• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Litt List : escale au Brésil

"L’alchimiste" de Paulo Coehlo "La Cité de Dieu" de Pailo Lins "Capitaines des sables" de Jorge Amado "Dribble" de Sérgio Rodrigues 10

Cette année, le Salon du Livre, qui se tiendra du 20 au 23 mars à la Porte de Versailles de Paris, met à l’honneur la littérature brésilienne. Tour de table des écrivains les plus importants du pays du foot et de la chirurgie esthétique.

LIRE LA SUITE
1 /10

"L’alchimiste" de Paulo Coehlo

"L’alchimiste" de Paulo Coehlo

Un des contes philosophiques les plus lus du monde entier. Santiago, un jeune berger espagnol, fait le même rêve à deux reprises. Il décide de l’accomplir en partant à la recherche d’un trésor au pied des pyramides d'Egypte… Ainsi s’imposa le style fluide, simplet selon ses détracteurs, de Paulo Coehlo, ainsi que sa capacité à convoquer l’universel dans chacune de ses pages. La morale de l’histoire : l’important, c’est de participer à sa propre vie et il faut toujours essayer de réaliser ses rêves. Celui de l’écrivain brésilien s’est sans doute réalisé puisque L’Alchimiste, traduit en 56 langues, l’a consacré dans le monde entier.

"L’alchimiste" de Paulo Coehlo, 1988, édité par Livre de Poche.

2 /10

"La Cité de Dieu" de Pailo Lins

"La Cité de Dieu" de Pailo Lins

Nous voici immergés dans le monde sans pitié des favelas. La Cité de Dieu est le nom de l’une d’entre elles, à Rio de Janeiro, et s’apparente davantage à la maison de Satan. Vols, viols, meurtres, menaces, enfants et femmes ultra vulnérables, petites frappes d’une féroce cruauté, le tout ponctué par des interventions de policiers souvent véreux et tout aussi agressifs… Au milieu de tout cela, des petits voyous tentent de survivre en gravissant les échelons. Adapté au cinéma par Kátia Lund et Fernando Meirelles en 2002, le mot d’ordre reste le même : âmes sensibles s’abstenir.

"La Cité de Dieu" de Pailo Lins, 1997, édité par Folio.

3 /10

"Capitaines des sables" de Jorge Amado

"Capitaines des sables" de Jorge Amado

"L'abbé José Pedro disait que les pauvres, un jour, iraient dans le royaume des cieux où Dieu serait le même pour tous. Mais la jeune raison de Pedro Bala ne trouvait aucune justice là-dedans ; au royaume des cieux tous seraient égaux. Mais déjà sur la terre ils ne l'auraient pas été ; la balance, toujours penchait d'un côté." À Salvador de Bahia, survivent au milieu des détritus des adolescents livrés à eux-mêmes suivant les ordres d’un gamin piétiné par la vie, Pedro Bala. Une plongée dans l’effrayant hétéroclisme social brésilien, déjà prégnant dans les années 30. À 25 ans, Jorge Amado signe un roman profondément humaniste, aussi attachant que militant.

"Capitaines des sables" de Jorge Amado, 1937, édité par L’Imaginaire, Gallimard.

4 /10

"Dribble" de Sérgio Rodrigues

"Dribble" de Sérgio Rodrigues

Sérgio Rodrigues aime beaucoup écrire sur le football. Mais n’ayons pas peur, il ne nous rend pas inaccessible ce sport, sacralisé au Brésil – au contraire, il en exulte la part mystique. Dans ce récit initiatique, le journaliste sportif Murilo invite son fils Neto à visionner des grands moments du football international. Banal ? Non, incroyablement pervers puisque c’est toute leur relation qu’ils vont jouer ensemble... Dès la première phrase ("La télé est un monstre préhistorique à tube cathodique"!) on plonge dans un roman qu’on ne lâche plus. Passionnant.

"Dribble" de Sérgio Rodrigues, 2015, édité par Seuil.

5 /10

"Mémoires posthumes de Brás Cubas" de Joaquim Maria Machado de Assis

"Mémoires posthumes de Brás Cubas" de Joaquim Maria Machado de Assis

En 160 chapitres, très courts et dotés d’une étonnante liberté formelle, le narrateur du livre revient sur sa vie au sein de la société brésilienne du XIXe siècle – et avant tout sur sa mort, (entre autres) due à une pneumonie. Rentier issu de l’élite de Rio, Brás Cubas est l’un des êtres savoureux que seul pouvait créer J.M. Machado de Assis, référence de la littérature sud-américaine et créateur de l’Académie brésilienne des Lettres. À l’origine publié dans la revue Revista Brasileira, ce roman s’avère tour à tour malin, voire facétieux, mélancolique, cynique et terriblement lucide.

"Mémoires posthumes de Brás Cubas" de Joaquim Maria Machado de Assis, 1881, édité par Metallié.

6 /10

"Le monde perdu" de Patrícia Melo

"Le monde perdu" de Patrícia Melo

O Matador (1995), avait présenté un tueur professionnel, Máiquel. Le voici de retour avec Le monde perdu, où il part à la recherche de sa fille Samanta, tombée entre les mains d’une secte. Dans sa quête effrénée, on croise des âmes perdues, des forêts décimées et des caïds toujours plus puissants… Un portrait sans tabou et sans clémence de la société contemporaine brésilienne doublé d’un passionnant road trip qui, très vite, perd toutes ses illusions, servi par une écriture précise et dénuée de tout sentimentalisme. À suivre ?

"Le monde perdu" de Patrícia Melo, 2008, édité par Actes Sud.

7 /10

"Les Pensionnaires" de Lygia Fagundes Telles

"Les Pensionnaires" de Lygia Fagundes Telles

Pensionnat Notre-Dame-de-Fátima, années 70, São Paulo. Nous sommes en plein cœur de la tourmente dictatoriale, et parmi les jeunes élèves, trois destins se profilent. Lorena, petite fille riche perdue dans ses rêves, Lião, forte tête résolument engagée et Ana Clara, qui, pour oublier les traumas de son enfance, se drogue. Plus qu’un récit d’une société profondément contradictoire, il s’agit là d’un brillant roman sur la psychologie féminine, signé par l’une des plus grandes dames de la littérature brésilienne contemporaine.

"Les Pensionnaires" de Lygia Fagundes Telles, 1973, édité par Stock.

8 /10

"Petites épiphanies" de Caio Fernando Abreu

"Petites épiphanies" de Caio Fernando Abreu

Le "biographe des passions", d’après Lygia Fagundes Telles… Dès l’adolescence, Caio Fernando Abreu écrit. Nomade dans l’âme, il est journaliste à São Paulo, mais enchaîne des petits jobs à l’étranger, avant de se retirer à Porto Alegre, où, avant de mourir du SIDA en 1996, il reprend l’ensemble de son œuvre (nouvelles, romans et pièces de théâtre). Petites épiphanies est un recueil compilant une soixantaine de chroniques écrites pour la presse. À la fois intimes et ouvertes sur l’extérieur et son environnement sociétal, elles témoignent d’un style à la fois affirmé, près de notre quotidien, et d’une infinie délicatesse.

"Petites épiphanies" de Caio Fernando Abreu, 1996, édité par José Corti.

9 /10

"Fin" de Fernanda Torres

"Fin" de Fernanda Torres

En 1986, elle recevait le Prix d'interprétation féminine à Cannes pour son rôle dans Parle-moi d'amour d'Arnaldo Jabor. En 2013, son premier roman faisait grand bruit au Brésil. Le voici traduit en France. Dans le Rio de Janeiro des Seventies, Alvaro, Silveiro, Ribeiro, Neto et Ciro se sont amusé à danser la bossa nova et à expérimenter la vie dans tous ses excès. Mais, comme dans toute fresque amicale, leur destin leur jouera aussi des mauvais tours... Chacun prend la parole à tour de rôle, revenant sur sa jeunesse enfuie. "L’homme est un animal stupide", assène Alvaro. Mais aussi terriblement attachant : en voici la preuve.

"Fin" de Fernanda Torres, 2015, édité par Gallimard.

10 /10

"Daytripper" de Fábio Moon et Gabriel Bá

"Daytripper" de Fábio Moon et Gabriel Bá

Voici une superbe bande dessinée, remarquablement bien construite, signée par les jumeaux Fábio Moon et Gabriel Bá. Le pitch : 10 chapitres, 10 âges, 10 étapes déterminantes dans la vie de Brás de Oliva Domingos, fils d’un grand écrivain brésilien qui n’a pas réussi à être davantage qu’un journaliste responsable de la rubrique nécrologie. Ni à exister tout court. Sauf qu’il va devoir mourir. "Ce que me montrent vraiment mes rêves est ce que pourrait être ma vie une fois les yeux ouverts", prévient-il… Un dessin sensible, des couleurs raffinées, un style ciselé et un titre emprunté aux Beatles : autant de bonnes raisons de lire Daytripper !

"Daytripper" de Fábio Moon et Gabriel Bá, 2011, édité par Urban Comics.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.