• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Mais qui se cache derrière Ornette ?

Ornette

D'abord pianiste-choriste pour de nombreux artistes, Ornette ne croyait pas vraiment pouvoir rencontrer un jour le succès avec un projet solo. Avec un album pop-soul très réussi, Crazy, elle a pourtant bien eu raison de vouloir voler de ses propres ailes.

Vous l'avez peut-être déjà croisée derrière son clavier à un concert d'Arthur H, de Micky Green ou de Peter Von Poehl. Ou découverte en tant que chanteuse en première partie de Yael Naïm ou de Cœur de Pirate. Car même si elle a sorti son premier album solo il y a seulement quelques jours, elle en a fait des choses avant, Ornette. Elle a même joué pour Bashung, et ça, ce n'est pas elle qui nous l'a dit en interview. C'est ce qu'on appelle avoir une classe discrète.

Née de parents comédiens qui l'ont fait monter sur les planches dès 3 ans et partir en tournée dès 10 ans, cette blonde platine qui en a aujourd'hui 31 a pour ainsi dire la méga-fibre artistique. Durant toute son adolescence, elle a suivi des études de piano, de saxophone et percussions au Conservatoire, tout en enchaînant les rôles au cinéma et en poursuivant le lycée. D'ailleurs, c'est plutôt dans le milieu de la comédie qu'elle compte évoluer vers l'âge de 20 ans."Mais la vie nous fait souvent prendre des chemins qu'on n'a pas forcément choisis", nous confirme-t-elle. "Parallèlement à mon métier de comédienne, je jouais dans des groupes instrumentaux. A un moment où plusieurs projets cinéma importants pour moi sont tombés à l'eau, on m'a proposé de partir en tournée avec Micky Green et Arthur H. J'ai accepté et ça a duré 3 ans."

Car en plus d'être une pianiste talentueuse, Ornette, qui officie aussi en tant que choriste pour tous ces gros artistes, a une vraie belle voix. Elle se décide donc à enregistrer ses propres compos sur un EP entre 2009 et 2010. Et la suite va très vite : elle tourne un peu partout en France, on lui propose des premières parties alléchantes dans de belles salles parisiennes et elle signe avec Discograph. "Le fait que tout se soit enchaîné de cette façon a été une vraie surprise pour moi. Je n'ai jamais eu autant d'imprévus dans un projet. Je ne pensais pas que mes chansons allaient intéresser du monde." On vous l'a dit, elle est modeste, Ornette. Pour l'instant, elle a donc mis le cinéma entre parenthèses pour se consacrer entièrement à son projet musical. Sur scène, après des débuts seule au piano, quatre musiciens l'ont rejoint (un bassiste, un batteur et deux choristes)."Je n'aime pas trop être toute seule en tournée. Je préfère les ambiances de tournage où tout plein de monde cohabite comme une grande famille. Maintenant qu'on est cinq, ça va mieux !"
 

Et si Ornette en est arrivée , ce n'est pas seulement grâce à la chance. C'est aussi parce c'est une véritable bosseuse. Bien qu'habituée à l'hyperactivité depuis son plus jeune âge, elle compile aujourd'hui sa carrière d'artiste et son rôle de mère (elle a deux enfants, une petite fille de 6 ans et demi et un fils de bientôt 2 ans) dans la bonne humeur. "En ce moment, mon fils me réveille à l'aube donc j'en profite pour travailler. Je fais une petite pause quand j'accompagne ma fille à l'école, elle sur sa trottinette, moi avec mes baskets aux pieds. Je rentre, je me remets bosser la musique, à faire mes petites vidéos pour mon site ou encore à organiser l'emploi du temps de tout le monde, puisque je n'ai pas de manager, et je réalise que la journée ne sera pas terminée avant 1 heure du matin. J'ai effectivement ce qu'on appelle de grosses journées !" On espère pour elle que ses journées resteront aussi remplies pour longtemps.

"Ornette", ça vient d'où ?
Je suis une grande fan du saxophoniste de jazz Ornette Coleman. C'était un musicien de génie mais qui a finalement préféré rester discret toute sa carrière, à l'inverse d'un titan comme Miles Davis qui était aussi un vrai businessman. Etant donné que je trouvais le prénom Ornette aussi très joli, j'ai décidé de prendre ce nom de scène. J'aime beaucoup mon vrai prénom, Bettina, mais donner un autre nom à ce projet me semblait important.

Et la pochette de ton album, comment est-elle née ?
A vrai dire, cette pochette est une fois de plus une jolie surprise dans l'histoire. On avait achevé la séance photo de moi "bien" maquillée dont on était tous plus ou moins satisfaits. Au moment de me démaquiller, le photographe a continué de shooter. , tout le monde a trouvé l'effet super et on est repartis pour une deuxième session de photos. Au final, on a largement préféré cette idée d'image en mouvement, de mains qui s'activent, de choses qui se fabriquent.

Quel est le morceau de ton album dont tu es le plus satisfaite ?
Bye bye Baby Bye bye. Pour tous les autres morceaux, je savais exactement dans quelle direction je voulais aller. Au départ, je voulais queBye bye Baby reste assez minimaliste, comme en live. Finalement, à un moment je n'étais pas , je l'ai laissé entre les mains du réalisateur. Quand il m'a fait écouter le résultat, j'ai adoré. Avec Tota's Unicorn, il est devenu un de mes titres préférés.

Quels sont tes trois albums préférés de tous les temps ?
Ah, pas facile ! Je dirais Abbey Road des Beatles, The Information de Beck et Broken Boy Soldiers des Raconteurs.

Un lieu t'aimerais vivre si tu changeais complètement de vie ?
Dans l'absolu, j'aimerais vivre à Londres mais si vraiment je bazardais tout, je partirais sur une petite île il y aurait la mer, il ferait tout le temps chaud, et il n'y aurait pas Internet. N'importe laquelle !

Un truc que tu aimes qu'on dises de toi ?
Qu'on peut compter sur moi.

Et que tu détestes ?
Que je suis désordonnée ! C'est vrai que pour certains trucs, c'est le cas, mais pour d'autres choses, je suis extrêmement carrée. J'aime pas quand on me dit que je "plane".

Un truc que tu souhaites à personne ?
Je ne souhaite vraiment à personne de se retrouver dans une situation plus personne n'arrive à se parler, à communiquer. Les dialogues de sourds, la mauvaise foi et l'incompréhension, ça peut vraiment être violent.

Une habitude que tu aimerais perdre ?
Manger des bonbons Haribo dès que je suis stressée.

Ton petit plaisir quotidien ?
Manger des bonbons Haribo ! Ou je dirais prendre un bain. Les bains, ça me met tout le temps en joie.

Tu te vois dans 10 ans ?
Je me vois exactement dans la même situation : je sors mes disques et je passe mes journées à travailler ma musique. Enfin, ça, c'est plutôt ce que je me souhaite !



Crazy, Discopgraph, paru le 26 septembre.
Ornette sera en concert le 2 novembre au Café de la Danse et le 28 octobre aux Primeurs de Massy.

Et tentez de gagner des places pour son concert au Café de la Danse, des exemplaires de son album et de jolis sacs en toile juste ici !

LIRE LA SUITE
Marine Benoit
Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.