• Minute Crush
  • Calendrier de l

Actuellement en kiosque !

GL cover mag Mai 2016 header maxi Alt 2

Edition papier

Découvrir

Edition numérique

Découvrir
Inboard

Le carnet de bord de Lilly Wood And The Prick à Bamako

Lilly wood and the prick 0

Le duo Lilly Wood and the Prick est parti chercher l’inspiration au Mali pour composer son troisième album. A peine rentrée, Nili Hadida, la voix du groupe, nous raconte photos à l’appui ces trois semaines dans la ferveur des rues de Bamako.

Nili Hadida, la chanteuse de Lilly Wood And The Prick revient pour Glamour sur les moments forts de son séjour à Bamako avec Benjamin Cotto, seconde moitié du duo. Les Parisiens sont partis chercher l'inspiration pour leur troisième album (qui sortira en 2015) et sont rentrés la tête pleine de souvenirs et de rencontres marquantes. Découvrez les coulisses de leur voyage en images.

Nili Hadida : "Lorsqu’on croise des enfants ici, c’est l’hystérie. Ils nous courent après, nous dévisagent, certains avec crainte, d’autres avec curiosité. Les blancs ne courent pas les rues à Bamako en ce moment. La plupart de ces gamins portent des vêtements noirs de crasse et traînent dans les rues poussiéreuses toute la journée comme c'est les vacances... Ils adorent qu'on les prenne en photo."

"C’est la saison des pluies, pourtant tout est si sec. L’agriculture est une des ressources les plus importantes du pays et les orages sont attendus comme des fêtes. Ici la pluie c’est autre chose que nos averses de juillet. Il tombe des trombes d’eau pendant plusieurs heures parfois. Puis tout s’arrête, et la vie reprend son cours. Je n’ai jamais vu de tempête plus impressionnante qu’au Mali : les rues sont inondées, les roues des voitures sortent à peine de l’eau. Puis en quelques heures tout sèche et on croirait qu’il n’a pas plu depuis des mois."

"Ici, il y a des milliers de mobylettes sur les routes. J’ai essayé d’en conduire une, pensant bêtement que cela s’apparenterait à un banal scooter. Mais en fait il y a des vitesses, autant dire que c’est au-dessus de mes compétences."

"Nous sommes en plein Ramadan. On a fait venir des percussionnistes au studio. Entre les prises vers 14h, chacun se lave les pieds, les mains, le visage, et prie dans le jardin."

"Bamako c’est irracontable en quelques lignes. Bamako c’est plat, c’est rouge, c’est pauvre et riche en même temps. C’est des animaux partout, chiens, chèvres, vaches, moutons, chevaux, ânes. Des sourires, la cohue. Le Niger, immense. Des déchets, des commerces. Bamako c’est deux cultures qui s’entrechoquent avec peu de grâce et beaucoup de bruit. C’est tout ce qu’on s’imagine et rien pour nous y préparer. C'est accueillant et terrible en même temps."

"Bamako, c'est plein de couleurs, d'odeurs, de nouveauté. C'est une bonne fessée. Nous y sommes venus pour faire de la musique, mais je crois qu’on est repartis avec bien plus que ça."

--> Suivez Lilly Wood And The Prick sur Facebook.

LIRE LA SUITE
Céline Puertas

Dans cet article :

Inread
Loginnn

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.