• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"J’ai longtemps pensé que l’amour durait toujours"

Alex Beaupain

On l'avait découvert avec "Les chansons d'amour" puis adoubé dandy romantique de la pop française avec "33 tours". Il revient avec un nouveau disque plus charnel et plus troublant… et assez mots tendres pour nous garder en émoi ad vitam aeternam.

On t’avait rencontré lors de ton dernier album, 33 tours, sorti il y a presque 3 ans. Il s’est passé quoi depuis ?
Beaucoup de concerts, les musiques de la prochaine comédie musicale de mon ami Christophe Honoré, enregistrées avec un orchestre symphonique. J’ai beaucoup travaillé, mais c’était quand même très rigolo.

Ton nouvel album, Pourquoi battait mon cœur, ne récolte que des bonnes critiques…
Oui, on dirait que quelque chose se déclenche et les articles tombent plus nombreux qu’avant. Comme j’ai commencé à faire de la musique il y a un moment, 10 ans, c’est en même temps progressif et très agréable.

Tu évoques aussi beaucoup le sexe. Ca n'est pas difficile ?
Je trouve les hommes plus gênés que les femmes quand il s’agit d’évoquer ce sujet, avec des mots simples. Je n’utilise pas les filtres de l’ironie ni de la provocation mais j’essaie juste de parler de sexe, sans fausse pudeur.

Une fois de plus, tu arrives à ne jamais donner de genre aux personnages de tes chansons. On ne sait jamais si tu parles de garçons, de filles, ou des deux.
J’ai toujours dit que je pensais qu’on pouvait avoir des histoires d’amour  avec des filles ou  des garçons. Donc oui, mes chansons sont bisexuelles, et c’est fait exprès.
En plus, en tant qu’auditeur, j’adore que les chansons me parlent directement, en me disant « tu »… ça me donne l’impression qu’on me parle à moi.  
Et je considère aussi, même si ça semble prétentieux, que les chanteurs doivent être des réservoirs à fantasmes, donc je tous laisse les champs ouverts. Mais attention, ça demande pas mal d’attention : il y a des pièges et des mots interdits.

Tu ne composes absolument que des chansons d’amour. Tu as essayé autre chose ?
Théoriquement, j’aimerais bien savoir écrire des chansons engagées, mais je me rends compte que ça m’embarrasserait un peu.  J’ai déjà essayé d’écrire des chansons qui ne parlaient pas d’amour, mais honnêtement je ne les trouvais pas très bonnes.

Tes influences ?
A la base Brel, Barbara, Brassens évidemment, mais ado j’ai découvert Gainsbourg, Taxi girl, Marc Seberg, Jacno, Niagara, Lio et Daho. J’aime qu’on sente mes influences dans mes chansons. Quand je mets du saxo a la fin d’une chanson, je fais évidemment référence à l’album de Daho La Notte, la notte dans lequel il y a beaucoup de saxophone.
Côté ciné, je me sens assez proche de la Nouvelle Vague. Déjà parce que je travaille beaucoup avec Christophe (Honoré ndlr) qui est très influencé par cette esthétique, mais aussi parce que la Nouvelle Vague nous a appris à raconter des histoires simples avec peu de moyens. Vu que je n’ai pas non plus de budgets illimités pour faire un disque, ça me va bien.

Y-at-il un renouveau de chanson française ?
On est clairement face à une nouvelle tendance plus pop, arrangée, lyrique et sentimentale, dont le chef de file serait Benjamin Biolay. Je ne connais pas Biolay, ni Arnaud Fleurent-Didier par exemple, mais je pense que ces nouveaux chanteurs créent un distance avec les Bénabar, Delerm ou Sanseverino.

Penses-tu comme Beigbeder que "l’amour dure 3 ans" ?
C’est drôle, parce que c’est une phrase a laquelle j ai beaucoup pensé. J’ai longtemps cru que l’amour durait toujours mais je ne le pense plus. Et tant mieux car ce que l’on préfère dans l’amour c’est les débuts et la passion, plus que le délitement et la rupture…. Donc si ça peut ne durer que 3 ans mais recommencer à chaque fois c’est assez enthousiasmant.

Et comme Alfred de Musset "qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse"?
Je suis d’accord. Mais il faut quand même faire attention à côté de qui on se réveille. On peut avoir des expériences assez déprimantes (rires).

Qu’est-ce qui fait battre ton cœur ?
Pas mal de choses dans ma vie privée, mais je crois que j’en parle assez dans mes chansons.  Sortir un 3ème album dans la situation économique actuelle. Boire des coups avec mes amis. Travailler avec Christophe Honoré sur son nouveau film. Et rencontrer des gens que je n’aurais jamais pensé rencontrer comme Catherine Deneuve qui chante trois de mes chansons dans le prochain film de Christophe. En fait, je ne suis pas du tout blasé, au contraire, je suis émerveillé comme quand j’avais 10 ans.

Alex Beaupain
Pourquoi battait mon cœur
Sorti depuis le 12 avril 2011 (Naïve)

LIRE LA SUITE
Laurence Vély
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.