Actuellement en kiosque !

GL cover mag Août 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
9 livres à dévorer avant de voir leur adaptation au cinéma
1 /9

9 livres à dévorer avant de voir leur adaptation au cinéma

De l’érotique au policier, de l’historique à l’aventure, tout est bon pour nous évader du quotidien, sur papier ou sur grand écran.

"Léon Morin, prêtre" de Béatrix Beck

"Léon Morin, prêtre" de Béatrix Beck

Jeune veuve esseulée d’un communiste juif et mère d’une petite fille, Barny survit comme elle peut durant l’Occupation allemande. Lorsqu’elle rencontre Léon Morin, sa vie bascule. Non seulement ce prêtre est d’une beauté renversante, séduit toutes les femmes qu’il croise, mais il suscite en elle un besoin d’épouser totalement sa foi. Elle se convertit alors au catholicisme… Couronné du prix Goncourt en 1952, ce roman devrait connaître une seconde vie grâce à l’adaptation de Nicolas Boukhrief avec Romain Duris et Marine Vacth, La Confession – qui rivalisera peut-être avec la superbe lecture cinématographique de 1961 signée Melville, où brillaient Jean-Paul Belmondo et Emmanuelle Riva. 

"50 Nuances plus sombres" de E.L. James

"50 Nuances plus sombres" de E.L. James

Vous pensez en avoir fini avec le couple torride formé par Anastasia Steele et Christian Grey ? Que nenni, les revoici réunis après leur rupture douloureuse à la fin du premier volet de la trilogie de E.L. James. Ana n’est pas davantage séduite par le sadomasochisme mais accepte de renouer avec Christian à la condition qu’il se dévoile enfin. Elle ne va pas être déçue du cadeau… En revanche, la lectrice remarquera l’entrain amoindri de E.L. James à raconter ses deux personnages – jusqu’à manquer de souffle pour le troisième volet à venir. Quant au 50 nuances plus sombres version cinématographique, Dakota Johnson et Jamie Dornan y sont plus convaincants (et convaincus, sans doute), semblant motivés à prouver le capital érotique de leur liaison.

"La Cité Perdue de Z" de David Grann

"La Cité Perdue de Z" de David Grann

Lorsque l’officier anglais Percy Harrison Fawcett est envoyé, au début du XXe siècle, établir la cartographie en Amazonie, il ne se doute pas qu’il va devenir obsédé par cette région inexplorée où, d’après lui, une cité mégalithique aurait existé. Après des années d’allers et retours, il disparaît lors de sa dernière expédition, en 1925, où il était perdu en compagnie de son fils. Certains des explorateurs partis à sa recherche ne sont jamais revenus. Une histoire vraie qui a inspiré Hergé pour le personnage de Ridgewell et aujourd’hui James Gray. Dans le rôle de Fawcett, Charlie Hunnam, ici entouré de Sienna Miller et de Robert Pattinson. Images sublimes, scénario crédible et une manière de sublimer l’irrésistible envie de se plonger dans la jungle au risque de ne plus en revenir : La Cité Perdue de Z est à la hauteur du récit de David Grann et des notes de Fawcett, peu rééditées mais qui devraient sans aucun doute bénéficier d’un nouvel éclairage en librairie.

"L’amour des Loving" de Gilles Biassette

"L’amour des Loving" de Gilles Biassette

En 1958, le redneck Richard Loving épouse Mildred, noire d’origine amérindienne. Pour ce, ils franchissent la frontière de leur état de Virginie pour se marier à Washington. Peu après, ils sont arrêtés en pleine nuit... S’ils ne veulent pas divorcer, ils vont en prison. Ou doivent quitter immédiatement la Virginie. Ils s’exécutent d’abord, avant que Mildred demande de l’aide à l’Union américaine pour les libertés civiles. Un jeune avocat, Bernard Cohen, va se battre aux côtés des Loving pendant des années. Le 12 juin 1967, la Cour suprême des États-Unis rend un arrêt autorisant le mariage entre des personnes de couleurs différentes… Une histoire de droits civiques mais surtout d’amour, retracée par Gilles Biassette dans ce roman qui se partage entre deux époques, celle du combat des Loving et aujourd’hui. L’adaptation de Jeff Nichols, Loving, est bouleversante tant elle met en lumière la pureté de l’amour de ce couple anti héros.

"Le Cercle" de Dave Eggers

"Le Cercle" de Dave Eggers

A sa parution, on a beaucoup parlé de George Orwell… En effet, la fable de Dave Eggers emprunte à l’auteur de 1984 son ambition de dénoncer un système écrasant le savoir et la liberté individuelle au profit d’une entité totalitaire. Lorsque la jeune et naïve Mae décroche un boulot dans le service "expérience clientèle" au Cercle, qui regroupe toutes les start-ups du moment, on y découvre un réseau social un tantinet angoissant auquel on n’a pas d’autres choix que celui d’adhérer. Si le rythme narratif s’essouffle parfois et que le genre de la dystopie ne supporte aucune faiblesse, ce dont Le Cercle n’est pas exempt, on se prend au jeu. Réalisée par James Ponsoldt, avec Tom Hanks et Emma Watson, l’adaptation est très attendue.

"Les Figures de l

"Les Figures de l'ombre" de Margot Lee Shetterly

Fille d’un des premiers ingénieurs afro-américains de la NASA, Margot Lee Shetterly se passionne pour l’histoire des femmes dans l’informatique et a même reçu le prix Virginia Foundation for the Humanities. Dans les années 1960, Dorothy Vaughan, Mary Jackson, Katherine Johnson et Christine Darden, sont des scientifiques brillantes employées à la NASA mais reléguées dans un bâtiment dédié aux "gens de couleur". La ségrégation a la peau dure. Egalement victime d’un sexisme bête et méchant, ces trois femmes ont activement participé à l’envoi en orbite de John Glenn, en 1962. Gloire leur est rendue avec le livre engagé de Margot Lee Shetterly, paru en décembre 2016 mais dont les droits avaient été vendus à la Fox en 2014. Un poil manichéenne mais tout aussi passionnante, l’adaptation réalisée par Théodore Melfi vaut le détour. De quoi être nommée aux Oscars…

"Le Crime de L

"Le Crime de L'Orient Express" d’Agatha Christie

Kenneth Branagh, Michelle Pfeiffer, Johnny Depp… Il fallait bien ce genre de casting étoilé pour l’un des plus grands romans de la reine Christie. En attendant de le découvrir à l’automne prochain sur grand écran, on se plonge dans Le Crime de l’Orient  Express. Une des enquêtes les plus délicates d’Hercule Poirot qui, à bord du célèbre train, doit résoudre le meurtre d’un homme dont l’assassin est encore dans les parages puisque l’Orient Express est bloqué par la neige… Une intrigue complexe, des personnages hauts en couleur, une logique entortillée et une chute imparable : voilà un excellent cru de la reine du crime. Sa finesse se retrouvera-t-elle sur grand écran ? Kenneth Branagh nous convaincra-t-il en Hercule Poirot ? Suspense…

La femme du gardien de zoo de Diane Ackerman

La femme du gardien de zoo de Diane Ackerman

Ce sont des "Justes", du nom de ceux qui ont sauvé des Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. Amoureux de leurs précieux animaux, Jan et Antonina Żabiński dirigent le zoo de Varsovie, qui sert de garde-manger aux officiers nazis. Mais pas seulement : les Żabiński décident de nourrir également les Juifs du ghetto situé à deux pas du zoo, puis, constatant l’horreur de la Shoah, de les cacher. S’inspirant du journal intime d’Antonina (interprétée par Jessica Chastain sur grand écran), Diane Ackerman signe une belle histoire romancée mais richement documentée. La femme du gardien de zoo nous plonge dans la noirceur du règne nazi et dans le psyché d’une femme qui n’écoute que son humanité. Au vu des premières images, on pressent le film aussi émouvant que le livre. 

"Ils vivent la nuit" de Dennis Lehane

"Ils vivent la nuit" de Dennis Lehane

Bienvenue dans l’Amérique de 1926. Sa prohibition, sa corruption, sa prostitution et ses trahisons… Au milieu de tout cela, Joe Coughlin, fils d’un capitaine de police dont il ne suivra pas le chemin. Entre Boston, la Floride, Cuba, les clubs enfumés et la prison, Joe va apprendre ce qu’est le dur métier de chef de gang. Ainsi que le grand amour… C’est épique, violent, sombre comme il se doit : bref, un polar signé d’un des maîtres actuels du genre. Ce n’est pas un hasard si Ben Affleck vient d’adapter Live by Night sur grand écran après avoir adapté un autre de ses romans, Gone Baby Gone. Pour celles qui aiment les grands frissons romanesques, l’œuvre de Dennis Lehane s’impose. 

Sophie Rosemont
Loginnn

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.