• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

César 2016 : le best of de la cérémonie

cesar 2016 florence foresti

Ça y est, les gros pavés dorés ont été – justement - distribués, les jolies robes remisées au placard (ou rendues aux couturiers). Petit bilan à chaud des César 2016.

7 moments forts… et 3 ratés

1) L’émotion du meilleur espoir masculin Rod Paradot qui, tout chamboulé, a remercié sa conseillère principale d’éducation et sa maman. Sacré meilleur second rôle, son partenaire du film La Tête Haute Benoît Magimel a aussi beaucoup ému en confiant que ce rôle était arrivé à un moment où ça n’allait pas trop bien dans sa vie.

2) Le discours du président Claude Lelouch. Simple, pro et bienveillant.



 

3) La chute calculée de Florence Foresti sur Louis Garrel dans la salle, histoire de récupérer le 06 de Vincent Cassel. L’humoriste a beaucoup amusé (sketch avec Vanessa Paradis) et pas mal ramé (le coup de l’orque en plastique) lors de la soirée. "C’est qui la meilleure ? C’est Foresti !" a-t-elle déclaré à la fin au président Alain Terzian. C’est elle qui le dit (pour rire !). Mais c’est vrai que pour une fois, on ne s’est pas ennuyé.

4) La vanne du comédien Jérôme Commandeur : "Je sais ce que vous vous dites en me voyant : 'Tiens, il y a eu un désistement'… eh bien c’est vrai"

5) Les sauts de joie, sur le balcon, de l’équipe majoritairement féminine de Mustang, élu meilleur premier film.

6) Juste une larme, celle de la jeune actrice Lou Roy-LeCollinet en voyant son metteur en scène Arnaud Despleschin monter sur scène pour recevoir son César du meilleur réalisateur.

7) La jolie chanson "Marguerite, donne moi ton cœur…" fredonnée par Catherine Frot en guise de remerciement pour son César de la meilleure actrice.

Les petits ratés de la soirée :

1) La vanne de Jean Hugues Anglade "Merci d’être venus si nombreux pour me voir" suivi d’une présentation ultra confuse (sans doute a-t-il réalisé que sa blague d’introduction était un bide…)

2) La présentation de Louane Emera sur téléprompteur. Si cela avait été une audition, on lui aurait dit "Merci mademoiselle, on vous rappellera."



3) Le sketch de Jonathan Cohen, qui commence par le récit d’une catastrophe survenue en coulisses, avec du sang qui coule et des blessés partout.  Ouh la la, sans commentaire !

LIRE LA SUITE
Erick Grisel
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.