Actuellement en kiosque !

GL cover mag Février 2018 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
8 nouvelles séries qui méritent de passer des nuits blanches
1 /8

8 nouvelles séries qui méritent de passer des nuits blanches

Au mois de janvier, c'est la rentrée de mi-saison aux Etats-Unis et tout un tas de nouveautés a débarqué sur les écrans. On a passé des heures à toutes les regarder pour vous dévoiler nos préférées, histoire de vous faire gagner du temps.

"Counterpart"

"Counterpart"

On ne va pas se mentir, Counterpart est un peu le remake de Fringe chez les espions. Howard Silk, un Monsieur Tout-Le-Monde qui fait un boulot absurde dans une agence de l'ONU à Berlin, découvre l'existence d'un monde parallèle presque identique au nôtre et celle de son double, un espion aguerri. Même si le pitch n'est pas hyper original, on ne résiste pas à cette histoire qui s'intéresse autant à l'humanité de ses personnages qu'à sa mythologie. Argument majeur, J.K. Simmons, dans le double rôle principal, livre une prestation toute en justesse : il peut être drôle, touchant voire pathétique dans la peau du simple employé de bureau, comme charismatique et impressionnant dans celui de l'espion. Et rien que pour lui, on a envie de voir la suite.

Depuis le 22 janvier sur OCS Max

"Black Lightning"

"Black Lightning"

C'est la grande surprise de cette rentrée. Ce super-héros issu de l'écurie DC Comics a débarqué sur la chaîne The CW. Neuf ans après avoir raccroché son costume, ce justicier noir, capable de contrôler les champs électro-magnétiques, reprend du service à cause d'un gang qui menace sa ville. Engagée et ancrée dans l'actualité, Black Lightning ne se dispense pas d'un contenu politique fort faisant écho au mouvement "Black Lives Matter" avec un héros plus âgé et mature. Son pouvoir se manifeste lorsqu'il est en colère, et notamment au tout début du show alors qu'il est brutalisé par des policiers. Un artifice scénaristique qui promet d'être intéressant, surtout pour un justicier, père de famille, qui met l'éthique et la morale par-dessus tout. Comme après un petit électrochoc, on sort boosté par l'énergie de la série et une bande-son juste irrésistible.
 

Depuis le 23 janvier sur Netflix

"Corporate"

"Corporate"

Comédie de bureau dépressive, sombrant tragiquement vers la satire, Corporate suit les deux malheureux employés de Hampton DeVille, une multinationale qui produit de tout y compris des bananes et des armes. Leur quotidien est soumis à la tyrannie de leurs supérieurs qui sont eux-mêmes à la merci d'un PDG mégalomane à tendance psychopathe. Dans le rôle de ce dernier, on retrouve l'étonnant Lance Reddick qui nous avait habitués à une certaine gravité dans The Wire et même Fringe. Absurde, le show parle de façon incroyablement juste du thème de l'aliénation au travail. Et alors que c’est une comédie, elle en devient déprimante. Corporate, c'est LA série pour vous convaincre de quitter votre boulot et d'ouvrir un food truck. Avis aux futurs démissionnaires !
 

Depuis le 17 janvier sur Comedy Central, inédite en France

"Alone Together"

"Alone Together"

Un garçon et une fille, un peu losers, vivent une amitié totalement platonique et cherchent ensemble à faire quelque chose de leur vie. En dignes caricatures de millennials, ils cherchent surtout à avoir une vie sociale qui corresponde aux standards de la hype de Los Angeles. Totalement immatures, ils se dénigrent tout seuls - en se classant notamment parmi les moches - et partent avec quelques atouts en moins. Le rire dépressif devient la carte maîtresse de ces deux pieds nickelés franchement pas dégourdis. Et sans s'en rendre compte, on se prend au jeu de cette anti-comédie romantique. Face à eux, on gagne finalement l'assurance d'avoir une vie pas si nulle et on passe même un bon moment.
 

Depuis le 10 janvier sur Freeform, inédite en France

"The Chi"

"The Chi"

Lena Waithe, actrice et co-scénariste de Master of None, vient de créer sa première série. The Chi, véritable petit bijou, suit les destins parfois tragiques de plusieurs personnages du sud de Chicago. Sans tomber dans le misérabilisme, elle dépeint le quotidien de ce quartier composé en majorité d'Afro-Américains, laissé en marge des lumières de la ville. À la manière de Treme et The Wire, on y suit aussi bien un gamin débrouillard, qu'un beau gosse womanizer qui se retrouve à devoir s'occuper seul de son bébé, ou un homme à la cinquantaine usée qui n'a rien fait de sa vie. Waithe démarre son récit par les deux meurtres stupides de jeunes apparemment sans histoires. Elle s'intéresse particulièrement à la masculinité noire, ses tiraillements entre stigmatisations et espoirs d'un avenir meilleur. Le récit foisonne à tout-va avec ces gens de tous âges qui tentent tant bien que mal de vivre une vie normale dans un quotidien gangréné par la violence. On ne sait pas bien où cela mène, mais les personnages sont suffisamment captivants et l'image léchée pour qu'on ait envie de les suivre.
 

Depuis le 7 janvier sur Showtime, inédite en France

"9-1-1"

"9-1-1"

Après American Horror Story et American Crime Story, voici encore une création de Ryan Murphy et son complice Brad Falchuk. Ce n'est ni une anthologie d'horreur, ni de faits divers, mais étrangement une série qui ne porte pas vraiment la patte de leurs créateurs. 9-1-1 suit à un rythme hectique les interventions des premiers intervenants du fameux 911. De la standardiste, aux pompiers en passant par les patrouilleurs de police, tout le monde a droit à son heure de gloire en volant à la rescousse des gens qui se trouvent dans des situations plus invraisemblables les unes que les autres. Si l'histoire n'a l'air de mener nulle part, le casting en revanche en met plein la vue : Connie Britton, Angela Bassett et Peter Krause. Que des cadors du petit écran. Ce sont d'ailleurs ces trois-là qui parviennent à poser le récit quand on prend le temps de s'embarquer dans leurs vies personnelles. À part ça, le reste part dans tous les sens, c'est bourré d'adrénaline et ça se regarde avec du pop corn.
 

Depuis le 3 janvier sur FOX, inédite en France

"Grown-ish"

"Grown-ish"

Fans de Black-ish, réjouissez-vous car Grown-ish est justement son spin-off centré sur le personnage de Zoey Johnson, l'aînée de la famille. Et à part ça ? Elle prend son envol et démarre sa vie de jeune adulte à la fac. Très vite, elle s'intègre au sein d'un petit groupe de marginaux ou du moins de jeunes un peu paumés et surtout effrayés de se retrouver jetés dans le grand bain sans aucun repère. Après quelques épisodes, tout le monde a l'air plutôt attachant et chacun à sa manière parvient à développer un charme de weirdos qu'on a envie de voir grandir.
 

Depuis le 3 janvier sur Freeform, inédite en France

"Mosaic"

"Mosaic"

À l'origine, Mosaic n’est pas une série. Cette fiction - sur le meurtre d'une grande auteure de livres pour enfants – a été créée pour une application où l'utilisateur mène l'enquête en assemblant les segments de vidéo qui constituent une sorte de puzzle. Le tout a été remonté par la suite en six épisodes pour une diffusion télé. Malgré une très belle réalisation signée Steven Soderbergh, avec Sharon Stone et Garrett Hedlund, ce format remonté déstabilise. Au final, collées les unes aux autres, les scènes ne correspondent pas aux codes d'une narration linéaire plus traditionnelle. Cette petite réticence mise à part, l'image toujours sublime de Soderbergh et une composition bluffante de Sharon Stone - absolument parfaite dans le rôle de la victime à multiples facettes - en font une très bonne murder party.
 

Depuis le 23 janvier sur OCS City

Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.