• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Facebook se dit prêt à tester le bouton "Je n’aime pas"

Tablette

Le réseau social Facebook a annoncé, mardi 15 septembre, vouloir faire tester un bouton "Je n’aime pas" aux utilisateurs qui souhaitent exprimer un sentiment d’empathie.

"J’aime" ou "je n'aime pas" ? Bientôt vous aurez peut-être le choix. Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a annoncé mardi 15 septembre, vouloir tester dans peu de temps un bouton "Je n’aime pas" sur le réseau social.

"Tous les moments ne sont pas des bons moments. Si vous partagez quelque chose de triste, comme un contenu à propos de la crise des réfugiés ou à propos du décès d’un proche, il est difficile d’aimer cette publication. Je pense qu’il est important de donner plus d’options à nos utilisateurs", a-t-il déclaré au QG de l’entreprise à Menlo Park en Californie.

Le clic "Je n’aime pas", qui s'appellera plutôt "Désolé" selon les déclarations de Mark Zuckerberg, n’a pas pour objectif de juger négativement une publication (comme les utilisateurs le font sur YouTube), mais pour pouvoir exprimer un sentiment d'empathie. Les interactions agressives sont ce que redoutent le plus Mark Zuckerberg : "Je ne veux pas que mes utilisateurs partagent un moment important pour ensuite se voir rabaissés par un vote négatif."

Pourtant il y a à peine un an, il était inconcevable de développer le bouton "Je n’aime pas" pour le fondateur du réseau social : "Les actions sur Facebook tendent à se focaliser sur des interactions sociales positives", avait-il déclaré.

Avant d’installer définitivement le bouton "Je n’aime pas", Facebook va devoir attendre l’avis de ses investisseurs… Prendront-ils le risque de se faire critiquer sur la plateforme ?

LIRE LA SUITE
Marie Clergeot

Dans cet article :

Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.