• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

20 beaux livres sur l'amitié

"Confessions d’un gang de filles" de Joyce Carol Oates (1993) "Le baiser de la femme araignée" de Manuel Puig (1976) "Les Trois Mousquetaires" de Alexandre Dumas (1844) "Sur la route" de Jack Kerouac (1957) 20

Parce que pour vivre une grande amitié, on peut aussi s'inspirer…. Voici notre sélection de 20 grands livres qui nous rappellent, comme le dit Montaigne de son ami La Boétie "parce que c'était lui, parce que c'était moi", que l'amitié a des beautés à faire pâlir l'amour.

LIRE LA SUITE
1 /20

"Confessions d’un gang de filles" de Joyce Carol Oates (1993)

"Confessions d’un gang de filles" de Joyce Carol Oates (1993)

On la connait surtout pour Blonde, son roman sur Marylin Monroe, mais Joyce Carol Oats a également signé un grand nombre d’ouvrages tout aussi passionnants qui valent vraiment le détour. Dans Confessions d’un gang de filles, elle nous emmène dans l’univers d’un gang de lycéennes qui se vouent fidélité à la vie à la mort. Une expérience racontée des années après sous forme de mémoires par Maddy, l’une de ses ex-membres. À travers ce roman, l’auteur signe un portrait impitoyable de l’Amérique des années 50 qui paraît encore très actuel aujourd’hui. Un petit bijou.

“Tu partages ton univers avec la personne que tu aimes le plus au monde. Quand cette personne disparait, le monde reste mais tout change"

2 /20

"Le baiser de la femme araignée" de Manuel Puig (1976)

"Le baiser de la femme araignée" de Manuel Puig (1976)

En pleine dictature en Argentine, deux détenus que tout oppose vont faire connaissance dans leur cellule : l'un, Valentin est un jeune guerillero anti-dictature, enfermé pour ses convictions politiques. Il est sérieux, sévère, amer. Le second, Molina, est un homme homosexuel, enfermé pour "détournement de mineur". Il est fantaisiste et rêveur. Si le premier méprise le second et se mure dans son mutisme, l'autre a l'art du récit et l'amour du cinéma. Ainsi, nuit et jour, il s'évade dans des contes inventés qui compilent les plus grands moments de cinéma, les plus belles divas, les meilleures histoires d'amour. Trouvant d'abord son compagnon de prison futile, Valentin s'attendrira petit à petit et leur amitié prendra une étrange tournure, qu'on vous laisse découvrir… ou deviner !

"Tant que je serai avec lui j'aurai l'espoir qu'il me raconte quelque chose... et s'il me raconte quelque chose, j'aurai l'espoir de ma libération."

 

3 /20

"Les Trois Mousquetaires" de Alexandre Dumas (1844)

"Les Trois Mousquetaires" de Alexandre Dumas (1844)

Oubliez vos préjugés sur cet incontournable de notre enfance : Dumas, c'est meilleur que la meilleure des séries, ou presque. Retournements, intrigues à la cour du roi, secrets, poison, héroïsme, amour et enfin, amitié à base de "Un pour tous" et "Tous pour un", on suit nos quatre héros Athos, Aramis, Porthos et D'Artagnan en déplorant de n'avoir pareil fougue, et même honneur. Car peu importe à qui ils ont prêté allégeance, dans le fond, ce sont les valeurs qui les unissent, les silences qu'ils partagent et le respect qu'ils se vouent qui font de l'œuvre de Dumas un éloge de l'amitié indémodable.

"En général, on ne demande de conseils que pour ne pas les suivre ou, si on les a suivis, reprocher à quelqu'un de les avoir donnés."

4 /20

"Sur la route" de Jack Kerouac (1957)

"Sur la route" de Jack Kerouac (1957)

Livre iconique de la Beat Generation née dans les années 50, Sur la route de Jack Kerouac se lit d'une traite, comme un bon verre, tout comme son écriture, puisque le livre culte a été écrit en trois semaines, d’un seul jet. L’ouvrage suit le voyage de "Sal" Paradise et Dean Moriarty, alors que leur relation et leurs différentes rencontres constituent le fil conducteur de l’intrigue. Un livre sur la quête de la liberté qu’il faut au moins avoir lu une fois dans sa vie. Si ce n'est deux.

"Une fois de plus, nos valises cabossées s'empilaient sur le trottoir; on avait du chemin devant nous. Mais qu'importe : la route, c'est la vie."

5 /20

"L'Élu" de Chaïm Potok (1967)

"L

Lors d'un match serré de baseball entre deux lycées, Reuven Malter et Daniel Saunders s'affrontent, et avec eux ce sont deux communautés qui s'opposent : les Juifs non-orthodoxes de Brooklyn et leurs adversaires ultra-orthodoxes, les hassidiques. Reuven se prend une balle dans l'œil et alors qu'il est hospitalisé, il rencontre Daniel, cet adolescent sombre qui l'a visé sciemment : "Chaque fois que je fais ou que je vois quelque chose que je ne comprends pas, il faut que j’y pense jusqu’à ce que je le comprenne… Je ne comprend pas pourquoi j’ai voulu te tuer." Cet aveu, c'est la base de leur amitié. Daniel a été élevé dans le silence et est voué à devenir le vénéré chef de la communauté, étant l'élu, le fils de son père. Pourtant, il rêve d'être "psychologue", et c'est son plus grand secret, tandis qu'il lit Hemingway en cachette. Le second peut faire ce qu'il désire, et pourtant il veut devenir rabbin… De l'adolescence à l'âge adulte, cette extraordinaire amitié naît entre deux opposés qui se sont chacun élus. Un récit sublime !

"Le Talmud dit que chacun doit faire deux choses pour soi-même. La première est de se trouver un maître. La seconde est de se choisir un ami."

6 /20

"Le grand Meaulnes" de Alain-Fournier (1913)

"Le grand Meaulnes" de Alain-Fournier (1913)

Avant Virgin Suicide où l'on découvrait les sœurs Lisbon à travers les yeux émerveillés des camarades d'écoles de leur enfance, il y a eu Le Grand Meaulnes, roman autour d'Augustin, surnommé le Grand Meaulnes, personnage fascinant aux amours impossibles, conté par son jeune ami François. Sorte de Gatsby français, l'argent et les paillettes en moins, mais tout aussi envoûtant, Meaulnes est le nouvel élève dans la pension de François. Quand il tombe amoureux d'une jeune fille trouvée par hasard, et que vient un Bohémien dans leur classe, une profonde amitié lie les trois hommes - dont le dernier, François, fidèle narrateur, n'est encore que garçon. Unis surtout dans les tragédies, Meaulnes sacrifiera tout pour un pacte passé avec le Bohémien dans sa jeunesse : "Soyez mes amis pour le jour où je serais encore à deux doigts de l'enfer comme une fois déjà… Jurez-moi que vous répondrez quand je vous appellerai …Vous Meaulnes, jurez d'abord."  Meaulnes jurera à sa perte, et l'on lira encore avec nostalgie le triste récit de ses étranges aventures et autres peines de cœur. 

"Avec quel émoi Meaulnes se rappelait dans la suite cette minute où, sur le bord de l'étang, il avait eu très près du sien le visage désormais perdu de la jeune fille ! (…) Et il se rappelait avoir vu, comme un secret délicat qu'elle lui eût confié, un peu de poudre restée sur sa joue..."

7 /20

"Gatsby le Magnifique" de Francis Scott Fitzgerald (1925)

"Gatsby le Magnifique" de Francis Scott Fitzgerald (1925)

Gatsby, c’est le personnage mystérieux et très difficile à cerner de Francis Scott Fitzgerald. Et pour cause, on ne le connaît qu’à travers les mots de son voisin et ami, Nick Carraway, narrateur de ce livre. Témoignage des années folles, ce roman met en scène les soirées les plus fabuleuses organisées dans l’immense demeure du milliardaire. Entre une relation d’amitié très pudique et une histoire d’amour idéalisée, ce roman s’attache à aller au-delà des apparences pour en dévoiler les limites. Bluffant !

"Je crois bien que le soir où je suis allé chez Gatsby pour la première fois, j’étais l’une des rares personnes qui eussent été invitées dans les formes. Les gens n’étaient pas invités chez Gatsby, ils allaient chez lui, tout simplement."

8 /20

"La vie devant soi" d’Emile Ajar (1975)

"La vie devant soi" d’Emile Ajar (1975)

La vie devant soi d’Emile Ajar est en réalité le deuxième roman de Romain Gary à recevoir le Goncourt en 1975, après la victoire des Racines du ciel en 1956. Il raconte l’histoire touchante de Momo, un jeune musulman d'une dizaine d’années, qui accompagne jusqu’à la fin de sa vie Madame Rosa, une rescapée d’Auschwitz qui s’est convertie en nounou des "fils de putes". Duo atypique mais touchant, les deux personnages séparés par de nombreuses années évoluent dans le Paris des années 70 en abordant des sujets sérieux et graves (la prostitution, la Shoah, l’immigration, l’euthanasie) sur un ton léger et malicieux : la grande force de ce roman qui annonce le grand retour de Romain Gary (alias Emile Ajar !).

"Il ne faut pas pleurer, mon petit, c'est naturel que les vieux meurent. Tu as toute la vie devant toi."

9 /20

"Des souris et des hommes" de John Steinbeck (1937)

"Des souris et des hommes" de John Steinbeck (1937)

L’amitié entre Lennie et Georges est sans limite. On suit ces deux hommes totalement différents, alors que l’un plein d’esprit veille sur l’autre qui n’arrive pas à se contrôler : mais où va les mener leur loyauté ? Avec Des souris et des hommes, John Steinbeck a réalisé un roman profondément juste qui ne laissera personne de glace et qui se lit en plus très rapidement.

"Georges peut te dire un tas de conneries, et ça n'a pas d'importance. Ce qui compte c'est parler. C'est être avec un autre. Voilà tout."

10 /20

"L'écume des jours" de Boris Vian (1947)

"L

Dans son roman le plus célèbre, Boris Vian créé de sa fantasie un univers à la fois absurde et poétique, qui s’apparente au monde des rêves. On y suit l’histoire d’amour entre Colin et Chloé, qui ont à peine vingt ans, mais aussi leurs acolytes de toujours, Chick et Alise. Tous les quatre, ils rêvent de liberté et vivent d'amour et de jazz, jusqu'à ce que la maladie de Chloé révèle, à tous, leurs faiblesses et leurs obscurités. Une histoire bouleversante de nénuphar dans le cœur qu'on n'est pas prêtes d'oublier...

"Colin, debout au coin de la place, attendait Chloé. La place était ronde et il y avait une église, des pigeons, un square, des bancs, et, devant, des autos et des autobus, sur du macadam. Le soleil aussi attendait Chloé, mais lui pouvait s’amuser à faire des ombres, à faire germer des graines de haricot sauvage dans les interstices adéquats, à pousser des volets et rendre honteux un réverbère allumé pour raison d’inconscience de la part d’un Cépédéiste."

11 /20

Orgueil et Préjugés de Jane Austen (1813)

Orgueil et Préjugés de Jane Austen (1813)

Monument de la littérature anglaise, le roman Orgueil et Préjugés de Jane Austen a inspiré de nombreux auteurs et a été adapté à maintes reprise au cinéma. Une bonne raison de commencer la lecture de ce livre, mais il y en a beaucoup d’autres. On envie la relation entre Jane et Lizzie, très respectueuse et très forte. Et on suit avec attention leurs histoires de cœur avec Monsieur Darcy, George Wickham ou Monsieur Bingley. Un grand classique qu’on prend beaucoup de plaisir à découvrir.

"C'est une vérité universellement admise, qu'un riche célibataire en possession d'une fortune solide doit avoir besoin d'une femme.
Quelque peu connus que puissent être les sentiments ou les projets d'un tel homme lorsqu'il s'établit pour la première fois dans une région, cette vérité est tellement ancrée dans l'esprit des familles avoisinantes, qu'il est considéré comme la propriété légitime de l'une ou l'autre de leurs filles."

 

12 /20

"Harry Potter à l'école des sorciers" de J.K. Rowling (1997)

"Harry Potter à l

Que ferait Harry sans Ron et Hermione ? On ne présente plus ce trio soudé qui traverse les pires épreuves et affronte Voldemort grâce à beaucoup d’entraide et à leurs différentes qualités combinées. Au fil des sept livres de J.K. Rowling, on voit ces adolescents grandir ensemble sans jamais se lasser : une série déjà mythique qu’on lit et relit avec toujours autant de plaisir. Et même si on a déjà vu les films, on découvre les personnages et leurs histoires encore plus en profondeur en lisant les livres, magique !

"J'espère que vous êtes contents de vous, on aurait pu se faire tuer, ou pire, être renvoyés. Et maintenant, si ça ne vous dérange pas, je vais me coucher."

13 /20

"Les aventures de Sherlock Holmes" de Sir Arthur Conan Doyle (1892)

"Les aventures de Sherlock Holmes" de Sir Arthur Conan Doyle (1892)

On ne le présente plus ce recueil de nouvelles, et pourtant : derrière les incroyables déductions et autres intrigues made in Britain, le héros de Sir Conan Doyle est plutôt un homme seul incapable de montrer ses sentiments. Pourtant l'arrivée du Dr. John Watson dans sa vie changera la donne. L'impressionnant dès les premières minutes en devinant d'où il vient, qui il est et même quelle est sa pâtisserie préférée, Sherlock Holmes séduit Watson, qui sera le fidèle compagnon et scribe de leurs incroyables aventures. Bref, l'un joue au penaud tandis que l'autre à l'intello, et ne peuvent pas vivre l'un sans l'autre. Ce qui est loin d'être élémentaire, ma chère lectrice.

"Pour Sherlock Holmes, elle est toujours LA femme. Il la juge tellement supérieure à tout son sexe, qu’il ne l’appelle presque jamais par son nom ; elle est et elle restera LA femme. Aurait-il donc éprouvé à l’égard d’Irène Adler un sentiment voisin de l’amour ?
Absolument pas ! Son esprit lucide, froid, admirablement équilibré répugnait à toute émotion en général et à celle de l’amour en particulier."

14 /20

"Bouvard et Pécuchet" de Gustave Flaubert (1881)

"Bouvard et Pécuchet" de Gustave Flaubert (1881)

Flaubert est mort avant d'avoir fini Bouvard et Pécuchet, sans doute la plus comique de ses œuvres où l'on entend résonner encore son fameux ricanement. L'histoire est simple : un jour d'été, à Paris, deux hommes, Bouvard et Pécuchet, font connaissance par hasard. Tous deux copistes, ils découvrent peu à peu qu'ils ont les mêmes centres d'intérêt, en plus d'une forte envie de quitter Paris pour la campagne. Dans leur ferme dans le Calvados, ils se lancent dans l'agriculture et discutent autour des plus grands sujets de ce monde, des sciences à l'amour en passant par la politique, la littérature… Ensemble, ils découvriront aussi la vanité, voire l'absurde, de toutes leurs connaissances...

"Quelle merveille que de retrouver chez les êtres vivants les mêmes substances qui composent les minéraux. Néanmoins, ils éprouvaient une sorte d’humiliation à l’idée que leur individu contenait du phosphore comme les allumettes, de l’albumine comme les blancs d’œufs, du gaz hydrogène comme les réverbères."

15 /20

"La couleur des sentiments" de Kathryn Stockett (2009)

"La couleur des sentiments" de Kathryn Stockett (2009)

Vendu à près de 7 millions d’exemplaires, La couleur des sentiments est le premier roman de Kathryn Stockett. L’auteur s’attache à relater l’histoire de trois femmes, liées par l’écriture d’un livre sur la vie des domestiques noires dans les années 60 aux États-Unis. Entre Aibileen et Minny, les deux domestiques noires et Eugenia Skeeter Phelan, jeune femme blanche et fille des maîtres d'une plantation qui écrit le livre, nait une complicité solide qui s’intensifie alors que les deux employées risques de perdre leur situation en se confiant à la jeune auteure révoltée par leurs conditions de vie. En plus d’être plein d’humour et émouvant, ce livre permet d’en savoir plus sur cette époque et la ségrégation raciale des États-Unis.

"Je m'excuse mais tu es tombé sur la tête quand tu étais jeune ?"

16 /20

"Les Aventures de Huckleberry Finn" de Mark Twain (1884)

"Les Aventures de Huckleberry Finn" de Mark Twain (1884)

Moins connu que son livre Les Aventures de Tom Sawyer, Les Aventures de Huckleberry Finn est pourtant reconnu comme le chef-d’œuvre de Mark Twain. Dans ce roman d’initiation, on suit l’aventure de Huckleberry Finn, un ami de Tom Sawyer, qui simule son assassinat pour partir loin de la civilisation. Sans prendre en compte la pensée conservatrice de l’époque, le héros devient ami avec son compagnon de voyage, l’esclave Jim. Le personnage de Huck s’éduque lui-même et se forge un caractère en décidant ce qui est bien ou mal, d'aventure en aventure le long des berges du Mississipi.

“Ce n'est pas parce qu'on te dit que quelque chose est juste et que tout le monde pense que c'est juste que c'est forcement juste."

17 /20

"À la croisée des mondes" de Philip Pullman (1995)

"À la croisée des mondes" de Philip Pullman (1995)

Les Royaumes du nord est une saga que l’on connaît surtout à travers l’adaptation décevante réalisée par Chris Weitz alors que les livres valent vraiment le détour. Dans À la croisée des mondes, le premier volet de la trilogie, on rencontre Lyra Belacqua, une jeune fille anglaise qui est toujours accompagnée de Pan, son dæmon. Dans l’univers fantastique imaginé par Philip Pullman, tous les humains ont un dæmon, un animal qui incarne la personnalité de chacun. Une saga que l'on dévore d'une seule traite, où l’on suit les expéditions de la jeune fille qui tente de comprendre les origines de l’Homme en étant confrontée à des dilemmes philosophiques profonds.

“Alors Lyra et son démon tournèrent le dos au monde dans lequel ils sont nés pour se diriger vers le ciel. ”

18 /20

"Les Cerfs-volants de Kaboul" de Khaled Hosseini (2003)

"Les Cerfs-volants de Kaboul" de Khaled Hosseini (2003)

Premier roman de Khaled Hosseini, Les Cerfs-volants de Kaboul se concentre sur les thèmes du passé et de la rédemption. Son héros, Amir est écrivain et vit à San Francisco avec sa femme Soraya, sunnite comme lui. Un jour, il a la possibilité de se racheter, des années après avoir trahi Hassan, son ami et serviteur chiite avec qui il partageait une passion pour les cerfs-volants. Une quête qui le plongera dans ses souvenirs et au cœur de l'Afghanistan des talibans...

"La génération d'enfants afghans dont les oreilles ne connaîtraient rien d'autre que le fracas des bombes et des mitraillettes n'était pas encore née."

19 /20

"Ça" de Stephen King (1986)

"Ça" de Stephen King (1986)

Très doué pour nous donner la frousse, Stephen King s’est surpassé lors de l’écriture de Ça. Dans ce livre, il a imaginé une créature maléfique qui prend la forme des plus grandes peurs de chacun mais qui se présente généralement sous la forme d’un clown aux dents en lames de rasoir (tout aussi flippant). Pour venir à bout de ce prédateur, un gang de sept enfants fait le serment qu’ils se réuniront à l’âge adulte si jamais le monstre devait refaire surface, ce qui ne manque pas d’arriver, évidemment. Un livre qui devrait plaire aux plus téméraires d’entre nous.

"Cette énergie dans laquelle on puise avec tant de profusion quand on est enfant, cette énergie qui paraît inépuisable, elle disparaît en douce entre dix-huit et vingt-quatre ans pour être remplacée par quelque chose qui n'en a pas l'éclat"

20 /20

"Ensemble, c’est tout" d’Anna Gavalda (2004)

"Ensemble, c’est tout" d’Anna Gavalda (2004)

Ensemble,c’est tout, le roman d’Anna Gavalda, raconte l’histoire de quatre personnes perdues qui se soutiennent mutuellement. Ensemble, Franck, le cuistot incontrôlable, Camille, la fragile prisonnière de son passé, Paulette, la retraitée qui se laisse mourir et Philibert, l’artisto timide et bègue, ces personnages réussissent à surmonter les épreuves grâce à l’entraide. Une histoire touchante d'un quatuor atypique qui est également l’un de nos livres préférés de la romancière française.

"Leur histoire, c'est la théorie des dominos, mais à l'envers. Au lieu de se faire tomber, ils s'aident à se relever."

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.