Actuellement en kiosque !

GL cover mag Février 2018 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
HautHab__Leaderboard - skin
Inboard

Musique : 5 chanteuses françaises à écouter en boucle

Hollysiz est de rtour avec un nouvel album

Elles s’appellent Hollysiz, Mai Lan ou Marie Modiano. Sorties de nulle part avec audace ou “filles de“ affranchies, les chanteuses françaises les plus en vue du moment maîtrisent les codes du romantisme comme du dance-floor.

#1 HollySiz : la plus cosmopolite

“Holly“, le houx en anglais, “Siz“, son surnom lorsqu’elle était petite fille… A 35 ans et toutes ses dents, Cécile Cassel alias HollySiz reste fidèle à son nom de scène, mi tendre mi piquant, avec un second album baptisé Rather Than Talking : “agir plutôt que parler“. Et danser, aussi, tant qu’à faire, avec des tubes comme le titre éponyme, “Unlimited“ ou “Fox“ - mention spéciale au clip dans lequel la chanteuse ondule comme une reine du dance-floor. Face à l’absurdité politique, aux tragédies sociales et aux crises économiques, il faut relever la tête, s’amuser, et aimer, comme elle le chante dans “Love is A Temple“. Le mantra d’HollySiz, qui, après de longs mois de voyage entre New York et Cuba, a perfectionné ce disque avec ses complices Xavier Caux et Yodelice. Chic et choc.

HollySiz, Rather Than Talking, Parlophone.


#2 Mai Lan : la plus stylée

Malgré le succès de son premier album, on avait trop souvent présenté Mai Lan comme la fille de l’artiste underground Kiki Picasso et la sœur du réalisateur plus branché tu meurs Kim Chapiron. Sauf qu’entre temps, invitée sur scène par M83, elle a pu montrer de quel bois elle se chauffait. Passionnée de musique comme de fringues, le style n’est pas négociable pour elle. La preuve avec son second album, Autopilote. Sur un fond électro, on y entend des échos R’n’B, hip hop ou trap. De quoi chauffer le dance-floor, même si avec “Pas d’Amour“, Mai Lan montre qu’elle maîtrise aussi la ballade émotionnelle.

Mai Lan, Autopilote, Cinq 7/Wagram


#3 Aloïse Sauvage : la plus multi-facettes

Elle n’a pas encore signé de contrat pour son premier album mais pas d’inquiétude : tout le monde veut cette jeune artiste, pluridisciplinaire comme on en a rarement vu en France. Formée à l’Académie Fratellini, en acro-danse, maîtrisant le langage corporel avec une grâce et un aplomb déconcertant, Aloïse Sauvage a fait ses preuves dans le spectacle vivant avant d’être repérée par Robin Campillo, qui l’a fait jouer dans son film culte 120 battements par minute. Depuis la sortie du film et la folie cannoise, elle a livré une poignée de singles irrésistibles, à la fois synthétique et hip hop. On se passe en boucle “Aphone“ et “Higher Ailleurs“, et son nouveau single, “Hiver brûlant“, qui brille d’un rap mélodique assez parfait, est prévu pour février.

Aloïse Sauvage, Aphone


#4 Alice Lewis : la plus romantique

Œil clair, chevelure brune et frisée, look affirmé… Diplômée des Beaux-Arts et jamais à court de bonnes idées, cette brillante auteure-compositeure et interprète, fait parler d’elle depuis des années. Jusqu’ici, c’était en anglais et plutôt pop-rock, là c’est la chanson française tendance orchestrale qu’Alice Lewis réinvente à sa sauce, en s’inspirant de la littérature de jadis. Ambitieux, mais réussi. D’autant qu’elle a œuvré avec un partenaire musical surdoué du nom d’Alexandre Chatelard, déjà repéré aux côtés de Calypso Valois au sein du duo Cinéma. Comme le prouve “Amour asymétrique“, titre ultra rétro sous influence Polnareff et Gainsbourg, la variété hexagonale a de beaux jours devant elle.

Alice Lewis, Imposture, Bellbuoy Records


#5 Marie Modiano : la plus poétique

Fille de, et alors ? Après des années à chanter en anglais, histoire de ne pas trop s’approcher de la langue si bien maîtrisée par son paternel, la douce Marie Modiano s’essaye au français pour son troisième album. Et toute seule. Ou presque : Patrick M. a écrit le texte d’un des titres et le disque a été enregistré avec son compagnon, le musicien suédois Peter von Poehl. Résultat, Pauvre chanson regorge de jolis morceaux accompagnés d’un recueil éponyme de poèmes assortis. Trop intello ? Pas du tout : sous influence pop, jazz, folk ou exotica, tout est gracieux et immédiatement séduisant. Un peu comme Marie elle-même, qui ne semble jamais vieillir derrière sa longue frange brune.

Marie Modiano, Pauvre Chanson, Nest & Sound



LIRE LA SUITE
Sophie Rosemont
Inread
Loginnn
__5574__FR-New-Glamour__Impact__Interstitiel - interstitiel

Vous possédez un compte Glamour ? Gagnez du temps !

se connecter
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.