• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Les 5 artistes cool à suivre ce printemps

Ben Harper : le chanteur cool à suivre ce printemps le plus groovy Benjamin Biolay : le chanteur à suivre ce printemps le plus dand Fakear : l Gaspard Royant : le chanteur à suivre ce printemps le plus vintage 5

Nouveaux venus ou talents confirmés, ils font du rock, de l’électro, de la pop, et leurs qualités artistiques ne sont plus à prouver. Mais ils possèdent un point commun non négligeable : celui de faire tomber les filles. Nous comprises

LIRE LA SUITE
1 /5

Ben Harper : le chanteur cool à suivre ce printemps le plus groovy

Ben Harper : le chanteur cool à suivre ce printemps le plus groovy

Après sept ans de pause, Ben Harper annonçait en 2015 ses retrouvailles avec son groupe The Innocent Criminals. Une bonne nouvelle qu’on ne pensait pas aussi réjouissante jusqu’à ce qu’on entende ce nouvel album. En effet, Call It What It Is est une éclatante réussite. Dès le titre d’ouverture, “When Sex Was Dirty“, on tombe sous le charme de Ben, ce charme qui semblait s’être dissipé depuis quelques disques. On tient là un morceau hyper sexy, sous influence punk… aussitôt adouci par le titre suivant, le tendre “Deeper and Deeper“. Le blues du Sud revient vite prendre le dessus avec “Call It What Is“, qui évoque les violences policières envers les afro-américains. On retrouve ainsi tout ce qu’on aime chez le beau Ben Harper (qui a convolé pour la troisième fois l’année dernière, soit dit en passant) : les mélodies, le groove, la sensualité et l’engagement politique qui font de lui un musicien hors pair et à part.

Ben Harper & The Innocent Criminals, Call It What It Is (Caroline)

2 /5

Benjamin Biolay : le chanteur à suivre ce printemps le plus dand

Benjamin Biolay : le chanteur à suivre ce printemps le plus dand

Avouons-le : en 2015, on avait eu peur lorsque l’auteur-compositeur-multi-instrumentiste-chanteur-producteur avait sorti un album hommage à Charles Trenet. Où était notre bad boy de Saint-Germain-des-Prés, amateur de femmes à la mèche longue et à la musique à la fois dépressive et langoureuse ? La réponse est Buenos Aires, où il a trouvé l’inspiration de son superbe nouvel album baptisé Palermo Hollywood. Somptueusement orchestré et enregistré avec les meilleurs musiciens argentins, ce dixième album nous emmène sous un soleil torride, où l’on aime, on fait l’amour, on se déchire et on se manque. Sans oublier de vrais tubes à la mélodie entêtante, de grands écarts entre guitares électriques, boîtes à rythmes et trips instrumentaux… Décidément, il est assez plaisant de s’encanailler à nouveau, et toujours tendrement, avec Benjamin Biolay.  

Benjamin Biolay, Palermo Hollywood (Barclay/Universal)

3 /5

Fakear : l'artiste à suivre ce printemps le plus électro

Fakear : l

Tout est allé assez vite pour ce jeune homme originaire de Caen. En 2012, Théo Le Vigoureux alias Fakear gagnait un concours dans sa ville natale. Puis il n’a pas cessé de sortir des maxis franchement convaincants, brillants tous d’une électro à la fois humble et cérébrale, festive et contemplative, nourrie d’influences du monde entier.
En deux mots, très maline. Et étonnamment mature pour ses 24 ans. Ses études en musicologie y sont peut-être pour quelque chose… Son premier album, Animal, s’avère à la hauteur de sa magnifique pochette colorée, inscrite dans la tendance jungle de la saison – un titre s’appelle même “Sheer-Khan“ en hommage au Livre de la jungle ! Des chants exotiques (comme ceux des enfants des tribus d’ailleurs sur “Red Lines“), des rythmes tropicaux…
Avec Fakear, on voyage. Férus de sons bigarrés, les Britanniques l’adorent déjà et Fakear s’offre d’ailleurs les voix de chanteuses en vogue outre-manche : Rae Morris et Andreya Triana.

Fakear, Animal (Mercury/Universal), sortie le 3 juin.

4 /5

Gaspard Royant : le chanteur à suivre ce printemps le plus vintage

Gaspard Royant : le chanteur à suivre ce printemps le plus vintage

Costume sombre et impeccable, chemise sans faux pli, chaussures au cuir brillant, cheveux gominés. Gaspard Royant semble s’être trompé de décennie tant il représente les sixties anglo-saxonnes dans ce qu’elles avaient de plus élégant. Mais il est bel et bien d’aujourd’hui, et made in France, qui plus est ! Après des années à barouder dans la musique, qu’il joue depuis enfant (saxo, puis guitare), Royant a sorti un premier album, 10 Hits Wonder, immédiatement couronné par la critique – comme le public, sous le charme de ses prestations haute séduction.
Pour son second disque, il est allé chercher le producteur écossais Edwyn Collins (“I never knew a girl like you before“, ça vous rappelle quelque chose ?). Résultat : Have You Ever Met Gaspard Royant ?, manifeste qui allie la Northern Soul avec la pop de jadis. Dès qu’on entend “Getaway“, “I Club“ ou “Baby I’m With You“, on a envie de danser, tout comme un “Night In The City“ nous donne l’idée, soudainement, d’embrasser fougueusement le garçon de nos rêves dans une décapotable au drive-in.

Gaspard Royant, Have You Met Gaspard Royant ? (Jive/Epic/Sony)

5 /5

Mayer Hawthorne : le chanteur cool à suivre ce printemps le plus soul

Mayer Hawthorne : le chanteur cool à suivre ce printemps le plus soul

Avec le disco funk de son single “Love Like That“, le roi de la blue-eyed soul revient en grande forme, ambiance “je chauffe le dance-floor et je ne vous lâche plus“… Originellement signé sur le célèbre label Stone Throw (qui a aussi découvert Aloe Blacc), il a récemment intégré la major BMG, et s’est offert le luxe d’inviter Kendrick Lamar et Pharrell Williams sur son dernier album. Bref, il fait désormais partie du gratin du groove californien actuel. Mais, comme les chansons de ce nouvel album le prouvent, Mayer Hawthorne n’a pas non plus perdu de vue son amour pour les hymnes de la Motown, ni pour le G-Funk des années 90 et le funk eighties. Y jouant de tous les instruments avec une dextérité bluffante, le chanteur nous offre ici un album sexy, festif et ensoleillé. On craque.

Mayer Hawthorne, Man About Town (BMG)

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.