• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

"J'étais au mini-concert de Feist"

Feist

Mardi soir, Feist était l'invitée d'une nouvelle Soirée de Poche, petit concert organisé par la Blogothèque dans un appartement parisien. Et nous, on y était.

Il est 20h15, j'attends au point de rendez-vous qu'on nous a communiqué par mail dans la journée. Dans le mail en question, on nous a bien dit de ne donner l'adresse à personne. Du coup, je me sens super VIP. C'est un peu comme si j'allais à une soirée chez un pote de Feist à qui il aurait demandé de jouer quelques morceaux pour nous faire plaisir. En fait, c'est presque ça les Soirées de Poche. Organisés par La Blogothèque, ces petits concerts toujours de qualité se déroulent aussi toujours de la même manière: l'équipe trouve un appartement parisien généralement incroyable, fait appel à un artiste qui fait rêver et invite un petit comité de chanceux pour une sauterie comme à la maison. Le concert en plus.

Ce soir, pour la 23ème édition des Soirées de Poche, on a donc rendez-vous avec Feist, dans le 9ème arrondissement. On débarque dans un loft tout en bois dont le propriétaire (un certain François) a vidé les lieux et installé un bar avec des boissons pas chères pour l'occasion. Je me dis qu'il y a quand même des surfaces inimaginables sacrément bien planquées dans Paris. Une demi-heure plus tard, alors que tout le monde papote sa coupette à la main, Feist débarque toute frétillante avec sa guitare au milieu de nous tous, suivie par trois adorables choristes au look de trappeuses des montagnes canadiennes. Avec ses cheveux tirés en arrière, sa frange, son teint frais et son petit corps tout mince, on ne lui donne pas du tout ses 35 ans. On l'applaudit pour l'accueillir, elle frappe du pied sur le plancher pour donner le tempo. Et , dès les premières notes, tout le monde se tait. Après un sublime morceau à quatre voix, Commotion, elle nous entraîne tous à l'étage du dessous, ont été installés un piano, quelques percussions et des micros. "Allez-y, mettez vous au milieu", lance Christophe, l'organisateur de la soirée. Moi, je ne me fais pas prier. Je fonce aux pieds de Feist. Eh, c'est pas tous les jours que je la verrai chanter à 2 centimètres de moi.

Feist chante à la perfection. Et ses choristes, à qui on a envie de faire des câlins, me tirent presque une larme à chaque fois qu'elles harmonisent sa voix. En face d'elle, trois autres musiciens réalisent toutes sortes de trucs fascinants : ils tapent sur des violons, soufflent dans une trompette sans faire de bruit, jouent de la flûte à bec avec grâce... Au total, on a droit à 12 magnifiques morceaux tirés de son dernier album, Metals. Elle les interprète avec fluidité, même si ses doigts fins sont parfois un peu malhabiles avec les cordes de sa vieille Martin. En bonus, elle reprend aussi Mushaboom, l'un des ses titres phares, reharmonisé et interprété de manière beaucoup plus rythmique. Mais le vrai bonus, c'est de découvrir que c'est aussi une aussi fille vraiment sympa. Entre les morceaux, pour nous faire rire, elle baragouine des trucs en français. Plusieurs fois aussi, elle nous demande de chanter en chœur avec plein d'entrain. Plus que de chauffer la salle, on peut dire qu'elle la réchauffe.

Une heure et demi plus tard, le concert se termine avec un morceau qu'elle dit ne pas encore trop maîtriser et qu'elle interprète seule à la guitare. Après une acclamation générale, parce qu'évidemment, même ce dernier morceau était superbe, tout le monde se dirige vers la sortie, le sourire aux lèvres. Moi aussi je plane un peu, comme si j'avais bu d'un coup toute une bouteille de sirop à la fraise pour les enfants. J'avais souvent entendu dire que les concerts de Feist faisaient du bien. Alors autant dire que dans un cadre aussi chaleureux et intimiste, ça a donné quelque chose de l'ordre du thérapeutique.

Feist, Metals, Polydor/Universal, paru le 3 octobre.
Feist sera en concert à l'Olympia le jeudi 20 octobre.
Pour en savoir plus sur la Blogothèque, www.blogotheque.net/.

LIRE LA SUITE
Marine Benoit
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.