• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Musique : 8 albums à écouter en boucle en vacances

"My Home" de Talisco "The New Classic" de Iggy Azalea "Constancia" de Garciaphone "New Orleans" de PJ Morton 8

A cours d’idées pour votre playlist de vacances ? Pas de panique. Du hip-hop au rock, en passant par la soul, voici la bande-son parfaite pour un été "caliente" !

LIRE LA SUITE
1 /8

"My Home" de Talisco

"My Home" de Talisco

C’est d’abord en live qu’on a découvert Talisco, impressionnant de maîtrise. Pas vraiment bête de scène, le trio d’origine bordelaise dégage aussi une incroyable énergie, et ça, c’est un paradoxe qu’on apprécie. Sans prétention, Talisco nous laisse de la place. De la place pour danser, pour se perdre les yeux dans le vague dans leur jeu très rythmique, et surtout pour fermer ces mêmes yeux sans avoir peur de manquer un épisode scénique. On s’imagine alors dans des plaines lointaines, peut-être même chevauchant un cheval, le cœur léger. Avec son songwriting folk et ses arrangements pop enjoués et habités, Talisco nous embarque chaleureusement dans sa Home, comme nous le dit le titre de l'EP. Et dans cet endroit où l’on se sent le bienvenu, pas de chichis : on peut marcher pieds-nus et se laisser dorer au soleil en comptant les nuages. Un album à emporter absolument en vacances (et qui les prolongera sans doute quand elles seront terminées).
M.B.

My Home de Talisco, Roy Music/Universal, sorti le 18 mars.

2 /8

"The New Classic" de Iggy Azalea

"The New Classic" de Iggy Azalea

L’Australienne débarquée à Miami fait désormais partie du crew des (it-)rappeuses talentueuses. Ses consoeurs ? Azealia Banks ou Nicky Minaj. Comme elles, cette grande blonde et ancien mannequin a la punchline percutante, à base de titres upercuts comme "Dirt In Your Pussy Ass Bitch". Armée d’un flow aiguisé, de lourdes basses et d’une assurance incroyable, la Barbie fait sa place, lentement mais sûrement. Sa recette ? Slalomer (agilement) entre provocation, grossièreté et second degrés, à l’instar des clips (parfois censurés) de "Work" ou "Bounce". En somme, du white trash assumé. Mais l’évidence est là, criante : Miss Azalea a (en plus des courbes parfaites) une bonne dose d’intelligence et d’humour. Punchy et calibré, son rap est rafraîchissant. Pourquoi s’en priver ?
J.P.B.

The New Classic de Iggy Azalea, Def Jam/Island Records, sorti en septembre.

3 /8

"Constancia" de Garciaphone

"Constancia" de Garciaphone

On peut dire que l’Hexagone regorge actuellement de talents discrets et pourtant bien grands : Olivier Perez, leader de Garciaphone et batteur de formation, signe avec Constancia un premier album en clair-obscur élégant et poignant, dans lequel son rock écorché s’apaise grâce à son écriture délicate et des arrangements raffinés. Le trentenaire, originaire de Clermont-Ferrand, tour à tour invoque le fantôme d’Elliott Smith ("Constancia", "Forgetter"), flirte avec Blur ("Tourism", "Tornadoes"), et nous évoque parfois un Sufjan Stevens plus apaisé. Assurément, Garciaphone aura sa place dans notre valise.
M.B.

Constancia de Garciaphone, Talitres/Differ-Ant, sorti le 22 avril.

4 /8

"New Orleans" de PJ Morton

"New Orleans" de PJ Morton

Envie de musique caliente pour l’été ? PJ Morton et sa soul lascive vont vous combler. S’il est plutôt ardu pour un choriste de se faire remarquer, ce crooner y est (brillamment) parvenu. Car les chœurs de Maroon 5, c’est lui. Son album New Orleans (en référence à sa ville natale) est un entrelacs de rythmiques soul, blues et Rnb, sublimé par la voix exquise du chanteur. Tantôt couplées au rap de Busta Rhymes ("Never Get Over You") de Lil Wayne ("Lover"), ou délicatement saupoudrées de l’harmonica de Stevie Wonder ("Only One"), les mélodies se révèlent d’une élégance à couper le souffle. Les titres défilent, dévoilant une large palette de tempos et le talent indiscutable de PJ Morton. C'est sûr, la musique de l’âme a de beaux jours devant elle.
J.P.B.

New Orleans de PJ Morton, Def Jam, sorti en juin.

5 /8

"Child of Lov" de Cole Williams

"Child of Lov" de Cole Williams

Ce Néerlandais de 25 ans est un ovni fraîchement débarqué sur la planète hip hop. Si son album s’intitule Child Of Lov, c’est parce qu’il est le fils spirituel d’une union improbable. En effet, le jeune prodige possède le groove de Prince, la voix du chanteur D’Angelo et le funk psyché de Gorillaz. Question look, son bun haut-perché lui donne une (folle) allure de Zlatan Ibrahimovic. Il faut écouter les dix titres, tous excellents, pour y croire. On se délecte de cette soul réhaussée de beats méchamment hip-hop. Quant au timbre suave du jeune homme, il atteint le summum de la sensualité sur le très bon "Warrior". Un opus idéal pour une journée d’été : voluptueux, léger et sexy.
J.P.B.

Child of Lov de Cole Williams, Domino Records, sorti en juin.

6 /8

"Cool Cocoon" de The Spinto Band

"Cool Cocoon" de The Spinto Band

The Spinto Band ne vous dit rien ? Le rock de ce groupe américain venu tout droit du Delaware résonnait en réalité dans toutes les oreilles des Français en 2007, avec le single "Direct To Helmet", choisi comme bande-son d’une publicité pour Yves Rocher. Si on ne connait The Spinto Band qu’à travers quelques tubes, il fait pourtant partie de ces groupes prolifiques qui enchaînent les productions, du single à l’album. Cool Cocoon, quatrième LP enregistré dans leur propre studio dans le Delaware, arrive donc à peine quatre mois après Shy Pursuit. Entre prod léchée et laisser aller sonore (on y trouve des harmonies vocales dignes des années 50, comme des bruits de cassettes audio), Cool Cocoon porte bien son nom : les musiciens s’y amusent, s’y émeuvent et s’y lâchent, comme dans un lieu réconfortant qui rappelle l’enfance. Un petit cocoon de fun et de douceur, en somme.
M.B.

Cool Cocoon de The Spinto Band, 62 TV Records/Pias, sorti le 13 mai.

7 /8

"Body Music" de AlunaGeorge

"Body Music" de AlunaGeorge

Ou l’art de faire grimper la température. Le nouvel album du duo anglais s’appelle Body Music, et autant dire qu’il porte (très) bien son nom. Car sous la carapace Rnb-électro impeccable, il y a la voix d’Aluna, incandescente. Le Rnb mielleux ? Très peu pour AlunaGeorge, qui préfère redonner ses lettres de noblesses au genre en y appliquant sa vision futuriste. Encore une fois, c’est un opus réalisé à la perfection que nous livrent ces deux-là. Fidèles à leur réputation, on retrouve leur classe (anglaise, of course) et ces boucles (dangereusement) addictives. Les sonorités délicates sont sublimées par le timbre de la chanteuse, carrément incendiaire dans "Attracting Files" ou le tubesque "Your Drums". C’est bon comme une douceur sucrée, c’est langoureux comme un slow d’ado...à tel point que l’album peut sembler trop court. God Save Aluna and George !
J.P.B.

Body Music de AlunaGeorge, Barclay, sortie le 29 Juillet.

8 /8

"Good Kid M.a.a.d City" de Kendrick Lamar

"Good Kid M.a.a.d City" de Kendrick Lamar

La crème des rappeurs du moment. Kendrick Lamar, petit protégé de Dr Dre, a livré cette année un bijou d’album, Good Kid M.a.a.d City, mené par le single "Bitch Don’t Kill My Vibe". Titre un brin vulgaire, certes, mais il ne faut pas se fier aux apparences. Loin de faire du gangsta rap à la punchline facile, le Mc a la plume subtile et particulièrement créative. Sa musique est à son image : elle a la verve du West Coast et cette classe si particulière qui la place au-dessus du lot. Originaire de Compton, quartier ultra-chaud de Los Angeles, le rappeur s’inscrit dans la (prestigieuse) lignée des artistes locaux, à l’instar de Dre, Dj Quick ou encore The Game. Sa particularité ? Mettre tout le monde d’accord. Si les aficionados de rap se délecteront des prods impeccables, les néophytes vont découvrir des sons à la fois léchés, doux et terriblement addictifs.
J.P.B.

Good Kid M.a.a.d City de Kendrick Lamar, Interscope/Universal, sorti en octobre 2012.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.