Album : Aline, objet vintage non identifié

Acclamé avec "Je Bois Et Puis Je Danse", EP sorti en mai dernier, le groupe de pop française vient de sortir son premier album, "Regarde Le Ciel".

Aline
© DR -

Mais c’est qui, Aline ? Pas une petite nouvelle, mais quatre Marseillais d’adoption qui formaient il y a encore quelques mois le groupe Young Michelin. Rebaptisés Aline à la suite d’une demande du fabricant français de pneumatiques (si, si), ils se sont fait connaître en 2010 après leur victoire au concours CQFD des Inrocks, et surtout grâce à un single sorti au printemps dernier qui a remis élégamment au goût du jour les eighties, Je Bois Et Puis Je Danse. Depuis, tout le monde attendait de pied ferme l’album.
 



Amoureux de la pop britannique de la décennie Thatcher et des épaulettes, Aline a pourtant fait le choix audacieux de chanter en français, sans pour autant prétendre faire ce que l’on appelle désormais communément la "chanson à texte". "C’est très difficile d’être pris au sérieux quand on chante en français. Nous, on fait de la pop. On recherche la fluidité et l’efficacité avant tout autre chose", confiait la semaine dernière dans les Inrockuptibles Romain Guerret, son leader. Mais pas non plus question d’acquérir sa légitimité pop dans de quelconques studios anglo-saxons : Aline a préféré confier la réalisation de son premier album à un certain Jean-Louis Piérot, claviériste de Bashung, de Daho ou encore de Miossec.

Regarde Le Ciel est avant tout un album sentimental qui n’emprunte aucun chemin de traverse : emmenées par une guitare, une batterie et un synthé, ses mélodies sont limpides et la voix présente, à tel point qu’elle en devient bien souvent solitaire. A la fois suranné et moderne, mélancolique et joyeux, ce disque joue assurément sur les contrastes. De quoi en énerver plus d’un, qui verront dans Aline des candidats potentiels à une première partie d’Indochine plutôt que des héritiers gaulois des Cure ou des Smiths. De notre côté, on préfère considérer ce groupe, qui aura finalement mis du temps à connaître le succès (les membres ne sont plus vraiment des jeunots), comme une bouffée d’air frais plutôt qu’un plat réchauffé de la cafèt’ de nos années lycée. Aline s’écoute comme on regarde un album photo dans lequel on ne souvient plus trop des dates, comme on se rappelle le prénom d’un amour de jeunesse avec qui tout est encore possible…

Regarde Le Ciel d’Aline, Idol, paru le 7 janvier.