Actuellement en kiosque !

GL cover mag Décembre 2017 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

5 chanteuses R’n’B à suivre en 2018

Musique : 5 chanteuses R’n’B à suivre en 2018

Option rap, R’n’B ou soul, ces chanteuses déjà averties et dotées d’un charisme assez fou sont bien parties pour éclipser leurs aînées.

#1 Mabel McVey

Elle a 22 ans, elle est jolie, plutôt maline, très douée et, pour couronner le tout, c’est la fille de Neneh Cherry et du producteur Cameron McVey, connu pour son rôle prédominant au sein de Massive Attack. Mabel a donc évolué dans un milieu très favorable du point de vue artistique, et a commencé à s’intéresser très sérieusement à la musique dès ses 5 ans. Ses références : Beyoncé, Rihanna, Timbaland et la mode des années 1990, qu’elle réinterprète à sa manière, avec une fraîcheur déconcertante. D’ailleurs, elle est apparue dans la campagne printemps-été 2017 d’Adidas entourée de Snoop Dog et de Bella Hadid. Avec sa mixtape Ivy to Roses, elle prouve qu’elle a non seulement le swag mais aussi une voix qui assure (presque) autant que celle de sa maman. En plus de ça, Mabel est sympa puisqu’elle chante les louanges de ses rivales telles Raye et Jorja Smith. La classe.

Mabel McVey, Ivy to Roses, Universal.


#2 Coely

Oubliez un peu Damso et Roméo Elvis, place aux filles de la scène belge, dont Coely est l’un des plus beaux emblèmes. Née il y a 24 ans à Anvers, Coely MBueno s’est imposée très tôt grâce à son timbre cultivé par des années de chorale dans une église auprès de sa maman. Elle a grandi bercée par les musiques de Mariah Carey et de Papa Wemba. Coely n’est pas encore majeure quand elle assure les premières parties de Nas ou Kendrick Lamar : normal, son flow est digne de Missy Elliott, et son chant de Lauryn Hill. Le tout dans un anglais parfaitement maîtrisé. Aujourd’hui, avec en poche un premier album impressionnant d’énergie et de maturité, elle semble bien partie pour franchir les frontières outre Atlantique.

Coely, Different Waters, Universal.


#3 Chilla

Je regarderai le foot / Toi tu feras la vaisselle"
 : dans "Si j’étais un homme", Chilla annonce la couleur. Elle est féministe, fière de l’être, et compte bien s’imposer dans la jungle rap dominée par la gente masculine. Mareva Rana de son vrai nom a déjà un joli passif musical derrière elle (violon au Conservatoire, chant depuis toujours) et des influences éclectiques, du hip hop au reggae. Remarquée par Féfé ou Big Flo et Oli, elle travaille avec le producteur de rap Tefa et semble bien partie pour s’imposer dans la cour des grandes de la musique urbaine. On avait déjà beaucoup aimé son titre "Sale Chienne" ("J'vais niquer tous vos tabous / Aussi épicée qu'une sauce andalouse /Vénus est revenue à l'ordre du jour") qui l’a fait connaître il y a quelques mois, puis son clip “Balance ton Porc“, tourné avec la participation des femmes de l'association Une femme un toit. Aujourd’hui, son EP (de 10 titres, quand même !) achève de nous convaincre.

Chilla, Karma, Universal.


#4 Mavi Phoenix

Elle a grandi en Autriche, a suivi les cours d’une école anglaise, et ses parents sont d’origine syrienne : le cosmopolite, Mavi Phoenix connaît. Y compris dans la musique, puisqu’elle aime autant les disques de Kanye West que des Queens of the Stone Age. Alors qu’elle est encore au collège, son père accepte de lui donner son vieil ordinateur portable. Dès le lendemain, Mavi commence à apprendre les secrets de logiciels de compositions et enregistre ses propres morceaux. Résultat, des tubes évidents comme "Aventura" (utilisé dans le spot publicitaire de Desigual) ou "Janet Jackson" tout en beats bien sentis et en production ultra synthétique. Aussi cool qu’efficace.

Mavi Phoenix, Young Prophet, LLT Records


#5 Jorja Smith

Elle a grandi dans une petite ville anglaise, au son du jazz, de la soul ou du rock qu’écoutaient ses parents. De son côté, la jeune Jorja écrit vite ses propres chansons, se passionne pour le hip hop et, surtout pour les grandes voix féminines comme celles d’Adele et de son idole, Amy Winehouse. Des influences qui se retrouvent dès son premier EP sorti en 2016, Project 11, qui lui a valu de se faire un nom, et d’être remarquée par Drake, qui l’a invitée à chanter deux titres sur son dernier album… et plus encore puisqu’elle serait aussi en couple avec lui. Cependant, amourette ou pas, elle s’impose largement par elle-même et devrait le prouver avec son premier album à venir d’ici peu. En attendant, on se berce de son timbre incroyablement soul et un peu canaille.

Jorja Smith, album à venir en 2018.

LIRE LA SUITE
Sophie Rosemont
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.