• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Eté 2016 : 10 livres à emporter à la plage

Secret story : "Mariage en douce" d’Ariane Chemin La mode dans la poche : "Le contre-manuel de la mode" de Johanna Sebban Confessions intimes : "Nulle part" de Yasmina Reza Polar estival : "Allmen et la disparition de Maria" de Martin Suter 10

Lassée des revues people et du Trivial Pursuit portatif, vous avez peur de vous ennuyer sous votre parasol ? Glamour vous propose une sélection de livres qui se dévorent même par 40°C à l’ombre.

LIRE LA SUITE
1 /10

Secret story : "Mariage en douce" d’Ariane Chemin

Secret story : "Mariage en douce" d’Ariane Chemin

Le 16 octobre 1963, Romain Gary, 49 ans, épouse Jean Seberg, 24 ans. Le romancier séducteur et tête brûlée épouse la jolie actrice fragile qui s’est fait connaître avec le film Bonjour Tristesse. Ils ont déjà un enfant, Diego, mais ils n’annonceront sa naissance que le 26 octobre 1963 – le bébé vit avec sa nounou en Espagne… Ce couple torride et cérébral doit s’unir officiellement dans le plus grand secret afin de se préserver des paparazzi : quoi de mieux qu’un petit village corse ? Reporter au Monde, Ariane Chemin raconte ce mariage prétexte à revenir sur cette terrible histoire d’amour qui finira mal et, après le divorce, se terminera par le suicide de Seberg, en 1979, suivi de celui de Gary, en 1980. Une enquête qui a tout d’un roman.

 

Mariage en douce d’Ariane Chemin, Equateurs

2 /10

La mode dans la poche : "Le contre-manuel de la mode" de Johanna Sebban

La mode dans la poche : "Le contre-manuel de la mode" de Johanna Sebban

Le nouveau volet de la série des contre-manuels, cette fois consacré à la mode, est aussi hilarant que ses prédécesseurs. Avec ses commandements décalés ("Dans la douleur plantaire tu te spécialiseras", "Les joies de la rivalité tu connaîtras", "Le protocole vestimentaire tu ignoreras", "De malmener ton assistante tu ne te priveras pas"), ses pages d’anecdotes croustillantes ("Les fiascos à gogo", "Attention, vêtement dangereux", "Plumes de mode") et même un quizz histoire de vérifier que l’on a bien suivi : on ne s’ennuie pas une seconde durant ces 128 pages et on apprend beaucoup de choses sur la fashion sphère. Tout ce dont on a besoin cet été !

 

Le contre-manuel de la mode de Johanna Sebban, Tana 

3 /10

Confessions intimes : "Nulle part" de Yasmina Reza

Confessions intimes : "Nulle part" de Yasmina Reza

"Le chagrin est très près de la joie", écrit Yasmina Reza dans ce joli récit qui se distingue de ses écrits théâtraux par son ton très personnel. Loin de la verve des personnages qu’elle crée pour la scène, l’auteure raconte sa fille puis son fils qui partent à l’école sous son regard de maman à la fois inquiète et confiante, et ses propres réflexions quant à ses origines et sa propre enfance qui la poursuit encore, adulte. Et n’est-ce pas là le cas de chacun d’entre nous ? Nulle part est court, mélancolique mais aussi léger, malgré tout. A lire et relire sans modération.

 

Nulle part de Yasmina Reza, Folio.

4 /10

Polar estival : "Allmen et la disparition de Maria" de Martin Suter

Polar estival : "Allmen et la disparition de Maria" de Martin Suter

On suit toujours avec grand plaisir les enquêtes de Johann Friedrich von Allmen et ce quatrième volet ne fait pas exception à la règle. Riche héritier, Allmen est trop dépensier et trop flemmard pour se contenter de sa rente et crée une entreprise experte dans la recherche de tableaux copiés et volés. Tout roulerait pour le mieux si Carlos, son majordome guatémaltèque, n’était pas amoureux de Maria, femme de chambre sans papiers… enlevée à la fin du précédent livre. Il faut donc agir au plus vite. Allmen s’en serait volontiers passé… Toujours doté d’une plume ironique et faussement flegmatique, Martin Suter nous enchante. Un polar qui fait du bien.

 

Allmen et la disparition de Maria de Martin Suter, Points. 

5 /10

BD quali : "Stupor Mundi" de Néjib

BD quali : "Stupor Mundi" de Néjib

Nous sommes au Moyen-Age. Grand savant de Bagdad, Hannibal Quassim El Battouti veut fixer les représentations d’humains et d’objets sur du tissu grâce à une boîte noire géante, appareil photo avant l’heure. Un procédé quelque peu audacieux, voire outrageux, pour l’époque, mais qui intéresse l’empereur Stupor Mundi, réputé pour sa sévérité. Il invite Hannibal dans son royaume, et celui-ci débarque avec son serviteur masqué El Ghoul et sa petite fille Houdê, paralysée et dont la mémoire ne faillit jamais, sauf lorsqu’il s’agit de la mort de sa mère… Superbement dessiné et faisant la part belle aux personnages, ce roman graphique tient en haleine. Bonus : une couverture souple et un format malléable.

 

Stupor Mundi de Néjib, Gallimard. 

6 /10

Mini beau livre : "Les chats" de Willy Ronis

Mini beau livre : "Les chats" de Willy Ronis

Il gratte à la fenêtre, s’étale sur une chaise, guette le visiteur, gambade entre deux tours d’HLM, dort avec l’enfant de la famille, lézarde au soleil, s’intéresse de (trop) près au poisson dans son bocal : malgré sa réputation de paresseux, le chat trouve toujours de quoi faire. En témoignent ces 55 superbes images, prises entre 1948 et 1959, du célèbre photographe Willy Ronis (1910-2009) réunies dans ce beau livre au format XS. Un hymne à la joie de vivre et aux petits plaisirs simples du quotidien, évidemment ultra esthétique et plein de poésie, qui bénéficie de vertus réellement relaxantes. A glisser dans sa valise.

 

Les chats de Willy Ronis, Flammarion.

7 /10

Chick lit : "American Girl" de Jessica Knoll

Chick lit : "American Girl" de Jessica Knoll

"Je pensais qu’arrivée à 28 ans, j’avais fait mes preuves et que je pouvais me laisser vivre. Mais avec l’âge, la lutte est de plus en plus acharnée.". Lorsqu’il est paru en 2015 aux Etats-Unis, American Girl a fait un tabac. Ce que l’on comprend après avoir lu l’histoire de Tifani Fanelli, journaliste new-yorkaise d’adoption promise à un brillant avenir et sur le point de se marier avec le beau et riche Luke. Elle est évidemment tout ce qu’il a de plus prétentieux, sauf qu’on plonge vite dans un passé ultra traumatique, dans son lycée de Pennsylvanie… Et cet American Girl fait alors preuve d’une profondeur inattendue. 

 

American Girl de Jessica Knoll, Actes Sud. 

8 /10

Suspense, suspense : "L'allée du sycomore" de Josh Grisham

Suspense, suspense : "L

Kansas, années 80. Dans un état pas vraiment réputé pour sa tolérance, Seth Hubbard se pend à un sycomore pour en finir avec son cancer en phase terminale. Avant ça, il a changé son testament qu’il a confié à l’avocat Jake Brigance. Il y déshérite ses deux enfants, ses petits-enfants, ses deux ex-épouses et laisse quasiment la totalité à sa femme de ménage noire, Littie. Pourquoi a-t-il agi de la sorte ? Brigance va-t-il réussir à faire respecter la justice et à résister aux pressions d’une famille véreuse ? Interrogeant les maux profonds de l’Amérique, John Grisham signe, encore une fois, un roman dont le suspense nous prend aux tripes.

 

L'allée du sycomore de Josh Grisham, Livre de Poche

9 /10

Chroniques masculines : "Martin sexe faible" d’Antoine Piwnik

Chroniques masculines : "Martin sexe faible" d’Antoine Piwnik

Excellente idée que de se placer dans la peau d’une fille en étant un garçon. A l’origine était le pitch d’une web série du même nom diffusée sur Studio 4, le tour de passe-passe de Martin sexe faible montre à quel point le machisme reste prégnant dans notre société actuelle. Grâce au journal intime de Martin, qui débute sur ces mots désespérés : "30 ans et toujours pas marié", on rit beaucoup des aléas de ce jeune homme très sensible, qui guette les textos de ses targets et rêve de procréer au plus vite (la faute à un spermogramme très mal en point). 

 

Martin sexe faible d’Antoine Piwnik, Equateurs.

10 /10

Autobio all stars : "Suivez mon regard" d’Anjelica Huston

Autobio all stars : "Suivez mon regard" d’Anjelica Huston

"Il y a plein d’autres choses à faire devant un miroir que s’extasier sur sa propre beauté". En effet, Anjelica Huston a décidé d’en tirer ses souvenirs et, sans auto complaisance, revient sur sa vie. Son enfance choyée auprès d’une mère danseuse, décédée dans un accident de voiture à 39 ans, et de son célèbre réalisateur de père, John Huston. Ses premières amours, notamment avec le père de Terry Richardson et, bien sûr, la grande passion de sa vie, Jack Nicholson, qui lui en fait voir des vertes et des pas mures… Ecrit avec distance tout se livrant avec sincérité et truffé d’anecdotes people truculentes, Suivez mon regard sort enfin en poche et c’est une bonne nouvelle !

 

Suivez mon regard d’Anjelica Huston, Points.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.