• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

6 séries qui ont de la gueule

Banshee : la plus gonflée de testostérone Hannibal : la plus fin gourmet Rectify : la plus touchante Arrow : la plus "Robin des Bois" 6

Parce qu’elles innovent, parce qu’elles surprennent, parce qu’elles en mettent plein la vue… et parce que leurs héros sont irrésistibles, voici six séries qui font du bien aux yeux.

LIRE LA SUITE
1 /6

Banshee : la plus gonflée de testostérone

Banshee : la plus gonflée de testostérone

La série : La nouvelle production d’Alan Ball (Six Feet Under, True Blood) est une série B bourrée de bastons et d’explosions, avec un héros bad boy, repris de justice qui se fait passer pour le nouveau shérif dans une petite ville truffée de truands – et où, accessoirement, se cache son ancienne partenaire et amante. Atmosphère moite, sang et sexe, répliques pulp et bagarres dognes de comic books, Banshee est LE plaisir coupable de cette saison.

Son héros : Mal rasé, mal luné, mais bien baraqué, le Néo-Zélandais Antony Starr envoie ses coups de têtes avec une brutalité toute romantique – c'est qu'il est très amoureux. Dans le genre mauvais garçon pas bavard, avec sens de l’humour et casier judiciaire, il fait des miracles.

Banshee, sur Cinémax aux Etats-Unis et prochainement sur Canal+.

2 /6

Hannibal : la plus fin gourmet

Hannibal : la plus fin gourmet

La série : Avant de finir en cage avec un joli masque et la tête d’Anthony Hopkins, Hannibal Lecter était un psychiatre chic et réputé. Il a même été le partenaire (déjà fin gourmet) d’un profiler surdoué, Will Graham, capable de se glisser dans la tête des psychopathes. Ce sont les enquêtes de ce marginal au sein du FBI que suit la série Hannibal, avec style, lyrisme… et goût prononcé pour les scènes de crimes sanguinolentes, voire gore. Un étrange polar, à la fois onirique et inquiétant.

Son héros : A force de revivre les crimes les plus atroces, Will Graham est un tout petit peu dérangé. Le Britannique Hugh Dancy, l'époux de Claire Danes (qui joue étrangement le même genre de rôle borderline dans la série Homeland) parvient à ne pas trop en faire, à avoir l’air paumé ce qu’il faut, sans ruiner le sex-appeal intello du personnage – les petites lunettes et les bouclettes aidant . Monsieur Claire Danes saura faire craquer les amateurs de grands sensibles à la télé. Et de sang, au passage...

Hannibal, sur NBC aux Etats-Unis et prochainement sur Canal+.

3 /6

Rectify : la plus touchante

Rectify : la plus touchante

La série : Rectify est tout simplement la plus belle série de la saison ! C'est la bouleversante histoire de Daniel Holden, 37 ans dont 19 passés dans le couloir de la mort pour un crime qu’il n’a peut-être pas commis, libéré subitement après un nouveau test ADN. Comment reprendre goût à la vie après presque 20 ans d’enfermement ? Que ressent-on quand on prend quelqu’un dans ses bras après tout ce temps seul ? Se souvient-on même de la lumière du soleil couchant ou du bruit des oiseaux ? Une série d’une beauté à couper le souffle, doublée d’une profonde réflexion sur la liberté et la justice.

Son héros : Visage égaré et effrayé, voix rare et basse, Aden Young dit toutes les souffrances et tous les espoirs du monde en un regard. Young, dans Rectify, parvient à exprimer à la fois la sensibilité, la douceur, l’innocence… et le danger. Un acteur d’une profonde ambigüité et d’une rare subtilité, loin des canons de beauté et des gros muscles. Troublant !

Rectify, sur Sundance Channel aux Etats-Unis et Sundance Channel France.

4 /6

Arrow : la plus "Robin des Bois"

Arrow : la plus "Robin des Bois"

La série : Vous aimez Batman et les superhéros qui ne sont pas si super que ça – parce qu’ils n’ont pas de superpouvoirs ? Oliver Queen est fait pour vous ! Le Green Arrow est un descendant de Robin des Bois, qui fait régner l’ordre sur une grande métropole fictive rongée par la corruption. Un garçon ténébreux, fils d’une famille richissime, revenu à la vie après des années échoué sur une île déserte, et bien décidé à faire goûter ses points et ses flèches aux nombreux méchants qui peuplent son voisinage.

Son héros : Au début, on pensait que le Canadien Stephen Amell n’avait rien d’autre que ses abdos – certes impressionnants – à faire valoir. Surprise, Stephen sait aussi jouer la comédie. Il donne vie à Oliver Queen sans trop en faire, tout en retenue, parvenant à rendre crédible aussi bien le côté roi de la nuit du personnage public, que sa face privée, sombre et violente. Et tant mieux, cela n’enlève rien à ses abdos...

Arrrow, sur la CW aux Etats-Unis et prochainement sur TF1.

5 /6

Vikings : la plus rustre

Vikings : la plus rustre

La série : Avec Les Tudors, où Jonathan Rhys Meyers portait la couronne chemise ouverte, le Britannique Michael Hirst nous avait prouvé que l’Histoire, c’est sexy. Il remet ça avec une bande de Suédois tout en muscles, qui s’attaquent à bord de leurs drakkars aux trésors qui croisent leur route. Forcément brute de décoffrage, riche en combats et en tempêtes, Vikings est une série définitivement attachante qui se joue intelligemment des clichés, et finit par totalement nous captiver.

Son héros : Avec ses faux airs de Brad Pitt et de Jax, le héros de Sons of Anarchy, yeux transparents, barbe savamment sauvage et longue chevelure blonde, Travis Fimmel joue à merveille les barbares rebelles, décapitant ses ennemis sans perdre son sourire email diamant. Un héros charismatique, amant forcément renversant mais aussi bon père de famille, finalement bien moins brutal qu’il n’y paraît.

Vikings, sur History aux Etats-Unis et sur Canal+ à partir du 10 juin.

6 /6

Hemlock Grove : la plus fantastique

Hemlock Grove : la plus fantastique

La série : La télé américaine adore nous faire peur, depuis le succès de The Walking Dead. Cette fois-ci, c’est Eli Roth, le réalisateur d’Hostel, qui se met au petit écran, avec une histoire étrange, quelque part entre La Famille Adams et Twin Peaks, où deux familles pleines de secrets et de monstres se côtoient dans une petite ville forcément cernée par les bois. Comme depuis True Blood et Vampire Diaries, on sait que les monstres sont des mecs plutôt sexy, on ne s’étonne pas quand déboulent les deux jeunes héros de Hemlock Grove, échappés de leurs couvertures de magazines.

Ses héros : Dans la famille Skarsgård, je voudrais le petit frère. Alors qu’Alexander rend dingue les fans de True Blood à chaque fois qu’Eric, son personnage, enlève son t-shirt, Bill Skarsgård, 22 ans, joue les suceurs de sang avec le même irrésistible sens du cool et du mystère. En face du Suédois, le Canadien Landon Liboiron se débrouille très bien, façon bon copain mal rasé et rebelle qui, les soirs de pleine lune, devient loup-garou. Ces deux-là ont décidément de l’avenir...

Hemlock Grove, sur Netflix aux Etats-Unis.

                                                                                                                     

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.