• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Polémique : Orties, les rappeuses trash qui dérangent

Orties - kiss

Ces jumelles bouleversent les codes avec leur rap hardcore et abrasif. Mais qui sont-elles vraiment ? Décryptage de ces deux brunes (dangereusement) piquantes.

Qui s’y frotte, s’y pique. Dans le cas des Orties, alias Antha et Kincy, autant dire que l’adage prend tout son sens. Ces sœurs, originaires de la banlieue parisienne, n’ont pas leur langue dans leurs poches. Et leur musique, aussi sombre que novatrice, fait l’effet d’une bombe dans le paysage (quelque peu lisse) du rap français. Leur spécialité ? Des textes crus faisant l’apologie des drogues, du sexe et du morbide. Autrement dit, une combinaison trash(issime) à faire pâlir Madame de Fontenay. Mais pas seulement, à voir les clivages extrêmes que les jeunes femmes suscitent. Inéluctable conséquence vu les agitatrices qui se cachent sous les Orties

"Sextape"
Subversives à souhait, elles ont en elles un peu du féminisme de Virginie Despentes, un soupçon de vulgarité à la Lisa Monnet et un brin de décadence porno d’un Terry Richardson. Rien que ça. Alors qui est ce duo à l’allure scandaleuse ?

Biberonnées à la musique par un père amateur de Jazz, leur parcours est éclectique : elles font leurs armes au sein d’un groupe de rock gothique, puis se tournent naturellement vers le rap qui, selon elles, leur correspond davantage. Début 2013, leur Sextape sort dans les bacs, entièrement auto-financé. L’EP s’avère être un ovni de dix titres faisant l’apologie des soirées glauques,  des stupéfiants et d’une sexualité morbide, le tout baignant dans un fond de sauce mortifère dans lequel cimetières et cadavres sont allègrement invoqués. Loin de conter fleurette, les deux sœurs scandent des punchlines sordides : "Pour la nuit de noces je vais te noyer dans ma piscine, je boufferai tes os, tu t’étoufferas à la cyprine, chéri va faire du sport, tu feras un joli cadavre, je pratique le sexe après la mort, connard je te préfère dur et froid" et assument pleinement. Tremblez, mâles.

Inclassables
En somme, tant sur le fond que la forme, la surenchère est de rigueur : en tenues gothiques, d’Eve ou en sous-vêtements, les jumelles jouent la carte de la vulgarité, comme dans les clips de "Ghetto Goth" ou "Plus putes que toutes les putes". Classe. Alors, les Orties en font-elles trop ? Il est certain que ces demoiselles sont à proscrire aux publics jeunes et sensibles. Reste qu’au-delà de la subversion, leur son chamboule le mainstream. Si la première écoute est certes rude (attention, possibilité de poussée d’urticaire), l’album se révèle vite accrocheur : mélodies alléchantes ("Paris Pourri"), prods aux allures eighties, synthés en cascades ("Lucky Boy")... Quant aux textes, bien qu’acerbes, ils dévoilent néanmoins une face fragile, écorchée et parfois même romantique (si, si), à l’instar du joli "Soif de toi".

Quant aux frontières musicales, elles sont carrément réduites en miettes, invoquant tour à tour électro, new wave, rap et trap music. Inclassables, Antha et Kincy insufflent un vent terriblement novateur dans le rap féminin, investissant un territoire jusque-là quasiment vierge. Alors oui, leur univers violent dérange et peut mettre mal à l’aise. Ca transpire le désenchantement, ça suinte l’égarement. Parfois, on a envie de couper, comme face à une scène anxiogène de Gaspard Noé. Démarche artistique ou création à visée purement provocatrice ? Chacun juge selon sa sensibilité. Mais que l’on adhère ou pas, la liberté brandie par les Orties fait du bien, de surcroît par les temps qui courent. Liberté d’expression, liberté d’être la femme que l’on veut, mais liberté à tout prix. Et si on n’aime pas, on ne s’y frotte pas, non ?

Sextape, Nuun Records/La Baleine, sortie le 20 février 2013.
Plus d'infos sur leur site internet.

LIRE LA SUITE
Julie Pujols Benoit
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.