• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

My Brightest Diamond, éblouissante

My Brightest Diamond

A l'occasion de son concert au Café de la Danse le 29 novembre dernier, on a rencontré Shara Worden, alias My Brightest Diamond. Et constaté que la New-yorkaise de 37 ans était parvenue avec son troisième album au sommet de son art.

Quand on arrive dans la grande salle une heure avant le show, on repère tout de suite Shara, en pleine balance avec le quintet classique exclusivement féminin nommé Victoire. Avec son visage atypique et son étrange coiffure macaron, il faut dire qu'on ne peut pas la louper. Elle suit attentivement la chef d'orchestre, lance des coups d'œil sur la partition qu'elle tient à la main et balance doucement la tête. Puis sa voix retentit. Pas tout à fait celle de My Brightest Diamond, mais plutôt celle, douce et puissante, d'une chanteuse d'opéra. L'opéra, Shara l'a étudié très jeune, bien avant de devenir l'une des choristes de Sufjan Stevens. Aujourd'hui encore, elle garde avec cette discipline des liens forts, au point de s'y essayer avec Victoire durant la première partie de son concert. Un vrai moment de grâce, contrebasse, violon, clarinette et claviers portent une ligne de chant d'une pureté incroyable.

Après avoir réglé quelques détails, Shara nous embarque dans sa loge. On lui demande si elle vient d'arriver à Paris, elle nous répond que "oui", avec un large sourire. "Ce soir, j'achève une tournée d'un an à travers le monde". Une bonne surprise, car un concert de clôture a toujours un petit truc en plus. On lui parle de All Things Will Unwind, son troisième LP sorti en octobre, et de la joie inédite qui s'en dégage. "J'ai vécu des choses fortes ces trois dernières années : j'ai perdu quelqu'un de très proche, j'ai eu un enfant, j'ai quitté New York pour Detroit. Ca m'a fait appréhender la vie et la musique autrement. Probablement de manière plus heureuse."


 

Elle sautille, danse, nous offre une performance de théâtre , raconte les histoires de ses morceaux, entre souvenirs d'enfance et messages d'amour à ceux qu'elle aime. "It takes a lifetime to know how to love", confie-t-elle, tout en sous-entendant qu'elle s'adresse à sa mère désormais partie. A travers ses morceaux enchanteurs, elle nous parle aussi des lapins de son grand-père, de son bébé, de sa sœur... Moment culminant du concert, une époustouflante reprise du classique Feeling Good, popularisé par Nina Simone. Shara a droit a une standing ovation. Et nous, à plus d'1h30 de concert d'une intensité rare.

My Brightest Diamond est parvenu à calmer la tempête qui faisait rage dans sa musique, comme le dit si bien le titre de son album, All Things Will Unwind. Tout va se dissiper. Après d'innombrables rappels, pris par le public comme des dernières bouffées de joie, on sort dans le froid du passage Louis Philippe. Mais peu importe, on est réchauffées.

En trois ans, c'est à dire depuis Bring Me The Workhorse en 2008, il est vrai que ça fait pas mal d'évènements. Bien sûr, en bonne hyperactive, Shara a aussi collaboré avec de nombreux artistes comme The Decemberist, Fatboy Slim ou encore David Byrne, en plus de l'enregistrement de son propre album et de celui d'une bande-originale pour un long-métrage encore en préparation. Avec tout ça, on lui demande si elle trouve le temps de vivre."En 6 ans, je n'ai passé que deux mois d'affilée chez moi. C'était l'année dernière, à la fin de ma grossesse. Ce n'est pas facile d'être toujours loin de chez soi, mais si commence à me plaindre de cette vie , je ne m'en sortirais jamais", nous répond-t-elle. Clairement, comme ce nouvel album, Shara semble apaisée. On a hâte de voir le résultat sur scène.

Après une belle première partie, le concert commence. La salle, pleine à craquer, paraît surtout peuplée de fans de la première heure qui l'acclament chaleureusement. Shara quitte son habit de chanteuse lyrique pour redevenir la chanteuse de My Brightest Diamond, charismatique et pleine d'énergie. Elle et son batteur portent une tenue de scène faite de pièces de feutre de toutes les couleurs. Elle ouvre le show avec le premier titre de son nouvel album, le lumineux We Added It Up. La voix est parfaite.

LIRE LA SUITE
Marine Benoit
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.