènes sont parfois proches du grotesque et pourraient prêter à sourire, mais la série emporte le téléspectateur avec une réalisation élégante, aussi bien dans les moments intimistes que dans les passages plus irréels, et un bon casting d'acteurs charismatiques : Ricky Whittle en tête. Vite, la suite.

Amé

Tiphaine Lévy-Frébault

Dans ce diaporama :

Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.