• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Litt List : les 10 meilleures BD de l’automne

Retour en enfance orientale : "L Les origines du fantastique : "Dans la forêt sombre et mystérieuse" de Winshluss Les hallucinations du surréalisme : "Magritte" de Vincent Zabus et Thomas Campi Les tentations d’un moine : "Un bruit étrange et beau" de Zep 10

Fantastiques ou (sur)réalistes, dramatiques ou vitaminées, noir & blanc ou couleurs, légères ou instructives : les bandes dessinées de l’automne ont belle allure.

LIRE LA SUITE
1 /10

Retour en enfance orientale : "L'Arabe du futur 3" de Riad Sattouf

Retour en enfance orientale : "L

C’est peut-être la série BD la plus passionnante du moment. Depuis le premier tome de L’Arabe du futur, Riad Sattouf revient sur son enfance au Moyen-Orient. Cette fois, il s’attarde sur les années 1985-1987. Toujours à l’école dans un village syrien, le petit Riad découvre les paradoxes des adultes et de la société religieuse qui l’entoure tout en sentant la tension familiale : sa mère n’en peut plus de vivre loin de la France et son père caresse toujours l’espoir de décrocher un meilleur poste… C’est, comme d’habitude, très intelligent, vif et drôle, et, surtout, en révèle beaucoup sur ces pays qui semblent si loin de nous, malgré les horreurs qui s’y déroulent actuellement. 

 

L'Arabe du futur 3 de Riad Sattouf (Allary).

2 /10

Les origines du fantastique : "Dans la forêt sombre et mystérieuse" de Winshluss

Les origines du fantastique : "Dans la forêt sombre et mystérieuse" de Winshluss

Lorsqu’il ne se chamaille pas avec son grand frère et sa petite sœur, Angelo songe à ses expériences scientifiques zoologiques. Un jour, sa mère, en pleurs, lui annonce que sa Mémé est atteinte d’un cancer. La famille prend la voiture pour aller la voir, et, en chemin, Angelo est oublié sur le bord de la route. L’occasion pour lui de se plonger dans les ténèbres d’une forêt… Après Pinocchio ou In God We Trust, voici la nouvelle réussite du talentueux Winshluss, qui avait aussi travaillé sur Persépolis avec Marjane Satrapi. Drôle et insolent, Dans la forêt sombre et mystérieuse revisite le format du conte fantastique avec juste ce qu’il faut de grain de folie.

 
Dans la forêt sombre et mystérieuse de Winshluss (Gallimard)
3 /10

Les hallucinations du surréalisme : "Magritte" de Vincent Zabus et Thomas Campi

Les hallucinations du surréalisme : "Magritte" de Vincent Zabus et Thomas Campi

Le jour où le banal et discipliné Charles Singullier s'achète un chapeau melon au marché des puces bruxelloises, sa vie bascule. A chaque pas, chaque rencontre, chaque conversation, lui apparaissent des œuvres de Magritte… Et, comble du comble, il ne pourra retirer son chapeau uniquement leurs secrets révélés… Ou lorsqu’il découvrira l’amour ? Le scenario fantaisiste (signé Vincent Zabus), les illustrations picturales absolument superbes (de Thomas Campi) font de cette bande dessinée insolite un voyage onirique au cœur du surréalisme, tant poétique que visuel.


Magritte de Vincent Zabus et Thomas Campi (Lombard).

4 /10

Les tentations d’un moine : "Un bruit étrange et beau" de Zep

Les tentations d’un moine : "Un bruit étrange et beau" de Zep

Le papa de Titeuf nous revient avec une BD pour le moins surprenante. Il y raconte la crise existentielle de William, moine qui a fait vœu de silence à l’âge de 20 ans en rejoignant les Chartreux. A la mort de sa tante, il doit revenir à Paris pour régler des histoires d’héritage. Dans le train, il fera une rencontre qui va remettre en question son choix de vie. En alternant différents fonds de couleur à ses cases (mauve, bleu, jaune ou vert), optant pour l’économie de traits, Zep signe un récit bref, intense et, on le devine, qui évite toute fioriture. Aussi élégant qu’émouvant.
 

Un bruit étrange et beau de Zep (Rue de Sèvres).

5 /10

Wolinski forever : "Le bonheur est un métier" de Georges Kolinski

Wolinski forever : "Le bonheur est un métier" de Georges Kolinski

Disparu le 7 janvier 2015 lors de l'attentat à Charlie Hebdo, Georges Wolinski nous manque. Mais avec Le bonheur est un métier, on le retrouve un peu. A la première personne, le dessinateur raconte d’où il vient, son parcours sentimental et professionnel, son regard sur l’art, les femmes, la société. On découvre sa naissance en Tunisie, la mort de son père, son dépucelage, la Guerre d’Algérie, les débuts à Hara Kiri, sa rencontre avec Maryse, son épouse, Charlie Hebdo… L’ensemble est ponctué d’interludes rédactionnels. C’est drôle, jamais bête, parfois (un peu) méchant mais toujours tendre. Du 100% Wolinski le temps de 300 pages indispensables à notre bibliothèque. 

 

Le bonheur est un métier de Georges Kolinski (Glénat) – parution le 9 novembre.

6 /10

L’art au lieu de la réalité : "Fin de la parenthèse" de Joann Sfar

L’art au lieu de la réalité : "Fin de la parenthèse" de Joann Sfar

Présenté dans la bande dessinée parue au printemps dernier, Tu n’as rien à craindre de moi, le peintre Seaberstein est de retour. À Paris, notamment, où il est convoqué par Farida Khelfa, responsable du "Centre Dalinien pour le Futur", pour une drôle de mission… s'enfermer pendant quatre jours avec quatre femmes nues et les peindre ! Le but : réveiller Salvador Dali, qui a été cryogénisé. Publié en parallèle de l’exposition parisienne réunissant les œuvres de Sfar et de Dali, Fin de la parenthèse conjugue l’horreur d’une actualité sanguinaire (les attentats de novembre 2015) à la beauté onirique du surréalisme. On apprécie également les magnifiques couleurs de Brigitte Findakly.

Fin de la parenthèse de Joann Sfar (Rue de Sèvres).

7 /10

La jeunesse radicale : "L'appel" de Laurent Galandon et Dominique Mermoux

La jeunesse radicale : "L

Lorsque Benoît part sans préavis faire le Djihad en Syrie, Cécile, sa mère qui l’a élevé seule, est abasourdie. Il lui laisse un mot lui expliquant qu’il l’appellerait. Tout en attendant de ses nouvelles, elle essaye de comprendre et va se renseigner auprès de l’entourage de son fils pour comprendre : comment a-t-il pu se radicaliser sans qu’elle se doute de quoi que ce soit ? L’Appel fait écho au film récemment sorti en salle, Le Ciel attendra, où deux jeunes filles tombent dans l’extrémisme. Très bien rythmée, cette BD en noir & blanc éclaircit quelques zones d’ombre de l’islamisation des jeunes d’aujourd’hui.


L'appel de Laurent Galandon et Dominique Mermoux (Glénat) – parution le 2 novembre.

 

8 /10


David Foenkinos a lu et approuvé cette adaptation en bande dessinée de son best-seller. Ce qui n’est pas étonnant : non seulement le très doué illustrateur Cyril Bonin traduit la douceur du roman originel, mais il réussit également à s’en éloigner en inventant un nouvel univers visuel – qui réussit, de plus, à prendre ses distances avec la version cinématographique. Un double challenge qui n’a pas effrayé Bonin, au contraire : son inspiration s’en est retrouvée décuplée. En témoigne le dessin, joliment coloré et le scénario : épuré et… délicat.

 

La Délicatesse de Cyril Bonin (Futuropolis) - parution le 4 novembre.

9 /10

Bréviaire du féminisme : "La petite bédéthèque des savoirs - Tome 11 : Le féminisme en sept slogans" de Anne-Charlotte Husson et Thomas Mathieu

Bréviaire du féminisme : "La petite bédéthèque des savoirs - Tome 11 : Le féminisme en sept slogans" de Anne-Charlotte Husson et Thomas Mathieu

"La femme a le droit de monter sur l’échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune" (Olympe de Gouges), "On ne naît pas femme, on le devient" (Simone de Beauvoir), "White Woman Listen" (Hazel Carby), "Le féminisme n’a jamais tué personne, le machisme tue tous les jours" (Benoîte Groult) : autant de phrases-clés énoncées depuis les débuts du féminisme. Les voici expliquées dans le nouveau volet de La petite bédéthèque des savoirs, grâce à une succession de chapitres illustrés et didactiques sur celles qui se battent pour les droits de la femme depuis des siècles. Le tout entouré d’une préface historique, de chiffres parlants sur les différences (encore énormes) entre l’homme et la femme. 


La petite bédéthèque des savoirs - Tome 11 : Le féminisme en sept slogans de Anne-Charlotte Husson et Thomas Mathieu (Lombard).

10 /10

Question/réponses girly : "La BD de Soledad" de Soledad Bravi

Question/réponses girly : "La BD de Soledad" de Soledad Bravi

Toutes les semaines, Soledad Bravo livre une mini bande dessinée d’humeur pour la dernière page de ELLE. Elle a eu la bonne idée de les rassembler en plusieurs volumes sous le nom de "La compile de l’année". Le quatrième volet est aussi savoureux que les précédents : Bravi y répond toujours à des questions cruciales telles que : "Pourquoi je ne ferais pas du cinéma ?", "Qu’est ce vous détestez le plus le 31 ?", "Vous faites quoi dans le train ?" ou "Comment vous êtes-vous fait larguer ?" De Paris à Ibiza en passant par la montagne ou Los Angeles, l’illustratrice nous invite à un tour de grand 8 dans les manèges de la complexité féminine.

 

La BD de Soledad de Soledad Bravi (Rue de Sèvres).

Sophie Rosemont

Dans ce diaporama :

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.