• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"Gilmore Girls" : cinq raisons de (re)voir la série

Avis aux fans de séries : les sept saisons de "Gilmore Girls" sont désormais disponibles sur Netflix France. L'occasion parfaite de découvrir le show, si vous êtes passées à côté. On vous explique pourquoi.

Pour la magie de Stars Hollow

"Where everybody knows your name. And they’re always glad you came", peut-on entendre dans le générique de la série Cheers (ou dans l’épisode de Friends où Joey est saisi du mal du pays dans sa chambre londonienne). Stars Hollow, c’est exactement ça : une petite ville chaleureuse du Connecticut où tout le monde connaît le nom de son voisin. La vie dans cette bourgade, découvre-t-on dès les premiers épisodes de la saison 1, est rythmée par les cours de danse chez Miss Patty, les petits déjeuners chez Luke’s dinner et les (mouvementés) conseils municipaux. Plus qu’un décor de carte postale, un vrai théâtre où se côtoient des gens délicieusement excentriques, le maire et roi du supermarché Taylor, ou Kirk, l’homme aux 1000 boulots. Le must ? Toutes ces fêtes et célébrations annuelles complètement improbables qui s’enchaînent, comme le marathon de la danse ou la vente aux enchères de paniers. Si typique.

Pour la relation entre Rory et Lorelai

C’est la mère qu’on rêverait toutes d’avoir. Celle qui vous conduirait à l’école, vêtue d’un tee-shirt rose et d’un short en jean, ou commanderait un maximum de junk food pour la dévorer devant un bon film. Drôle, charmante, sarcastique, interprétée à la perfection par l’inégalable Lauren Graham, Lorelai est le personnage phare de la série. Sa relation avec Rory, bien que parfois mouvementée, est l'un des points d’orgue du show. A tel point que l’on pourrait se contenter de les regarder manger des hamburgers, boire du café ou faire un road trip, bercées par la musique original (le fameux "lalala" qui sert de transition).

Pour les dialogues très drôles

Gilmore Girls aurait pu être un teen show bas de gamme sans la touche de la showrunner Amy Sherman Palladino. D’emblée, la série se démarque par ses dialogues soignés, débités à vitesse grand V par des personnages comme sous amphétamines (en vrai, c’est surtout le café). Du frenchy Michel à l’hilarante Emily, en passant par la badass Paris, la plupart des protagonistes ont pour point commun un humour pince sans rire, mais ravageur. A cela s’ajoute les multiples références culture glissées ici et là. Certaines peuvent paraître obscures pour les non-Américains, mais d’autres parleront à tous, qu’il s’agisse des lectures de Rory (dont la liste figure là), des classiques du cinéma dévorés par les deux héroïnes (Casablanca) ou des références musicales de Lane (Velvet Underground). Une série qui ne prend pas ses spectateurs pour des imbéciles… et quel bonheur.

Pour la touche féministe

Diffusée à une époque où le monde de séries était peuplé de protagonistes masculins tourmentés (coucou Tony Soprano), Gilmore Girls faisait figure d’ovni, de show mineur car "girly". A tort, car voilà un programme qui passe sans souci le Bechdel Test tant ses (nombreuses) héroïnes affichent une ambition sans bornes. Lorelai veut ouvrir sa propre auberge, s’émanciper du joug de ses parents, tandis que Rory ne fantasme que sur sa future admission à Harvard. Si la jeune fille vit des histoires d’amour marquantes, elle continue tout le long d’être une nerd obsédée par sa carrière. La complicité mère-fille comme l’amitié féminine sont autant de thèmes qui sont célébrés au cours des sept saisons.

Pour le triangle amoureux (attention mini-spoilers)

C’est LA question à laquelle le show devra répondre dans sa huitième saison : avec qui Rory va-t-elle finir ? Si Dean était le parfait premier petit-ami, gentil mais un peu collant et toxique vers la fin, il a rapidement était éclipsé par des concurrents. Chacun a son favori dans le match opposant Jesse, aussi rebelle qu’énigmatique, à Logan, le garçon de bonne famille. L’occasion aussi pour les fans de Supernatural et de Heroes de revoir Jared Padalecki et Milo Ventimiglia au comble de leur jeunesse. A la rédaction, en tout cas, on a fait notre choix : n'importe qui sauf Dean. 

Vous pouvez également découvrir le compte Instagram officiel du revival ici

À lire aussi

Gilmore Girls
"Gilmore Girls" : Netflix va produire une suite de la série

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.