• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

4 albums français qui swinguent pour l’été

"Magnum" de Philippe Katerine "Mira" de Gush "Ici-bas, Ici même" de Miossec "69, Année mélodique"  4

Cette saison, la météo musicale en France s’avère réjouissante. Entre légèreté et nostalgie, ce mois bat au rythme du rock ou de la pop et signe la renaissance de la variété. Bref, notre nouvelle bande son promet des journées ensoleillées.

LIRE LA SUITE
1 /4

"Magnum" de Philippe Katerine

"Magnum" de Philippe Katerine

Veste en satin, buste velu et saxo à la main, Katerine est de retour. Et derrière sa dégaine kitschissime se planque un musicien génial. Avec ce nouvel album, le trublion chevelu a vu les choses en grand. Car Magnum c’est aussi un film de 90 minutes tourné entre la Place de Clichy et une île thaïlandaise, dans lequel le chanteur incarne un dictateur naufragé qui survit en mangeant des glaces et en combattant des poussins géants. Tout aussi perchés, les douze morceaux co-composés avec le producteur électro SébastiAn sont un déluge de pop cotonneuse à écouter en dégustant un Magnum au soleil, sourire aux lèvres. Même si les thèmes abordés restent sérieux (hum), puisque le chanteur évoque les dictateurs sur des notes de synthés vintage, la paternité dans le très funk "ADN", mais aussi la question du genre avec "Efféminé" qui semble tout droit sorti de la discographie de Patrick Juvet. Mieux que du Prozac, cet album est un remède contre la morosité.

"Magnum" de Philippe Katerine, Barclay Universal, sorti le 7 avril.

2 /4

"Mira" de Gush

"Mira" de Gush

Gush, c’est avant tout une histoire de famille, un quatuor formé par deux frères, Xavier et Vincent et leurs cousins Yan et Mathieu. Lorsqu’ils ont débarqué avec leur premier album Everybody’s God en 2010, ces rockeurs ont fait d’emblée l’unanimité : nommés trois fois aux Victoires de la musique ainsi qu’au prix Constantin. Aujourd’hui, le quatuor revient avec Mira, un disque bien plus ancré dans l’électro que le précédent. Et si les mélodies sont toujours aussi irrésistibles, les guitares électriques semblent avoir laissé la place aux synthés. Et ce n’est pas le premier morceau, "Massive Drum", qui dira le contraire. Une rythmique aérienne qui rappelle M83, tandis que la voix haut-perchée du chanteur, Yan, évoque Empire Of The Sun. Quant à leur côté rock et brut, toujours bien présent, on le retrouve sur des titres tels que "Broke My Heart", dont le tempo suave et un brin rétro fera, à coup sûr, chavirer le cœur des demoiselles.

"Mira" de Gush, Wagram Music, sorti le 7 avril.

3 /4

"Ici-bas, Ici même" de Miossec

"Ici-bas, Ici même" de Miossec

Miossec, le chanteur éternellement chapeauté, fête ses 20 ans de carrière avec Ici-bas, Ici même, son neuvième album et sans doute un des plus beaux. Enregistré chez lui dans le Finistère avec Albin de La Simone et Jean-Baptiste Brunhès, ce disque a la quiétude et la grandeur empruntée à la mer bretonne. Et si Miossec se fait moins introspectif que dans Chansons Ordinaires sorti en 2011, c’est pour mieux philosopher : sur la vie avec "On vient à Peine de Commencer", morceau dont se dégage une vague d’optimisme qui immerge l’ensemble de l’album, mais aussi sur la mort avec "Le Cœur ou Nos Morts". Et même lorsque l’artiste s’épanche sur ses regrets dans "Bête, Comme J’étais Avant" composé avec son ami Stephan Eicher, ou se laisse envahir par la nostalgie avec "Le Plaisir, Les Poisons", c’est sur une note gorgée d’espérance. La sérénité, l’homme à la voix rauque dit l’avoir enfin trouvée et ça se sent.

"Ici-bas, Ici même", de Miossec, Pias, sorti le 14 avril.

4 /4

"69, Année mélodique"

"69, Année mélodique"

C’est une compilation pas comme les autres : des titres absents des best-of habituels, quelques faces B surprenantes et des artistes (trop) peu connus. Un juke box français qui révèle l’ambiance musicale de la variété de l’époque, légère, libertaire et subversive et l’occasion unique de redécouvrir des classiques, mais en versions instrumentales avec "The Girl From Salina" de Christophe ou "Je Suis Venu Te Dire Que Je M’en Vais" de Gainsbourg. On plonge dans des mécaniques amoureuses huilées d’allégories avec "Kawasaki" de Jane Birkin ou de maximes bien de chez nous avec "Proverbes" de Jacques Dutronc. Enfin, année oblige, l’érotisme est à l’honneur et les mœurs se libèrent sous les plumes de "L’Amour A Plusieurs" d’Ann Sorel ou de "Nocturnes" de Jean Jonas. Plus qu’une compilation, c’est une encyclopédie.

"69, Année Mélodique (Une certaine idée de la variété française 1964-1973)", Fanon Records, sortie le 14 avril.

Julie Pujols Benoit
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.