Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

"Godless" : la nouvelle série féministe de Netflix ne laisse pas vraiment la parole aux femmes

"Godless" : dans la nouvelle série féministe de Netflix, les femmes parlent deux fois moins que les hommes.

Ce mercredi 22 novembre 2017, Netflix diffusait son nouveau show "Godless", un western au féminin. Le problème : dès le premier épisode, un internaute a constaté que les acteurs parlaient deux fois plus que les actrices de la série.

L’histoire de Godless partait pourtant d’une bonne intention : raconter comment la ville de La Belle, au Nouveau Mexique, a fini par être totalement régie par des femmes après que sa population masculine ait été décimée quelques années plus tôt. Sur l’affiche de la série, on peut lire le message sans équivoque : "Welcome to no man’s land" ("Bienvenue dans une terre sans hommes"). Le ton est donné.


Pourtant, après avoir visionné le premier épisode, Moth dad a démontré sur Twitter que les actrices de la série prononcent à peine 27 % de répliques, contre 73 % pour les hommes. Etrange pour une série censée placer les femmes au cœur de son intrigue.

Pour obtenir ses résultats, le twittos explique qu'il a "utilisé les sous-titres afin de déterminer chaque nouvelle prise de parole, sans compter les grognements et soupirs, qui auraient encore augmenté le pourcentage de répliques accordées aux hommes."

Et si certains ont répondu que la série correspondait bien au synopsis qui avait été dévoilé avant sa sortie, Moth dad rappelle que la bande-annonce présentait très clairement l’histoire d’une société matriarcale de l’Ouest américain. D’autres internautes ont aussi précisé que l’épisode 1 ne passait même pas le test Bechdel (qui évalue le degré de sexisme d'un scénario).


Scott Frank, scénariste et réalisateur de la série, assurait pourtant il y a quelques jours au magazine Variety que le féminisme n’était pas l’élément central de son œuvre. Il déclarait ainsi : "Je ne souhaitais pas faire une grande déclaration féministe. Ce que je voulais vraiment c'était me concentrer sur ces personnages dont l'histoire n'avait jamais été racontée, et parmi eux, il y avait des femmes." Un argument peu convaincant quand Godless est présenté comme étant une "terre sans hommes" et semble surfer sur la thématique du féminisme, qui occupe une part de plus en plus grande dans les médias aujourd'hui.

En août 2017 déjà, une étude menée par l’école d’ingénieurs américaine USC Viterbi avait démontré que près de 70 % des dialogues des films produits aujourd'hui étaient prononcés par des hommes. Ces chercheurs ont également prouvé que le nombre de répliques accordées aux actrices augmentent de plus de 50 % lorsqu'on compte des femmes parmi les équipes de production. La preuve que Netflix aurait mieux fait de confier la réalisation de son show à une femme.

LIRE LA SUITE
Géraldine Verheyen

Dans cet article :

Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.