Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Disney : pourquoi certains princes charmants sont des prédateurs sexuels

Le prince Philippe embrasse Aurore endormie dans "La Belle au bois dormant".

Pour Kazue Muta, une sociologue japonaise, les princes charmants tels qu’ils sont présentés dans certains contes Disney agissent comme "des prédateurs sexuels", ce qui inciterait à la violence sexuelle. Explications.

Quand le prince charmant ne l’est plus vraiment. Kazue Muta, professeure de sociologie à l’Université d’Osaka au Japon, est revenue sur certaines histoires imaginées par Disney, notamment Blanche Neige et les sept nains, ainsi que La Belle au bois dormant. Pour cette féministe, auteure d’un livre sur le harcèlement sexuel au travail, le comportement des princes charmants dans ces deux dessins animés relève plus "d’actes sexuels quasi-compulsifs sur une partenaire inconsciente" que de la romance. Comme le relate Fox News, les princes charmants dans ces deux contes se comporteraient en prédateurs sexuels et inciteraient à la violence sexuelle.


En décembre dernier, la chercheuse faisait référence à l’arrestation d’un homme qui avait embrassé une femme pendant son sommeil dans un train en direction d’Osaka. Elle affirmait alors : "Quand vous pensez de manière rationnelle à Blanche-Neige et à la Belle au bois dormant, qui racontent 'qu’une princesse est réveillée par le baiser d'un prince', ces histoires décrivent une agression sexuelle sur une personne inconsciente. Vous pourriez penser que je ruine la magie, mais elles favorisent la violence sexuelle et je voudrais que tout le monde en soit conscient." Car cette agression n’est pas un cas isolé. La semaine dernière, un homme a également été arrêté aux Etats-Unis après qu’une femme de 22 ans l’ait accusé de l’avoir agressée sexuellement à bord d’un avion en direction de Detroit, alors qu’elle dormait sur le siège d’à côté.

La spécialiste en sociologie n’est d'ailleurs pas la seule à pointer du doigt les princes charmants. En novembre dernier, Sarah Hall, une britannique, maman d’un petit garçon, avait fait la Une des journaux pour s’être indignée du programme de l’école primaire de son fils, qui incluait des contes de fée dont la Belle au bois dormant. Selon elle, ils sous-entendent qu’il n’y a pas de problème à embrasser une femme lorsqu’elle est endormie.

Face à ces dénonciations, des défenseurs des princes charmants ont soutenus qu'il fallait prendre le contexte en compte (le prince Philippe sait que seul un baiser pourra réveiller Aurore de son sommeil éternel tandis que Blanche-Neige a croqué dans la pomme empoisonnée). Mais la sociologue japonaise assure que malgré cela, il est nécessaire de regarder ces dessins animés avec du recul, et d’avoir un esprit critique… ce que les enfants en bas âge, à savoir la cible principale de ces films, n’ont pas encore forcément. "Sans le contexte, ils soutiennent que les agressions sexuelles sont autorisées" explique la chercheuse. "Dans les animations de Disney, ainsi que dans les versions japonaises, les personnages masculins embrassent les princesses sans consentement explicite. Donc ils commettent clairement des crimes sexuels." On ne regardera plus jamais ces dessins animés de la même façon.

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.