• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

De Marilyn à Patti Smith : 10 femmes à découvrir au fil des pages

Marilyn Monroe, l Valerie Solanas, l Anne Wiazemsky, l Éléonore Zuber, la comique du pire 10

Cet été, on voyage dans le monde intérieur de dix femmes, réelles ou fictives (ou les deux), qui nous inspirent. Elles sont passionnées, intenses, mystérieuses, drôles ou radicales... et toujours puissantes.

LIRE LA SUITE
1 /10

Marilyn Monroe, l'icône démasquée

Marilyn Monroe, l

C'est qui ? C'est la question que pose ce livre, 50 ans après la mort de Marilyn, lançant plusieurs pistes. D'abord, du côté de l'actrice-égérie des plus grands, de la victime (de la drogue, du showbiz,  son image), en passant par la femme et l'amante de (Arthur Miller, J.F. Kennedy), pour finir par la figure inspiratrice de quantités d'"écrivains de Marilyn" (Joyce Carol Oates, Norman Mailer). C'est derrière ses masques que l'auteur fouille, détruisant une à une les vérités construites par des décennies de biographies frauduleuses et interrogeant écrivains, cinéastes et spécialistes (Marie Darrieussecq, Michel Contat, Cécile Guilbert, Olivier Assayas, Maïwenn...).

Pourquoi elle nous inspire ? Parce qu'on la redécouvre, grande lectrice et écrivaine. Le livre fait apparaître ce qui se cache derrière le sulfureux qui a nimbé la légende. Exemple explosif : elle n'aurait couché qu'une seule fois avec JFK et n'aurait jamais été intime avec le frère, Robert Kennedy. Le moment le plus fort est sans doute la reconstitution de la dernière année de Marilyn qui laisse entrevoir comment sa psy, telle le Dr Murray de Michael Jackson, avait une emprise morbide sur elle - alors que Marilyn souhaitait cesser l'analyse. Comment aussi tous ceux qui devaient la soigner voulaient en réalité "la posséder". Comment enfin, en voulant la maintenir jalousement près d'eux, éternellement dépendante, ils ont précipité sa mort...

Monroerama, sous la direction de Marie-Françoise Santucci, avec Elisabeth Franck-Dumas, Stock, 368 pages, 25 €.

2 /10

Valerie Solanas, l'intello trash

Valerie Solanas, l

C'est qui ? La femme qui a tiré sur Andy Warhol en 1968. Auteur du SCUM manifesto, dans lequel elle prône la destruction du genre masculin, Valerie Solanas fuit une mère destructrice avant de traîner à la Factory tout en suivant des études de psycho à l'université. Elle a été l'obsession des hommes en général et de Warhol en particulier, ce dernier désirant en faire une matière pour son art.

Pourquoi elle nous inspire ? Parce que l'écrivaine suédoise Sara Strisberg lui redonne sa voix, poétique, provocante, pathétique, drôle, dans ce roman éclaté, lui invente une enfance dans le désert, la fait passer de l'état d'objet de désir, de victime, à celui de sujet radical, donc flingué. Valérie Solanas est incroyablement touchante et on lui souhaiterait quantités de meilleurs destins que cette fin glauque, abandonnée, dans le pouilleux Bristol Hotel du sinistre Tenderloin à San Francisco, un jour d'avril 1988.

La faculté des rêves, de Sara Stridsberg, Stock, 412 pages, 22,50 €.

3 /10

Anne Wiazemsky, l'amoureuse de La Nouvelle Vague

Anne Wiazemsky, l

C'est qui ? La petite-fille de l'écrivain François Mauriac. Sa mère, Claire, s'est mariée à un comte russe. Adolescente dans les années 60 et les beaux quartiers de Paris, Anne Wiazemsky éprouve très jeune un désir de cinéma. Lancée par son rôle dans Au hasard Balthazar de Robert Bresson, elle devient l'obsession de Jean-Luc Godard.

Pourquoi elle nous inspire ? Parce qu'elle est là où on ne l'attend pas, fuyant tous les destins qui auraient pu lui être tracés... et tous les clichés. On est en 1966 et la jeune rousse a 19 ans et une moue rebelle. Elle écrit au réalisateur de Masculin Féminin et accepte de le rencontrer. Entre Paris et Avignon commence une histoire d'amour et de cinéma hallucinante, Anne Wiazemsky faisant sauter un à un les verrous de sa cage dorée familiale, et, finalement, celle de sa relation avec Godard, pour vivre, étudier, aimer, jouer, sans entrave, absolument.

Une année studieuse d'Anne Wiazemsky, Gallimard, 262 pages, 18 €.

4 /10

Éléonore Zuber, la comique du pire

Éléonore Zuber, la comique du pire

C'est qui ? Eleonore Zuber est sans doute l'auteur de livres illustrés la plus drôle de sa génération. Les aventures de son héroïne, un peu ronde et complètement de mauvaise foi, ont ce qu'il faut de trash et d'humour pour en faire la trentenaire qui nous va bien.

Pourquoi elle nous inspire ? L'amour, le régime, le shopping, le sexe et le mauvais poil : les humeurs d'une journée sont déclinées en plusieurs petits livres flashy au dessin minimaliste et peu flatteur et à la langue juteuse à souhait. Parmi nos gags préférés : l'arme secrète de l'héroïne pour faire fuir les autres clientes quand elle vise une fringue pendant les soldes (on vous laisse deviner...), ou encore les conseils qu'elle donne à son amie maigrissime sur son alimentation tout en lui piquant ses frites. On adore cette héroïne qui nous fait rire avec ce qu'on a l'habitude de cacher ou de taire.

L'intégrale des Lorsque... est disponible aux éditions Cambourakis.

5 /10

Barbara Loden, l'obsessionnelle mélancolique

Barbara Loden, l

C'est qui ? La femme d'Elia Kazan qui lui a offert son premier rôle au cinéma dans Le Fleuve sauvage en 1960. C'est aussi la réalisatrice d'un unique film largement autobiographique, Wanda (1970), qu'elle définit comme "sa propre manière de comprendre la vie des autres". L'écrivain Fuyant la "bouseuse" Caroline du Nord, elle arrive à New York à 17 ans, elle posera pour des calendriers de pin-up, avant de devenir cobaye pour un magicien dans un show et actrice. Indécise, soumise au désir des hommes, inconsciente de sa valeur, quelque peu autiste, elle affiche un certain don pour la défaite.

Pourquoi elle nous inspire ? Pour son acharnement, sa résistance et sa passion, malgré sa mélancolie. Parce qu'elle a mis tout d'elle-même dans son unique film, son malaise y compris.

Supplément à la vie de Barbara Loden de Nathalie Léger, P.O.L, 150 pages, 14 €.

6 /10

Annie Ernaux, l'écrivain de la vie

Annie Ernaux, l

C'est qui ? Une femme qui a écrit toute sa vie, et écrit encore, à la fois sur elle et "hors" d'elle. Une femme qui n'a pas écrit sa vie, mais "la vie", pour approcher une "vérité sensible". Annie Ernaux est l'auteur de La Place, La Honte, Passion simple et Les Années.

Pourquoi elle nous inspire ? Parce que ses romans parlent d'elle, de nous et du monde qui nous entoure. Le sentiment de rupture avec la famille qu'entraîne l'ascension sociale, l'expérience de l'avortement, d'adultère, comment on est entraîné dans la vie, comment on s'en échappe par la passion, comment on regarde son époque avancer et soi avec, grandir, vieillir. Une invitation à une lecture très forte, qui vous transporte à la fois près de vous-même et très, très, loin.

Écrire la vie d'Annie Ernaux, Quarto/Gallimard, 1088 pages, 25 €.

7 /10

Jeanette Winterson, l'affranchie

Jeanette Winterson, l

C'est qui ? Une orpheline recueillie par un mari absent et une femme sévère, évangéliste-tendance fondamentaliste. Un écrivain fabuleux, bercé par Virginia Woolf et les légendes du Roi Arthur.

Pourquoi elle nous inspire ? "Pourquoi être heureux quand on peut être normal ?" C'est l'étrange question posée à Jeanette Winterson par sa mère adoptive quand celle-ci lui annonce qu'elle est homosexuelle, amoureuse et comblée. Dans cette autobiographie lumineuse, à la fois drôle et féroce, Jeanette Winterson retrace son enfance dans le prolétariat de Manchester et ses échappées dans la bibliothèque municipale, quand elle dévorait chaque livre par ordre alphabétique. Fuyant le joug maternel, elle enchaîne les petits boulots avant d'être prise sous l'aide d'une prof faussement rigide, d'intégrer Oxford et de réaliser son destin. C'est la littérature qui l'a sauvée de tous les déterminismes et diktats, religieux et sociaux. Un livre plein d'espoir, en ces temps sombres, qui nous montrent le seul vrai chemin : la liberté.

Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? de Jeanette Winterson, L'Olivier, 270 pages, 21 €.

8 /10

Patti Smith, simple et underground

Patti Smith, simple et underground

C'est qui ? Une icône de la mouvance punk-rock américaine des années 70 qui a fréquenté Andy Warhol et sa clique du Max Kansa's City, Janis Joplin, Burroughs et les membres de la Beat Generation, et fait ses premiers concerts au célèbre CBGB. L'auteur du célèbre album Horses et du hit Gloria. Une chanteuse, une écrivaine, une poète, une photographe profonde et sincère... Bref, une grande artiste engagée, mue par le désir de toucher le monde et la société par l'art.

Pourquoi elle nous inspire ? Parce qu'elle a résisté aux sirènes du star system quand elle a publié Just Kids en 2010. Un livre qui se lit comme un mémoire et une cartographie du New York underground des années 70 et qui aurait facilement pu être auréolé de glam et de success story. Au lieu de ça, elle y raconte avec une simplicité inouïe l'histoire de son arrivée à New York à la fin des années 60, après avoir quitté sa famille et abandonné son enfant qu'elle a eu trop jeune, et ses débuts avec son compagnon d'initiation artistique et de galères, Robert Mapplethorpe, décédé du sida en 1989 et qui deviendra l'un des plus grands photographes américains. Une lecture vivifiante.

Just Kids de Patti Smith, Folio, 373 pages, 7,50 €.

9 /10

Clarice Lispector, la mystique sauvage

Clarice Lispector, la mystique sauvage

C'est qui ? Au Brésil, ses yeux verts en amande ont fait d'elle une diva, à tel point que les timbres poste reproduisent son visage. Juive, née en Ukraine dans un shtetl, Clarice Lispector deviendra "la plus belle femme du Brésil", célébrée par quantité d'artistes. A Rio, ses parents continuent à souffrir des persécutions, et elle commence à écrire "pour sauver la vie de quelqu'un, probablement la (s)ienne".

Pourquoi elle nous inspire ? C'est sans doute celle qui a poussé le plus loin – avec Virginia Woolf et James Joyce - l'exploration des états intérieurs et des sentiments profonds. Son nom hébreu "Chaya" signifie animal et elle a toujours travaillé dans ses romans mystiques et sauvages (Le Bonheur clandestin, Près du cœur sauvage) à faire exploser les barrières entre l'animal et l'homme, les genres, les langues. Atteinte d'un cancer à 57 ans, elle tentera jusqu'au dernier jour de sublimer le réel. En route pour l'hôpital, elle déclare ainsi à ses amis : "Imaginons que nous n'allons pas à l'hôpital et que je ne sois pas malade, imaginons que nous partons pour Paris."

Pourquoi ce monde ? de Benjamin Moser, éditions des Femmes, 440 pages, 25 €.

10 /10

Frances et Ada, la voie libre

Frances et Ada, la voie libre

C'est qui ? Les personnages de la formidable auteure de romans graphiques, Joanna Hellgren. Ada est une vieille fille qui vit avec son grand-père malade et qui cache son homosexualité. Frances a perdu son père et a été envoyée auprès d'Ada. Nous sommes dans une grande ville de Suède, sans doute dans les années 30. La famille, ses préjugés, ses histoires d'argent et ses secrets, pèsent sur le destin de ces deux femmes, qui vont devoir trouver comment vivre libres. Un soir arrive la sublime et excentrique Louise, écrivaine indépendante et homosexuelle assumée. Et tout bascule, enfin.

Pourquoi elles nous inspirent ? Parce que l'auteur de Frances est une dessinatrice de génie. Née en Suède en 1982, elle fait preuve d'une maturité et d'une grâce hallucinantes dans la finesse des traits et des caractères. L'utilisation du noir et blanc, les silhouettes, à la fois souples et hachées, créent une atmosphère de rêverie et un attachement immédiat aux personnages, et redonne l'envie de dessiner.

Les tomes 1,2 et 3 de Frances de Joanna Hellgren sont disponibles aux éditions Cambourakis.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.