• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Litt List : 10 livres à dévorer pour s’évader cet été

"Bonjour Tristesse" de Françoise Sagan "Comment rater ses vacances" de Pascal Gros et Tignous "La Plage" d’Alex Garland "Le Blé en Herbe" de Colette 10

Certaines des histoires les plus marquantes de la littérature sont comme nous : elles se sont offert des vacances, en ville, à la mer ou à la montagne, et profitent du soleil – pour le pire (le crime) ou le meilleur (l’amour) !

LIRE LA SUITE
1 /10

"Bonjour Tristesse" de Françoise Sagan

"Bonjour Tristesse" de Françoise Sagan

"Nous avions le soleil et la mer, le rire et l'amour, les retrouverions-nous jamais comme cet été-là, avec cet éclat, cette intensité que leur donnaient la peur et les autres remords ?" L’héroïne de Bonjour Tristesse, Cécile, le sait : elle ne retrouvera jamais un été comme celui-ci, où elle partage ses vacances avec son veuf de père et la maîtresse de celui-ci, qui pourrait amener trop de sérieux dans ce duo familial léger et inconséquent. Cécile va tout faire pour l’en empêcher. Y compris le pire. Le premier roman de Sagan a fait l’effet d’une bombe : tout y est, sa petite musique, sa lucidité aiguisée et sa lucidité tout en douceur… 

"Bonjour Tristesse" de Françoise Sagan, 1954, Pocket.

2 /10

"Comment rater ses vacances" de Pascal Gros et Tignous

"Comment rater ses vacances" de Pascal Gros et Tignous

Cet album mi-figue, mi-raisin rassemble 150 dessins déjà publiés pour l’hebdomadaire Marianne à l’été 2014 dans le cadre d’une série d’été. Un an après, Tignous a été assassiné lors de l’attentat du 7 janvier. Mais les vacances reviennent, inéluctablement... Et publier cet album s’imposait ! À travers les traits d’humour sur les vacances des Français, Pascal Gros et le regretté Tignous dessinent une réflexion sur ce qu’est notre monde aujourd’hui : en proie aux dérèglements climatiques, aux crises économiques et, comme d’habitude, aux turpitudes humaines. Et nous prouvent que l’on peut encore rire de beaucoup de choses.

"Comment rater ses vacances" de Pascal Gros et Tignous, 2015, Chêne.

3 /10

"La Plage" d’Alex Garland

"La Plage" d’Alex Garland

En voyage en Thaïlande, Richard est en quête de sensations fortes. Il entend parler d’une île où des hommes vivent d’une simplicité toute jouissive : le riz, le poisson, les belles filles, le soleil, la marijuana et une sublime plage, qui va vite s’avérer moins paradisiaque qu’elle n’en a l’air... On connaît bien l’adaptation avec Leonardo DiCaprio et Virginie Ledoyen, mais pas assez le roman du romancier anglais Alex Garland, qui signe là un récit inspiré de sa propre expérience de routard. Bien mené, assez effrayant par moment, ironique parfois, La Plage est un bestseller mérité.

"La Plage" d’Alex Garland, 1999, Livre de Poche.

4 /10

"Le Blé en Herbe" de Colette

"Le Blé en Herbe" de Colette

Quoi de mieux que de relire en bikini ce récit d’initiation sexuelle qui fit grand scandale à l’époque de sa parution ? Phil a 16 ans et passe ses vacances au bord de la mer avec ses parents, leurs amis et leur fille, Vinca. Or, cet été ne sera pas comme les précédents : la petite fille s’est transformée en femme en devenir… En parallèle, Phil va tomber dans les bras d’une Mrs Robinson française, Madame Dalleray. Le Blé en Herbe est cruel, car il ne cache rien des méfaits causés par le sexe, la vanité et l’égoïsme (surtout masculin !) tout en restant amoureux de la jouissance. Du beau Colette.

"Le Blé en Herbe de Colette", 1923, La République des Lettres.

5 /10

"Un été" de Vincent Almendros

"Un été" de Vincent Almendros

Pour celles qui rêvent de longs voyages en voilier, ce roman est pour vous. Ou pas, car le huis-clos sur bateau prend ici une tournure étrangement dangereuse. Accompagnée de sa nouvelle amante, Pierre rejoint son frère Jean et Jeanne, son ex petite amie, pour une balade en mer de quelques jours. La tension sexuelle est au rendez-vous… Et le passé, comme les tempêtes, n’est jamais très long à se réveiller. Un style d’une limpidité parfaitement ambigüe, un récit qui glisse comme le plus performant des voiliers et une sensation d’un soleil écrasant… Un second roman très réussi pour Vincent Almendros, découvert en 2011 avec Ma chère Louise.

"Un été" de Vincent Almendros, 2015, Editions de Minuit.

6 /10

"La Traversée de l’été" de Truman Capote

"La Traversée de l’été" de Truman Capote

Ce roman posthume du célèbre écrivain américain n’a jamais été relu et officiellement approuvé par son auteur, mais on y trouve déjà nombre de ses qualités (froideur du style, empathie profonde pour les humains, mépris des conventions sociales, humour volontiers grinçant). C’est l’histoire d’un amour impossible : celui d’une jeune fille issue d’un milieu chrétien et aisé, Grady, et de Clyde, un gardien de parking juif sans le sou. Pendant que les parents de Grady sont en vacances, ils vont vivre pleinement et furieusement leur passion dans une New York écrasée par la chaleur estivale…

"La Traversée de l’été" de Truman Capote, années 1940, Livre de Poche

7 /10

"Mr Ripley" de Patricia Highsmith

"Mr Ripley" de Patricia Highsmith

Et pourquoi ne pas lire en V.O. le célèbre thriller de la grande Patricia Highsmith, adapté au cinéma par René Clément et Anthony Minghella ? Le pitch tient déjà en haleine : le riche Monsieur Greenleaf charge un looser invétéré, Tom Ripley, de raisonner son fils Dickie qui, plutôt de travailler sérieusement pour son père, fait la fête en Italie – comme tout jeune riche Américain des années 1950. Or, Ripley est prêt à tout pour être aussi riche, beau et aimé que son nouvel "ami"… Manipulation, jalousie, meurtre et trahison : The Talented Mr Ripley est l’un des meilleurs Highsmith.

"Mr Ripley" de Patricia Highsmith, 1955, Livre de Poche.

8 /10

"Les quatre saisons de l’été" de Grégoire Delacourt

"Les quatre saisons de l’été" de Grégoire Delacourt

L’auteur de La liste de mes envies revient avec un nouveau livre grand public qui s’avère être un écrin de quatre nouvelles liées par deux éléments structurels indispensables à leur narration : l’été 1999 et la chanson Hors Saison de Francis Cabrel. Quatre nouvelles, donc, pour quatre histoires d’amour émouvantes comme Delacourt sait les écrire. Les pieds dans le sable, plongeons-nous dans les émois de Louis, 15 ans, Isabelle, une trentenaire fraîchement divorcée, Monique, 55 ans, qui veut se construire une nouvelle vie et le couple formé par Rose et Pierre, qui, à l’hiver de leur vie, s’aiment aussi fort qu’avant.

"Les quatre saisons de l’été" de Grégoire Delacourt, 2015, J.C. Lattès.

9 /10

"Les vacances du Petit Nicolas" de Jean-Jacques Sempé et René Goscinny

"Les vacances du Petit Nicolas" de Jean-Jacques Sempé et René Goscinny

"Tous les ans, c'est-à-dire le dernier et l'autre, parce qu'avant c'est trop vieux et je ne me rappelle pas, Papa et maman se disputent beaucoup pour savoir où aller en vacances, et puis maman se met à pleurer et elle dit qu'elle va aller chez sa maman, et moi je pleure aussi parce que j'aime bien Mémé, mais chez elle il n'y a pas de plage, et à la fin on va où veut maman et ce n'est pas chez Mémé". Après une année scolaire aussi mouvementée que, hum, studieuse, Nicolas va passer des vacances d’été inoubliables. D’abord à l'hôtel Beau-Rivage, à Bain-les-Mers, puis au sein de la colonie du Camp Bleu. Les copains, les bêtises, les adultes, les rires et les pleurs : tout est rafraîchissant dans les mésaventures du Petit Nicolas, aussi bien destinées aux enfants qu’aux adultes.

"Les vacances du Petit Nicolas" de Jean-Jacques Sempé et René Goscinny, 1962, Folio.

10 /10

"Plateforme" de Michel Houllebecq

"Plateforme" de Michel Houllebecq

Les vacances vues par Michel Houellebecq ne sont pas aussi innocentes que d’autres. Ici, il s’agit avant tout de tourisme sexuel en Thaïlande, celui dans lequel l’anti-héros Michel, fonctionnaire au Ministère de la Culture, se complaît. Et celui qu’il envisage d’un point de vue commercial avec celle qu’il rencontre lors d’un voyage organisé par Nouvelles Frontières : Valérie. Ils s’aiment sincèrement, mais le monde, lui, n’est pas enclin à l’amour… Si on a raté sa publication très controversée il y a plus de dix ans, on ne se refusera pas la lecture d’un Houellebecq qui décode toujours la médiocrité, quitte à l’insuffler à son propre récit.

"Plateforme" de Michel Houllebecq, 2001, J’ai Lu.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.