• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Theophilus London : le rappeur dandy sur les traces de Kanye West

Theophilus London : le rappeur dandy sur les traces de Kanye West

Pour son deuxième album, le mc enchapeauté s’est bien entouré. Avec Kanye West, Leon Ware et Karl Lagerfeld aux commandes, il livre une bombe musicale qui mêle RnB, soul et post punk. Portrait d’un artiste qui manie le rap et la sape comme personne.

A Paris, début octobre, dans la friperie du Comptoir Général dans le 10ème arrondissement, Theophilus est en pleine séance de shopping. Féru de mode, l’artiste y déniche quelques pièces vintage qui peaufineront son style hybride mi-mc, mi-gentleman. Vissés au sommet de sa silhouette longiligne, ses casquettes et ses borsalinos sont aussi le reflet de son éclectisme musical.

Doucement mais surement, le jeune homme bâtit sa carrière à coups de choix artistiques audacieux. Né il y a 27 ans sur l’île de Trinité et Tobago, Theophilus London grandit à Brooklyn. En 2008, il se fait remarquer avec JAM ! sa première mixtape. Dès lors, on le compare à Michael Jackson, Prince ou Kraftwerk. Début 2011, il sort l’EP Lovers Holiday puis 6 mois après son premier opus,"Timez Are Weird  These Days". A la croisée de l’underground et du mainstream, du RnB newschool et de la house, son style musical brouille les pistes et détruit les frontières à la manière d’un Kid Cudi ou d’un André 3000. London séduit ; de Brooklyn jusqu’à Berlin, de scènes hip hop en festival de jazz.  

A tel point que des pointures comme Kanye West et Karl Lagerfeld tombent sous son charme et acceptent de travailler avec lui. Car aux manettes de Vibes, son nouvel album, on trouve Mr West en producteur exécutif, M.Lagerfeld à l’artwork des visuels et Leon Ware, figure incontestée de la soul ( il a collaboré avec Marvin Gaye, Michael Jackson, Diana Ross ou Quincy Jones) en directeur artistique. Résultat ? Le disque est un bijou. Sophistiqué, dense et peaufiné jusque dans les moindres détails.

Tantôt aériens et groovy ("Water Me"), glacés et électroniques  ("New Law Order") ou résolument  vintage ("Heartbreaker"), les morceaux sont cependant tous marqués au fer rouge, celui de Kanye West. C’est sa patte sanglante que l’on retrouve, celle-là même qu’il a injectée à l’album "Yeezus". Ainsi, dans "Get Me Right", les sons s’affolent, des cris surgissent de nulle part et la mélodie se fait de plus en plus exigüe. Un peu plus loin, "Smoke Dancehall" semble être la madeleine de Proust qui invoque le  bouillant "I’m In It". On plane, on vibre, on danse. Finalement, la collaboration entre les deux rappeurs semble évidente tant leurs univers se ressemblent par leur audace et leur créativité. D’ailleurs, Kanye West aurait confié qu’il considère Theophilus comme un "petit frère". De notre côté, on ne peut que lui souhaiter le même succès que son mentor.

"Tribe" extrait de son album Vibes (Warner Bros Records), sortie le 3 novembre. Trois morceaux sont déjà disponibles en téléchargement légal ici !

LIRE LA SUITE
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.