• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

5 bonnes raisons de regarder "Phil Spector"

phil spector

Phil Spector, l'un des plus grands producteurs musicaux de ces 50 dernières années, derrière les Beatles ou encore les Ramones, a été condamné à 19 ans de prison en 2009 pour meurtre. Un téléfilm sur son procès sort sur HBO, avec Al Pacino à l'affiche.

Phil Spector, figure incontournable de l'industrie musicale, a été inculpé en 2009 pour avoir tué Lana Clarkson, une actrice que la police avait retrouvée une balle dans la tête dans le château de Spector. Ce producteur de génie, qui a lancé Ike et Tina Turner et travaillé avec les plus grands, des Ronettes à John Lennon, a juré alors qu’elle s’était suicidée devant lui. Un téléfilm sur son procès, vu aux Etats-Unis sur la fameuse chaîne câblée américaine HBO, avec Al Pacino et Helen Mirren dans les rôles principaux, est enfin sorti. Glamour.fr vous donne 5 bonnes raisons d’allumer votre télé.

1. Pour Al Pacino, génial même planqué sous une perruque
Al Pacino, grand spécialiste des biopics, offre un spectacle hallucinant dans la peau de Phil Spector. Comme lui, il change de perruque à chaque scène, se lance dans d’interminables monologues, radote, parle dans sa barbe, parvient à la perfection à incarner l’ambiguïté d’un personnage à la fois fragile, drôle, touchant, passionnant… et inquiétant, voire proche de la folie. Comble de l’exploit, Al Pacino réussit à faire tout cela sans trop cabotiner - ce qui n’est pas une mince affaire quand on porte une coupe afro à la Jackson 5.

2. Pour Helen Mirren, comme toujours royale
La vraie héroïne de Phil Spector, c’est Helen Mirren, dans le rôle de l’avocate de Spector, Linda Kenney Baden. Une femme malade mais droite dans ses bottes, référence du métier, qui se laissa peu à peu convaincre par la théorie de son client, collectant des indices tendant à prouver que Lana Clarkson s’était bel et bien suicidée. Pas une fausse note dans la performance de Mirren, parfaitement aidée par Jeffrey Tambor, le père d’Arrested Development, ici dans le rôle du premier avocat de Spector, Bruce Cutler.

3. Parce que cette histoire a fait polémique
Quand on raconte une histoire vraie, même si on se fend d’un joli carton qui prévient que "cette histoire est une fiction", on s’expose forcément à la contestation. Avec Phil Spector, ça n’a pas raté. Personne n’a été satisfait du téléfillm, que ce soit du côté de la famille de Lana Clarkson, ou celle de Spector. Cette dernière a même dénoncé un portrait du producteur en "mégalomane à grande gueule, qui attire les femmes dans son labyrinthe comme le minotaure", et ses opposants ont accusé le téléfilm de défendre la thèse selon laquelle Clarkson s’est suicidée… Une preuve de plus que l’ambivalence du personnage et de son histoire ont bien été transcrites à l’image.

4. Parce que Shakespeare est planqué en coulisses
Al Pacino a toujours été obsédé par le grand Will, et en particulier Richard III, qu'il a interprêté d'ailleurs. Rien d’étonnant, donc, à ce que Phil Spector prenne des airs de tragédie shakespearienne, avec en son cœur un personnage théâtral au possible, déambulant, inquiétant et grandiloquent, dans son château mégalomaniaque. Grandeur et décadence sont contées avec virtuosité par la plume experte de David Mamet, dramaturge de métier, aussi passé par les séries (The Shield, The Unit).

5. Par amour de la musique
Certes, Phil Spector n’est pas un film musical, mais il y est souvent question des années de gloire de Spector, et il plane sur certaines scènes l’incroyable histoire de ce visionnaire du son. Mieux, quelques un des tubes produits par Spector au début de sa carrière, comme le fameux Be My Baby des Ronettes, retentissent entre deux scènes...

LIRE LA SUITE
Jan Serpin
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.