• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

5 albums pour prolonger l’été

Certes, la rentrée est déjà bien installée, mais la musique adoucit notre retour à la réalité. Hip-hop collectif, soul habitée, électro festive : c’est encore l’été si vous le décidez !

Adiam : la nouvelle recrue R’n’B

Dès l’ouverture du morceau-titre de Black Wedding, on est happé par ces rythmes langoureux, tribaux sur les bords, une voix profonde et la production cristalline de David Sitek, tête pensante du groupe indie rock TV On The Radio. Le chant, lui, appartient à une jeune femme aux origines érythréennes, née et élevée en Suède aux côtés de ses quatre sœurs. Dès ses six ans, elle chantait dans la chorale de l’église du coin. Elle en a gardé un amour pour le gospel que l’on ressent à l’écoute de Black Wedding… Etrange mélange de R’n’B, d’électro et de post punk, aussi bien influencé par Simon & Garfunkel que Donna Summer, ce premier album est néanmoins très accessible. Et aussi séduisant que sa belle interprète. En témoigne aussi bien des beaux moments contemplatifs (“Dark Lake“, “Runaway“, “Wild Honey“) que des hymnes dansants (“Follow Me“, “Bigger“, “Sleep“), le tout s’avérant hautement émotif. On a compris le message : il faut désormais suivre Adiam à la trace.

Adiam, Black Wedding, Mercury/Universal

Cassius : pour enflammer le dancefloor comme à Ibiza

Si leur tube “I <3 U So“ de 2010 nous avait mis l’eau à la bouche, on a dû attendre pas moins de dix ans pour avoir le droit à un cinquième album. Mais Philippe Zdar et Hubert Blanc-Francard (alias Boombass) ne nous déçoivent pas en livrant cet écrin de titres ultra entraînants. Pour fêter ça, ils ont invité des références de la pop actuelle, de Pharrell Williams à Cat Power en passant par Ryan Tedder (chanteur de OneRepublic) et Matthieu Chedid. Et ce beau monde est d’excellente humeur… On savoure donc l’esprit funk de Cassius avec “Love Parade“, les échos disco de “The Sound Of Love “, des références R’n’B sur “The Missing“… Même si l’ensemble brille surtout d’une électro influencée par la house sous influence Ibiza et la pop californienne. D’où le titre de l’album, Ibifornia. S’il a été concocté à Los Angeles, Londres et Paris, il nous donne l’impression, le temps de dix morceaux aux rythmes relevés, de retourner nous déhancher sur une plage ensoleillée, Spritz à la main.

Cassius, Ibifornia, Because

Michael Kiwanuka : psyché folk engagé

Découvert avec un premier album d’un folk d’une étonnante maturité, Home Again (2012), Michael Kiwanuka a mis la barre très haut pour son second disque – celui qui le classe instantanément parmi les songwriters les plus talentueux outre-Manche. Né de parents ougandais mais born and raised in London, Kiwanuka puise son inspiration dans la soul de Marvin Gaye, le folk de Neil Young, le rock de Nirvana et le psyché de Pink Floyd. En résulte ce Love & Hate aux mélodies imparables et aux textes ultra engagés. Kiwanuka a fait des études de musicologie, ce qui s’entend. Produit à Los Angeles par Brian Burton (alias Danger Mouse, l’ex Gnarls Barkleys), ce bel écrin nous offre des titres somptueux comme “Cold Little Heart“ ou “Place I Belong“, dont l’instrumentation sert la voix de Kiwanuka, aussi bien caressante que poignante. On craque aussi sur son look : chemise seventies, boule afro et lunettes noires. Pour info, il sera le 2 novembre à la Cigale de Paris et il est hors de question de le rater !

Michael Kiwanuka, Love & Hate, Polydor/Universal

De La Soul : les rois du rap new-yorkais

Usher, Little Dragon, Estelle, Jill Scott, Snoop Doggy Dog, Damon Albarn, David Byrne… la crème de la pop et du hip hop contemporain a été invitée sur le huitième album studio de De La Soul. Et ça vaut le détour. Les trois larrons qui ont formé ce groupe mythique (Kelvin “Pos“ Mercer, David “Dave“ Jolicoeur et Vincent “Maseo“ Mason) lorsque certaines d’entre nous n’étaient pas encore nées, ont financé And The Anonymous Nobody grâce à la plateforme de crowfunding Kickstarter, qui leur a rapporté 600 000 dollars. En écoutant ces douze titres sous influences jazz, rythm’n’blues, rockabilly ou encore soul, personne ne pourra regretter d’y avoir participé ! Fruits de longues heures de jam sessions, And The Anonymous Nobody est à ce jour l’une des meilleures productions signées De La Soul. Doté d’une véritable street credibility, du flow imbattable des rappeurs mais aussi d’un vrai sens de la mélodie, il s’impose déjà comme un classique du genre.

De La Soul, And The Anonymous Nobody, A.O.I. Records

Of Montreal : une pop éclectique et colorée

Attention les oreilles. Avec le premier titre de son nouvel album, “Let’s Relate“, le groupe américain (contrairement son nom ne l’indique pas) mené par Kevin Barnes s’essaye aux rythmes EDM et ça lui va plutôt bien au teint ! Mais dès le deuxième morceau, “It’s Different for Girls“, Of Montreal renoue avec le pop-rock indie sous influence psyché et garage qui lui est cher – celui qu’on adore depuis maintenant quatorze albums. Si Barnes a toujours joué la carte de l’androgynie, il tient aussi un discours engagé sur la théorie de genre et cultive d’autant plus l’ambiguïté. Musicien surdoué, prolifique et complètement barré, il signe avec Innocence Reaches parmi ses meilleures chansons. C’est multicolore, éclectique, tantôt mélancolique, tantôt euphorique, et c’est totalement addictif. La bande son idéale pour une rentrée qui n’oublie pas ses coups de soleil.

Of Montreal, Innocence Reaches, Polyvinyl Record Co

LIRE LA SUITE
Sophie Rosemont
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.