• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir

3 albums hip hop pour bien commencer l'année

"Lion Babe", un duo new-yorkais très prometteur Nicki Minaj, la Barbie rappeuse Mary J Blige, l’éternelle Queen Drama

Ce mois-ci, Mary J Blige fait son grand retour, Nicki Minaj livre son troisième album et Lion Babe signe un excellent premier EP. Bref, les filles du hip hop ont la côte et ce n’est pas pour nous déplaire.

LIRE LA SUITE
1 /3

"Lion Babe", un duo new-yorkais très prometteur

"Lion Babe", un duo new-yorkais très prometteur

Derrière ce nom de peluche se cache une tigresse. Avec sa voix soul à la Chaka Khan, sa sensualité à faire pâlir d’envie Beyoncé et un style aussi affûté que celui de Solange, la chanteuse Jillian Hervey hypnotise. En amazone sexy dans le clip de "Treat Me Like Fire", ou lorsqu’elle esquisse quelques pas de danse au gré des rues new-yorkaises dans celui de "Jump Hi" en featuring avec Childish Gambino, son charisme éblouit littéralement. Et si ce joli minois caché sous cette crinière de lionne vous dit quelque chose, c’est peut-être parce que Jillian ressemble beaucoup à sa mère, l’actrice Vanessa Williams (qui joue le rôle de Renée dans Desperate Housewives). Quant à Lucas Goodman, musicien mais aussi producteur, il est la moitié mâle du tandem. Ensemble, ils concoctent un R'n'B enivrant qui puise ses racines dans la soul et l’électro et qui évoque un autre duo, celui d’AlunaGeorge. On plonge dans ce premier EP en attendant la sortie de l’album qui serait, selon des bruits de savane, réalisé par un certain Pharrell Williams… A suivre.

Lion Babe (Mercury Music), de Jillian Hervey et Lucas Goodman, sorti le 15 décembre.

2 /3

Nicki Minaj, la Barbie rappeuse

Nicki Minaj, la Barbie rappeuse

Avec elle, le problème c’est qu’on ne sait pas trop à quel saint se vouer. Car Nicki Minaj est douée, et qu’avec des consœurs telles qu’Azealia Banks, elle porte haut l’étendard du rap US féminin. Mais parfois, Nicki Minaj agace, sans doute à cause de sa tendance à la démesure. Ainsi la jeune femme de 32 ans aime mettre en valeur son physique aux courbes surnaturelles avec (trop) peu de vêtements et un maquillage (trop) soutenu, comme dans le clip de "Anaconda" qui a fait explosé le nombre de vues sur le net, et par la même occasion la rétine de la gente masculine. Cependant, il suffit de voir son imitation hilarante de Kim Kardashian sur le plateau du Saturday Night Live il y a quelques jours ou d’écouter les textes osés de son titre "Only" avec Drake, Chris Brown et Lil’ Wayne pour comprendre que la chanteuse ne manque ni d’humour ni de second degré. Dès lors, on ne peut que se laisser emporter par The PinkPrint, son nouvel album qui délaisse quelque peu la pop pour mieux s’engouffrer dans le hip hop. Au menu, des tubes calibrés et léchés à souhait tels que "Feelin’ Myself", son duo avec Beyoncé qui fait écho à "Flawless", du rap aiguisé et tranchant  comme dans l’excellent "All Things Go", mais aussi une  poignée de titres gorgés de pop à l’image de "The Crying Game" en featuring avec Jessie Ware. Bref, Nicki a de sérieux atouts pour mettre tout le monde à genoux dans le "rap game".

The PinkPrint (Def jam), de Nicki Minaj, sorti le 15 décembre.

3 /3

Mary J Blige, l’éternelle Queen Drama

Mary J Blige, l’éternelle Queen Drama

On ne présente plus la star internationale et ses 50 millions d’albums vendus à travers le monde depuis son tout premier, You Remind Me sorti en 1992. Et si sa carrière évolue sans fausses notes depuis tout ce temps, c’est sans doute parce que la diva a toujours su se renouveler. Aujourd’hui, c’est du côté de la scène anglaise que Mary J est allée puiser son inspiration. En immersion totale à Londres, elle a composé ce treizième opus aux côtés de pointures telles que le duo électro Disclosure, Emeli Sandé, Sam Smith ou encore Naughty Boy. Un pari réussi qui regorge de pépites soul telles que "Doubt", "Not Loving you" ou "When You’re Gone", et dont l’artiste a le secret. Mais c’est avec l’autre facette de The London Sessions, très house cette fois, que la chanteuse innove. Ainsi, son interprétation tout en retenue se mêle à des productions électroniques raffinées comme celle concoctée par Disclosure sur "Follow", ou sur la très Nineties "My Loving". En somme, un album classieux et audacieux qui ravira les fans de la première heure tout autant que les profanes.

The London Sessions (Capitol Records), de Mary J Blige, sorti le 2 décembre.

Julie Pujols Benoit
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.