• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Acteurs à louer : ces visages que l'on voit dans toutes les séries

Goran Visnjic : l’amant malheureux Liza Weil : la reine des pimbêches Giancarlo Esposito : le salaud de service Joshua Jackson : la valeur sûre 10

Leurs noms ne vous disent rien et pourtant vous connaissez leurs visages par cœur. Ces abonnés du petit écran traversent les décennies en sautant régulièrement d’une série à l’autre. Glamour passe en revue dix modèles du genre.

LIRE LA SUITE
1 /10

Goran Visnjic : l’amant malheureux

Goran Visnjic : l’amant malheureux

En quinze ans et trois séries, le pauvre Goran Visnjic n’est jamais parvenu à garder une petite amie. Médecin brillant mais traumatisé par la mort de son épouse dans Urgences, il enchaine les relations catastrophiques jusqu’à la fin de la série en 2009. Ses aventures sentimentales ne sont guères plus brillantes dans Pan Am : l’acteur a tout juste le temps de voler le cœur d’une belle hôtesse de l’air que l’annulation de la série en 2012 met un terme à ses pérégrinations américano-yougoslaves. On aurait pu espérer que Extant, série de science-fiction démarrée à l’été 2014 dans laquelle il forme un couple avec Halle Berry, pourrait changer la donne. Cette dernière étant hantée par un petit ami décédé au moment-même où l’espèce humaine se trouve menacée, rien n'est moins sûr...

2 /10

Liza Weil : la reine des pimbêches

Liza Weil : la reine des pimbêches

Promise au premier rôle dans Gilmore Girls, Liza Weil voit finalement les producteurs créer le personnage de Paris Geller spécialement pour elle. Glaciale, aigrie et ultra ambitieuse, la meilleure ennemie de Rory Gilmore tape dans l’oeil de la productrice Shonda Rhimes, qui en fait la néo-Monica Lewinsky de Scandal en 2012. Difficile de ne pas penser à ces deux seconds rôles en découvrant, à la rentrée 2014, Liza Weil incarner Bonnie Winterbottom, avocate antipathique - quoi que tristement docile - écrasée par l’autorité folle de sa patronne dans How To Get Away With Murder.

3 /10

Giancarlo Esposito : le salaud de service

Giancarlo Esposito : le salaud de service

Dealer fourbe et tchatcheur dans Deux flics à Miami en 1984, Giancarlo parfait son rôle d’ordure manipulatrice au fil des années. D’une série à l’autre, il met son magnétisme au service de rôles souvent glaçants en lesquels persiste un fond de sociopathie : un style qui atteint son paroxysme dans Breaking Bad : impénétrable et du genre taiseux, Gustavo Fring est le brillant patron d’une chaîne de fast food - et magnat du crystal meth à ses heures perdues - dont la moindre réplique claque comme un fouet. Toujours impitoyable, toujours tiré à quatre épingles et toujours raide comme la justice, il éclipse ensuite le casting entier de Revolution en 2012 malgré son second rôle de milicien.

4 /10

Joshua Jackson : la valeur sûre

Joshua Jackson : la valeur sûre

Il est beau, il est viril, il est droit dans ses bottes et dirige le ranch familial de Montauk dont il est propriétaire : baptisé Cole Lockhart dans la géniale The Affair, Joshua Jackson correspond en tous points au fantasme des spectatrices. On est loin du petit rigolo de service qui dissimulait son complexe d’infériorité derrière une répartie assassine dans Dawson à la fin des années 90. Si le succès de la série pour ados lui avait ouvert la voie à une poignée de rôles prometteurs dans des teen-movies, c’est le succès de Fringe, néo X-Files chapeauté par J.J. Abrams, qui a sonné son retour en grâce en 2008. Le petit écran aime Joshua Jackson et l’acteur le lui rend bien.

5 /10

Donald Faison : l’éternel second rôle

Donald Faison : l’éternel second rôle

Les séries se succèdent et Donald Faison joue le même rôle : celui du bon copain, sympathique, drôle et pas très fin. D’abord dans la série Clueless, adaptée du teen-movie culte, puis dans la comédie médicale Scrubs qui le voit incarner le meilleur ami du héros pendant neuf saisons. L’alchimie entre les deux acteurs est telle que le duo devient l’un des plus cultes de l’histoire des séries. Depuis, il continue sa bromance avec l’acteur Zach Braff hors plateau et paye essentiellement son loyer en prêtant sa voix à des dessins animés.

6 /10

Corey Stoll : le jeune premier

Corey Stoll : le jeune premier

En marionnette politique au bord du burn out dans House of Cards, il accomplit l’exploit de voler la vedette au charismatique Kevin Spacey - lequel n’hésitera pas à le lui faire payer dans la série. Une prestation assez géniale pour convaincre le réalisateur Guillermo Del Toro de lui confier le premier rôle de sa série horrifique The Strain lancée en grande pompe à l’été 2014. C’est donc le cœur battant que les sériephiles ont appris l’arrivée de l’acteur dans la saison 4 d’Homeland. Un passage bref, mais intense.

7 /10

Ben McKenzie : la morale ambulante

Ben McKenzie : la morale ambulante

Délinquant juvénile sur la voie de la rédemption de 2003 à 2007 (Newport Beach), jeune officier effaré par les méthodes brutales de son vieux briscard de partenaire de 2009 à 2013 (Southland), Ben McKenzie excelle en bon garçon terre-à-terre propulsé dans un univers à mille lieues de ses propres valeurs. Un rôle sans grande composition qu’il retrouve dans Gotham, le prequel de Batman qui le voit incarner un tout jeune inspecteur James Gordon.

8 /10

Heather Locklear : la reine mère

Heather Locklear : la reine mère

Votre série bat de l’aile ? Embauchez Heather Locklear. Spin City, La croisière s’amuse, Mon oncle Charlie, Hannah Montana… Le temps d’un ou plusieurs épisodes, l’actrice s’en va régulièrement réveiller des séries en sommeil. Un précieux joker, d’abord repéré par le producteur Aaron Spelling qui lui donne sa première grande chance en garce décolorée dans Dynastie. Ce que l’actrice perd en capital sympathie dans le rôle de l'antipathique Sammy-Jo, elle le récupère en jouant les apprenties-flics sexys dans la gentille série policière Hooker, tournée simultanément à Dynastie. Quatre ans après l’arrêt de cette dernière, Aaron Spelling rappelle l’actrice en urgence : les audiences de Melrose Place, sa nouvelle série, sont calamiteuses. Dans le rôle de l’impitoyable pubarde Amanda Woodward, Locklear redresse la barre en 3 épisodes, et devient le nouveau visage de la série. Carrément productrice de la dernière saison, elle restera toutefois, jusqu’au dernier épisode, créditée "special guest star" dans le générique.

9 /10

Rob Estes : le vieux beau

Rob Estes : le vieux beau

Dents blanches, teint hâlé par le soleil de Los Angeles (et ses nombreuses cabines à UV), lèvres charnues, mâchoire carrée, pommettes saillantes : sexy à la limite de la caricature, Rob Estes connaît une carrière fulgurante dans les soaps clinquants des années Reagan. Révélé par la sirupeuse  Des jours et des vies, il apparaît ensuite au générique kitschissime des Dessous de Palm Beach dès 1991 puis rejoint le casting à rallonge de Melrose Place. Problème : son physique transpire tellement le playboy des années 1990 que l’acteur ne survit pas au changement de millénaire. Huit annulations de séries plus tard, il revient enfin en père de famille trop canon pour être honnête dans le Beverly Hills 2.0, 90210. Une nouvelle case dans laquelle il se sentira à l’étroit au point de quitter la série après deux saisons.

10 /10

Mike Vogel : le gendre idéal (mais maudit)

Mike Vogel : le gendre idéal (mais maudit)

Pilote d’avion au grand cœur dans Pan Am, chirurgien sexy dans Miami Medical, et occasionnellement batteur cocu dans Parents à tout prix, ce blondinet, ex-mannequin Levi’s, est une carte postale vivante de l’Amérique tradi. Mais à force d’endosser des rôles de jeune premier bien sous tous rapports dans des séries qui ne survivent pas à leur première saison, il livre des prestations trop lisses pour être remarquées. Bonne nouvelle : il est désormais le héros de Under the Dome, qui repart pour une troisième saison. Mauvais présage : il y interprète un officier de la paix moralement irréprochable.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.