• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Pourquoi "Louie" est notre série coup de coeur du moment

5 raisons d’aimer Louie

"Louie", sans doute la meilleure comédie américaine du moment, arrive enfin en France. On vous donne 5 bonnes raisons de ne surtout pas passer à côté.

1. Pour Louis C.K, le mec le plus drôle d’Amérique
Au classement des acteurs impossibles à avoir en interview, Louis Szekely (prononcez C.K.lee, en anglais, d’où son nom d’artiste) est en bonne position ces derniers temps. Méconnu chez nous, ce quadragénaire d’origine mexicano-polonaise est une vedette du rire outre-Atlantique. Ancien auteur de blagues dans les late night shows de David Letterman et Conan O’Brien, C.K s’est lentement fait un nom sur scène, puis à la télé avec deux séries, Lucky Louis, sur HBO, et surtout Louie, diffusée depuis 2010 sur la chaîne câblée FX (Sons of Anarchy, The Shield, etc.).

Acclamé par la critique, récompensé l’an dernier aux Emmy Awards, Louis C.K décrypte avec une rondeur attachante la cruauté du quotidien, les choses amusantes et agaçantes de la vie, les petites victoires et les grosses défaites. Tordant sur scène, il se fait plus émouvant dans sa série, qui ose l’absurde et la mélancolie sous les situations à la fois humiliantes et hilarantes – c’est possible. Il a beau tout faire pour avoir l’air d’un sale type, on n’y croit pas une seconde : Louis est une crème, et même quand il dérape, on rit de bon cœur avec lui.

2. Parce qu’elle en dit beaucoup sur le mâle urbain
Louis, c’est ce type au regard triste et un peu paumé que vous croisez tous les jours dans le métro. C’est ce quadra célibataire qui regarde désabusé son ventre grossir, ses cheveux tomber, sa libido foutre le camp. C’est ce père de deux gamines, qui voudrait être un modèle, mais qui multiplie les bourdes. Bref, Louis, c’est un mec normal, qui a les mêmes soucis que des millions d’autres types normaux, de ceux qui peuplent les grandes métropoles à travers le monde. Sauf que, lui, il sait en parler et en rire comme personne.

Louie joue brillamment de cette normalité, met en scène des instants du quotidien, et laisse C.K, régulièrement filmé sur scène (comme c’était déjà le cas avec Seinfeld), s’amuser lui aussi de choses qui nous parlent : un rencard foireux, la crainte de finir seul, les années qui passent, les parents, les enfants, la bouffe, le sexe, l’alcool, la religion, etc. Et, là où nous n’oserions pas nous lâcher, il passe tout dans un grand mixeur "trash" et souvent absurde. Autrement dit, Louie se paye la tête de la vie de votre voisin ou de votre copain. Pas besoin d’habiter New York comme lui pour trouver ça hilarant.

3. Parce qu’elle n’a peur de rien
Une bonne blague sur la pédophilie, le racisme ou l’homophobie ? Louis C.K a ça dans ses cartons. Un type qui se fait renverser par un camion ? Il ose aussi. Louie ne recule devant rien, et ose servir la comédie par tous les biais, par un trait d’humour volontairement déplacé ou par certaines scènes jamais vues dans l’histoire des séries, qui à force de politiquement incorrect font du mauvais goût la meilleure des armes contre les discriminations et la bêtise. Exemple ultime, la longue introduction de son deuxième épisode, partie de poker où la discussion dérive sur l’homosexualité d’un des joueurs. Une scène déjà culte, d’une incroyable subtilité (en VO).

4. Parce qu’elle pousse l’humour dans des retranchements inexplorés
Tout en rondeur dans son t-shirt comme dans sa voix, son ton, Louis C.K arrive à faire passer les pires blagues, entre second degré et cynisme quasi absurde. Louie offre ainsi, en sous-texte de son portrait tordant et mélancolique, une réflexion étonnante sur l’humour. C.K, au fur et à mesure des trois saisons déjà diffusées, questionne les limites du drôle : jusqu’où le mauvais goût, la déprime, la solitude, la mort peuvent-ils faire rire ? Plus on avance dans la série, moins on est certain du sentiment que l’on ressent. De la gêne ? De l’émotion ? De la tendresse ? De l’hilarité ? Tout à la fois ! Peu à peu, les grosses blagues disparaissent, et la série nous emmène aux confins de l’humour, là où le rire devient un langage universel, dans sa plus simple expression – on peut rire avec quelqu’un qui ne parle pas notre langue – comme dans ses manifestations les plus complexes, qui secouent notre intelligence. Un tour de force.

5. Pour ses invités de marque
Ricky Gervais en médecin à l’humour très douteux, Jay Leno, Melissa Leo, David Lynch en conseiller télé totalement surréaliste, Amy Poehler, Chris Rock, Susan Sarandon, Jerry Seinfeld, Chloë Sevigny, Robin Williams… La liste des "guests" de Louie est vertigineuse. Le plus impressionnant, c’est que ces invités de luxe – et une pelleté de comiques américains moins connus chez nous – ne viennent pas là pour se donner le beau rôle. Ils jouent à fond le jeu, se tournent en dérision, ou incarnent des personnages totalement dingues, dans des scènes mémorables. Voyez par exemple la performance de Ricky Gervais (en VO).

"Louie", à voir sur OCS City le lundi à 19h50.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.