• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

9 séries télé qui donnent envie de zapper

Brothers & Sisters ( TF1) Les Experts Las Vegas/Manhattan/Miami (TF1) Grey The Mentalist (TF1) 9

Elles cartonnent à la télé française et franchement, on se demande pourquoi. Intrigues qui s’essoufflent, concepts vieillissants, personnages caricaturaux... Tour d’horizon des séries que vous pouvez arrêter de regarder sans regret.

LIRE LA SUITE
1 /9

Brothers & Sisters ( TF1)

Brothers & Sisters ( TF1)

Le pitch : Les amours, les emmerdes et les (innombrables) querelles des Walker, une famille de drama queens.

C’est quoi le problème ? Des scénarios écrits à la truelle, du rock FM  "spécial situations lacrymales" (cancer, adoption, mariage, divorce...), une incessante diarrhée verbale qui provoque la migraine et des tonnes d’engueulades. La preuve. Au bout de 5 saisons, on a comptabilisé 416 engueulades et 416 réconciliations: "Oh maman, je suis désolée. Ce n’est pas ce que je voulais dire. " ; "Non, ma chérie, c’est moi, vraiment, c’est ma faute. Je n’aurais pas dû te parler comme ça." Nous, on est au bout du rouleau.
 

2 /9

Les Experts Las Vegas/Manhattan/Miami (TF1)

Les Experts Las Vegas/Manhattan/Miami (TF1)

Le pitch : Des membres de la police scientifique avec un gun et une blouse blanche, traquent des méchants aux quatre coins de l’Amérique.

C’est quoi le problème ? Certes, c’est rassurant de croire que les "bad guys" ne restent pas impunis grâce à l’omnipotence de la science. Sauf que ce qu’on aime dans une série policière, ce sont les doutes, l’échec, la faillibilité de l’homme et du système. Les Experts, c’est une série de (science) fiction, sans âme et sans surprise. La seule surprise, c’est que ça dure depuis aussi longtemps.
 

3 /9

Grey's Anatomy (TF1)

Grey

Le pitch : La vie, le boulot, les amours d’un groupe de médecin d’un hôpital de Seattle.

C’est quoi le problème ? Au début, quand on regardait la série, c’était pour les drames humains. Non, ce n’est pas vrai. On regardait pour Patrick Dempsey. Grey’s Anatomy a commencé à battre de l’aile avec le départ de Katherine Heigl (saison 6). Depuis, la série s’enfonce dans la parodie. La preuve, avec le catastrophique épisode 18 (saison 7), entièrement chanté par les acteurs. Et si c’était le début de la fin ?

4 /9

The Mentalist (TF1)

The Mentalist (TF1)

Le pitch : Un consultant aide la police sur des enquêtes criminelles grâce à ses étonnantes capacités d’observation. Il a aussi de très beaux cheveux.

C’est quoi le problème ? En France, la série est un gros succès alors qu’aux US, elle atteint péniblement le 27 éme rang des audiences. Ça sent mauvais le Columbo rebooté avec un acteur plus propre et qui fait des blagounettes. Hélas, les intrigues sont archi prévisibles (et résolues en 45 minutes chrono parce qu’il est trop fort) et les autres acteurs ont un charisme d’huître. Bref, le charme de Simon Baker ne suffit pas à faire de The Mentalist, une série qui tient la route.

 

5 /9

Off the Map (ABC)

Off the Map (ABC)

Le pitch : Des docteurs en espadrilles sauvent des vies (et couchent ensemble) dans un hôpital dans la jungle d’Amérique du Sud (mais en fait, c’est tourné à Hawaï parce que ça coûte moins cher).

C’est quoi le problème ? C’est Grey’s Anatomy dans la jungle. Normal, c’est la même créatrice. Alors, oui, il y a un docteur beau gosse (Martin Henderson). Oui, il y a de terribles secrets (dévoilés en deux coups de cuillères à pot). Oui, il y a Mamie Gummer (la fille de Meryl Streep), une révélation. Oui, il y a des anacondas qui attaquent des touristes stupides et des paysans avec des ponchos. Et malgré ça, la mayonnaise ne prend pas. Elle est même indigeste.

6 /9

Scènes de ménage (M6)

Scènes de ménage (M6)

Le pitch : Le quotidien de trois couples (trentenaires, quinquas et septuagénaires) qui s’engueulent et se marrent. Tout ça est censé nous "aider à relativiser ".

C’est quoi le problème ? Pendant des années, on nous a abrutis de "Chouchou et Loulou". Dans cette nouvelle version de "la vie du Français moyen est vraiment très rigolote", on a droit, par exemple, à Papy Raymond qui épie les voisins par la fenêtre en écoutant RMC pendant que Mamy Huguette repasse. Désolé, ça ne nous fait pas relativiser, encore moins marrer. Ça donne surtout envie de ne pas se marier et d’emménager avec un poisson rouge.


 

7 /9

Desperate Housewives (Canal +)

Desperate Housewives (Canal +)

Le pitch : La vie de quatre copines (sans rides) dans une banlieue pas si tranquille que ça.

C’est quoi le problème ? Marc Cherry, le créateur s’essouffle et ça fait peine à voir. Il a beau sortir un méchant du placard (Paul Young), rameuter le décolleté de Vanessa Williams, transformer Bree en cougar, on a de plus en plus de mal à ne pas bailler devant les "problèmes" de ces banlieusardes. On se dit que comme nous, ces femmes désespérées aimeraient bien s’échapper de Wisteria Lane.
 

8 /9

NCIS (M6)

NCIS (M6)

Le pitch : Des flics de l’armée enquêtent sur des crimes concernant des Marines américains. Taux de réussite = 98%.

C’est quoi le problème ? Le créateur de la série, c’est Donald Bellisario, papa de Magnum, Supercopter ou Code Quantum. Ça explique pourquoi en matant NCIS, on a l’impression d’être devant une série des années 80-90  : réalisation inexistante, personnages sympas mais bourrés de stéréotypes, intrigues ennuyeuses. Mention spéciale à l’agent Gibbs et sa remarquable raie au milieu, joué par Mark Harmon, élu par People Magazine, l’homme le plus sexy du monde. En 1986...
 

9 /9

Ordinary family (ABC)

Ordinary family (ABC)

Le pitch : Après un crash dans la forêt amazonienne, une famille lambda (Papa, maman, fifille et fiston) se voient dotés de super pouvoirs.

C’est quoi le problème ? On se disait que Michael Chiklis (le flic pourri de The Shields) dans une série qui lorgne du côté des Indestructibles, ça serait excitant. On a eu tort. On s’ennuie face à cette famille si parfaite et sans aspérité. On s’ennuie devant les sourcils froncés des méchants et leurs pseudos conspirations. On s’ennuie face aux problèmes existentiels et hormonaux des deux ados. Et finalement, on lâche l’affaire.
 

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.