Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
"Les Cheveux dont je rêvais", le livre touchant et percutant...
1 /3

"Les Cheveux dont je rêvais", le livre touchant et percutant sur la vie avec un cancer

Avec "Les Cheveux dont je rêvais", cette ancienne attachée de presse dans la mode raconte son combat contre le cancer du sein avec une lucidité qui fait du bien.

"Dans la catégorie petit con, Rémy pourrait remporter la Palme d’Or" : c’est pour ce genre de petites phrases qu’on a adoré le récit de Marjorie Jacquet, 38 ans, qui rompt avec la tradition de récits sur le cancer. "Quand je suis tombée malade, j’ai cherché des témoignages, explique Marjorie. J’ai lu des livres qui se voulaient drôles, mais j’avais envie de récits plus sincères, qui rentrent plus en profondeur dans le sujet, et ça ne me faisait pas rire de tomber malade. Je ne m’étais pas reconnue dans leur humour. J’avais aussi lu L’impatiente de Céline Lis. Là, j’ai pleuré durant tout le livre… " Dans le sien, Marjorie ne cache rien, de l’annonce qui a été « la plus grande peur » de sa vie aux déboires sexuels. Elle se révèle très pragmatique quant à la manière dont son corps a vécu le cancer : "Les rapports amoureux, c’est totalement tabou, on n’évoque pas les réactions physiques, la perte de libido… Au premier rendez-vous, tous les effets secondaires sont énoncés sauf ceux-là ! Les médecins ne rentrent pas trop dans l’intimité. J’ai écrit le livre que j’aurais aimé lire quand je suis tombée malade, pour savoir ce qui allait vraiment se passer… "

D’ailleurs, c’est écrire qui lui a permis de tenir le choc : "Quand j’ai su que j’allais rester chez moi pendant un an, j’étais très angoissée à l’idée d’avoir autant de temps libre. Pour moi, je perdais une année de ma vie. D’abord, je me suis lancée dans la cuisine mais la mucite, effet secondaire de la chimio, m’a empêchée de continuer. En regardant mes livres, je suis tombée sur Bridget Jones et j’ai réalisé que toutes ces filles ne vivent pas de gros coups durs, pourquoi pas ne pas écrire sur mon cancer ? Alors, j’ai couché sur papier ce que je vivais, dans l’urgence, jour et nuit, comme si le temps m’était compté."

Avant que la tumeur ne soit décelée par sa gynéco, Marjorie est une femme comme toutes les autres : profitant au maximum de la vie parisienne, elle travaille beaucoup, sort tout autant, enchaîne les rendez-vous Tinder… Elle nous raconte les dessous de son bureau de presse, les confessions au détour de dîners mondains et les fêtes dans les clubs branchés. Ce à quoi elle va devoir renoncer une fois malade car elle se sent en décalage. "Même si on très entourée et que tout le monde met de bonne volonté, explique-t-elle, personne ne peut comprendre ce qu’on est en train de vivre. La douleur physique, morale, la peur de mourir… Le cancer du sein fait partie de celui qui se guérit le mieux et tout le monde nous le rappelle ! "Tu as juste un cancer du sein", c’est très dur à entendre. Même si c’est vrai, il y a encore des femmes qui en meurent." Elle raconte aussi à quel point la perte des attributs féminins est bouleversante : "Toutes les femmes avec qui j’échange ont été traumatisées par leur perte de cheveux, les cils, les sourcils, sans lesquels on a une tête d’extraterrestre. Je ne me suis jamais reconnue dans le miroir. J’ai été ménopausée chimiquement, je ne pourrais plus avoir d’enfants de manière naturelle, la fin du traitement a été hyper douloureuse. C’est très long de récupérer son énergie et sa féminité." Mais Les Cheveux dont je rêvais n’a pas été ainsi baptisé par hasard puisque c’est le coiffeur des stars John Nollet qui lui a confectionné sa perruque – une surprise concoctée par les amis de Marjorie. Comme il l’a confié à celle-ci : "J’ai toujours pensé que les cheveux étaient le pouvoir de la femme, et lire ce livre m’a plus conforté dans mon idée."

 

Par chance, le traitement de Marjorie a été efficace. Or, une fois guérie, apprivoiser la réalité du quotidien a été moins évident que prévu : "J’ai essayé naïvement de reprendre ma vie d’avant, je me suis remise sur Tinder, je suis retournée au bureau, mais les garçons ne m‘intéressaient pas et je m’ennuyais au travail. Je ne me sentais pas du tout à ma place, j’étouffais. Etant malade, j’avais découvert la liberté." Dix-huit mois plus tard, elle plaque tout et décide de partager sa vie entre Paris et Marrakech, chinant des tapis berbères qu’elle revend sur sa boutique Etsy ou via des pop-ups en France. Heureuse d’être nomade, elle réalise à quel point le cancer l’a rendue moins matérialiste : "J’étais très attachée à mon appartement, mes meubles, mes petites affaires et maintenant, ça m’est totalement égal. J’avais tellement de vêtements dans mon armoire que je ne m’en achète plus, je fais avec ce que j’avais, ce qui est largement suffisant !" Quand on lui conseille décrire un second volet, sur cette renaissance, elle nous répond qu’elle ne sent pas encore prête à affronter la période d’isolement qu’est celle de l’écriture. Il lui faut de l’action ! Entre sa nouvelle activité et les multitudes de messages reçus par ses lectrices, Marjorie Jacquet est très occupée… Mais pas de la même manière que par le passé. "C’est idiot d’avoir vécu tout ça pour ne rien changer dans sa vie. J’ai l’impression d’avoir transformé le pire en positif ", affirme-t-elle.

Si l’auteure devait donner un conseil aux patientes atteintes de cancer, lequel serait-ce ? "Chaque jour, je pense aux femmes qui vont en chimiothérapie… C’est épuisant, difficile. Il faut se trouver un centre d’intérêt pour tenir la maladie à distance. Moi, j’ai écrit, mais on peut aussi pratiquer le yoga, la méditation, se lancer dans une activité manuelle comme la céramique ou la peinture sur soie, apprendre une langue étrangère. Il faut tirer parti de son temps pour soi, même si on n’a pas choisi de l’avoir."
 

Marjorie Jacquet, Les cheveux dont je rêvais, Max Milo.

 

Sophie Rosemont
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.