• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

Les nouvelles guerrières des charts

Elles portent désormais les tenues les plus dingues possibles (et les moins séduisantes) Elles ont plein d Elles s Elles évoluent dans une ambiance malsaine 7

Lady Gaga, Britney Spears, Beyoncé... Les stars de la musique U.S. ont depuis peu décidé de bouleverser les conventions liées à l'image de la femme. Décryptage des clips de ces nouvelles dominatrices.

LIRE LA SUITE
1 /7

Elles portent désormais les tenues les plus dingues possibles (et les moins séduisantes)

Elles portent désormais les tenues les plus dingues possibles (et les moins séduisantes)

Oubliés les petites robes sexy et les brushings proprets qui faisaient l'unanimité chez la gente masculine. Désormais, les reines de la pop et du R'n'B se sont entrées dans la course à la tenue de clip la plus originale, au détriment de toute notion d'esthétisme universel. Si la tendance à l'extravagance à outrance a assurément été lancée par Lady Gaga, élue célébrité la plus puissante du monde par le magazine Forbes, les autres pop-stars n'ont pas hésité à prendre le même chemin : dans le clip de Who's that Chick, Rihanna se dandine en bas roses fluos et en combi bleu roi à collerette, dans celui de E.T., Katy Perry n'hésite pas à apparaître en alien flippant, dans Run the World (Girls), Beyoncé se pavane en amazone castratrice du futur, et dans Nobody's Perfect, Jessi J s'affiche en goth acidulée qui ferait fuir la plupart des hommes. Quand le sexy devient freaky...

2 /7

Elles ont plein d'accessoires de méchantes

Elles ont plein d

Out aussi les sucettes à la fraise, les photos de leurs ex et les cascades dans le Colorado : maintenant, les stars des charts s'équipent d'outils pour le moins dangereux et menaçants pour les pauvres types qui peuplent leurs clips. Dans Run the World (Girls), Beyoncé a adopté deux hyènes enragées et porte un ongle en or qu'on aurait pas envie de se prendre dans l'œil, dans Judas, Lady Gaga voyage sur une grosse moto avec un groupe de bikers à qui on ne claquerait pas la bise, dans California Gurls, Katy Perry tire à bout portant sur des nounours en gélatine avec des mitraillettes de crème fouettée greffées à ses seins, et dans S&M, Rihanna assujettit la plupart des ses petits copains avec des fouets et des laisses pour chiens. Mais pourquoi sont-elles aussi méchantes ? Parce que.

3 /7

Elles s'entourent de mâles soumis

Elles s

Bien sûr, pas de prise de pouvoir sans sujets oppressés. Au lieu de leur briser le cœur ou de leur faire de l'œil, les hommes sont désormais leurs joujous en toutes circonstances. Gaga se fait gentiment conduire à l'arrière d'une Harley par un Christ peroxydé à qui elle hurle dans les oreilles, Beyoncé s'énerve contre eux sans qu'aucun n'est la moindre réaction, Britney en sélectionne une petite dizaine pour être ses objets de désir avant la fin du monde (Till The World Ends), et Jessi J refuse carrément d'en faire apparaître un seul dans le clip de Do It Like A Dude. L'heure de la domination féminine a sonné.

4 /7

Elles évoluent dans une ambiance malsaine

Elles évoluent dans une ambiance malsaine

Si Jessi J est  la reine des atmosphères sordides (Nobody's Perfect se déroule dans décor à cheval entre Shining et "Alice aux pays des horreurs", Do It Like a Dude dans une cave humide peuplée de filles ultra-vénères et de nourriture douteuse), Rihanna s'est récemment montrée très forte en matière d'environnement malsain dans le clip de S&M, censuré dans plusieurs pays etdans lequel elle s'adonne à des jeux sexuels du début à la fin. Dernièrement, ce fut au tour de Britney Spears d'apparaître dans un sous-sol apparemment destiné à organiser de petites orgies entre amis (Till The World Ends), sans parler de Lady Gaga, qui a fait des climats angoissants sa marque de fabrique. Les filles prouvent donc que le trash est leur nouvelle aire de jeu.

5 /7

Elles ont des regards qui font peur

Elles ont des regards qui font peur

Si les décors et les chorés ont évolué, les expressions des chanteuses aussi : pas question de faire des petites têtes de mignonnes, maintenant, elles regardent le spectateur avec des yeux de killeuse. Tantôt hargneux, tantôt psychopathes, leurs regards doivent nous glacer le sang.    
 

6 /7

Elles font des chorés type "haka"

Elles font des chorés type "haka"

Exit les chorés girly où la grâce était de mise. A présent, les corps sont lourds, musclés, affirmés. Et quand elles se mettent à danser en groupe, Britney, Gaga, Jessi ou Beyoncé ont plutôt l'air de capitaines d'équipes de rugby que de belles filles douces. On a donc désormais affaire à une déferlante de "haka dances" dans le but d'effrayer le Mâle. Et ça semble marcher.

7 /7

Leurs paroles sont "girl power"

Leurs paroles sont "girl power"

Ils sont loin les tubes sirupeux de Britney (Sometimes, Born to Make You Happy...) et les hymnes à l'amour de Beyoncé (Crazy in love, If I Were A Boy...) : le féminisme semble avoir envahi la plupart de leurs textes et le message est explicite. Katy Perry a depuis longtemps affirmé sans complexe qu'elle "aime embrasser les filles" ("I kissed a girl and I liked it"), Lady Gaga a révélé que sa chanson Judas n’avait pas été écrite pour critiquer la religion mais pour expliquer la trahison d’un de ses ex, Beyoncé clame haut et fort que "les femmes dirigent le monde" ("Girls who run the world") et Jessi J se résout catégorique à "agir comme un mec". Eh ouais, désormais, elles font tout "like a dude".

Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.