• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Girl Power : 4 chanteuses qui assurent la relève de l’électro-pop

La chanteuse électro pop la plus frenchy : Fishbach La chanteuse electro pop la plus minimaliste : Foxtrott La chanteuse electro pop la plus excentrique : Grimes Les chanteuses électro pop les plus originales : A-Wa 4

Quand les filles s’attaquent aux machines qui font la pop d’aujourd’hui, ça dépote. Qu’elles s’inspirent de musiques traditionnelles comme A-Wa, révolutionnent la pop ou inventent de nouveaux horizons sonores à l'image de Grimes, l’avenir, c’est elles ! La preuve par quatre.

LIRE LA SUITE
1 /4

La chanteuse électro pop la plus frenchy : Fishbach

La chanteuse électro pop la plus frenchy : Fishbach

Impossible de lui donner 24 ans en l’écoutant, mais la jeune Flora en a vu d’autres avant de se consacrer à la musique : vendeuse de chaussures, guide touristique ou encore photographe sportive... Aujourd’hui, elle chante ses textes francophones d’une voix androgyne et très eighties, plongée dans une ambiance à la fois froide et entraînante. “Tu vas vibrer, perdre le Nord“, nous annonce-t-elle sur le premier titre de cet EP éponyme produit par l’un des meilleurs Français en la matière, Stéphane “Alf“ Briat.
Et en effet, sa musique nous fait quelque chose, peut-être parce que Flora fait partie de ces artistes réellement habitées par leur art. Qui s’autorise même à reprendre Bernard Lavilliers avec un chic assez fou le temps d’un “Petit Monstre“ survolté.
Fishbach est une affaire à suivre de très, très près.

Fishbach, Fishbach EP, disponible.

2 /4

La chanteuse electro pop la plus minimaliste : Foxtrott

La chanteuse electro pop la plus minimaliste : Foxtrott

Ne vous fiez pas au fond rouge et aux danseurs s’agitant autour d’elle : Marie-Hélène Delorme n’est pas là pour imiter notre Christine & The Queen nationale mais pour réinventer à sa manière l’électro-pop. À la fois épurée, sophistiquée, festive, maline et hyper accessible : vite, on a envie de danser sur ses ritournelles écrites et enregistrées à Montréal. A la fois influencée par le hip-hop comme par le gospel, Foxtrott n’a pas son pareil pour nous entraîner, malgré la mélancolie de certaines de ses paroles. Car c’est une fille comme nous toutes, aux prises avec ses doutes, ses regrets et ses failles – surtout amoureuses.
Qu’importe, le beat est là, sa voix chaleureuse aussi, et on la suit les yeux fermés – tout comme le très pointu label anglais One Little Indian, qui a misé sur le talent de cette Marie-Hélène détonante – en concert au Pop Up du Label, à Paris, le 2 décembre.

Foxtrott, A Taller Us (One Little Indian), disponible.

3 /4

La chanteuse electro pop la plus excentrique : Grimes

La chanteuse electro pop la plus excentrique : Grimes

Claire Boucher alias Grimes n’a pas fini de faire parler d’elle. Originaire de Vancouver, cette chanteuse et multi instrumentiste de 27 ans écrit et produit tous ses titres seule. Découverte avec son premier album Visions, en 2012, elle vit aujourd’hui entre Los Angeles et les montagnes canadiennes, histoire de calmer son tempérament de feu. Ne cachant pas ses humeurs cyclothymiques et ses addictions à la drogue, Grimes a aussi un style imparable, et se permet les cheveux mauves et les tenues tantôt gothiques, tantôt Bozzo le clown.
Tout en ne se perdant pas en route : Art Angels est un album qui tient la distance. Mi pop, mi gore, à l’image de sa pochette, il n’oublie pas d’être accrocheur et détient quelques perles en son sein comme “Flesh without Blood/Life in the Vivid Dream“ et un duo revigorant avec Janelle Monae, “Venus Life“.

Grimes, Art Angels, 4AD, disponible.

4 /4

Les chanteuses électro pop les plus originales : A-Wa

Les chanteuses électro pop les plus originales : A-Wa

Elles avaient mis le feu aux Transmusicales de Rennes en 2014. Cet automne, les trois sœurs d’A-Wa (prononcez “ay-wouah“) reviennent en force avec un EP mixant sans tabou l’électro contemporaine et les chants traditionnels chaâbis (d’origine marocaine et tunisienne), qu’elles revisitent à leur manière – c’est-à-dire synthétique et funky à la fois.
Efficacité maximale sur le dancefloor. De plus, Liron, Tair et Tagel symbolisent à elles trois un beau symbole de mixité : de nationalité israélienne, elles chantent en arabe et yéminite et leur EP, produit par le juif israélien Tomer Yosef, co-fondateur du groupe Balkan Beat Box, a été enregistré au cœur de Tel-Aviv par Tamir Muskat, à qui on doit le dernier gros carton made in Israël, Asaf Avidan. On a hâte de tester notre danse du ventre lors de leur prochain concert, le 16 décembre aux Etoiles, à Paris.

EP A Wa, disponible.

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.